Andris Riché sollicite décharge pour Laurent Lamothe

Andris Riché, presque à la cloche de bois, a sollicité décharge pour l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe auprès de la CSC/CA. Il est violemment chargé par certains de ses pairs qui l’accusent d’être un agent de l’exécutif. Le tribunal administratif, avant cette nouvelle passe d’armes entre « sages » du grand Corps, met les bouchées doubles pour effectuer en priorité des audits sur la gestion des ordonnateurs de deniers publics en cette année électorale.

Publié le 2015-01-28 | Le Nouvelliste

Le sénateur Andris Riché (OPL), président autoproclamé du Sénat constitutionnellement non fonctionnel depuis le 12 janvier 2015, a écrit à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) pour demander que celle-ci fasse un audit de la gestion de l’ex-Premier ministre Laurent Salvador Lamothe. La mèche a été vendue ce mercredi par le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé, l’un des opposants farouches au président Michel Martelly. « Riché, agent de l’exécutif, en mission depuis longtemps, fait un job pour Laurent Lamothe. Il n’agit pas au nom du Sénat », a tempêté Jean Baptiste Bien-Aimé, qui a chambré l’OPL, Sauveur Pierre Etienne, passé maître dans le double jeu politique. Le sénateur du Nord-Est a également fustigé le président Martelly et des organisations de la société, entités à la solde de l’international pour perpétuer le désordre en Haïti. Pour lui, la démarche n’aboutira pas, car la Constitution a tracé la procédure pour qu’un ancien Premier ministre, un ministre obtiennent décharge. « C’est le travail de la commission bicamérale de décharge composée de sept sénateurs et de neuf députés », a expliqué le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé, qui promet de lutter contre le « plan de transformer 10 sénateurs en Parlement, en Assemblée nationale ». En off, un sénateur a qualifié de « désordre » l’acte posé par le sénateur Andris Riché. La procédure veut que l’ordonnateur, dans ce cas-ci, l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe, écrive aux deux chambres du Parlement pour procéder à l’audit de sa gestion. La commission bicamérale sollicite, si elle ne veut pas conduire elle-même l’enquête, la CSC/CA, a expliqué ce sénateur qui affirme que le sénateur Andris Riché est « utilisé ». « Je ne veux pas y croire. Si c’est vrai que le sénateur Riché a fait cela dans l’irrespect total de la procédure alors que quatre des sénateurs membres de la commission bicamérale de décharge sont en poste, il doit donner des explications », a réagi le sénateur Steven Benoît, qui ne rate jamais une occasion pour flinguer l’administration Martelly-Lamothe pour sa mauvaise gestion. Trois budgets non votés par le Parlement ont été publiés. On attend toujours le rapport sur l’utilisation des 5 milliards de gourdes utilisées pendant la période d’urgence décrétée après le passage du cyclone Sandy en 2012, a expliqué Steven Benoît, qui demande aussi des comptes sur PetroCaribe. Une source bien informée auprès de la CSC/CA a confié au journal que « le sénateur Andris Riché, président du Sénat, a écrit à la Cour pour solliciter un audit de la gestion de Laurent Lamothe comme Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et pas comme ministre de la Planification ». Le secrétariat a reçu la lettre aujourd’hui. Elle a été lue en conseil. La Cour n’a pas encore réagi, a expliqué cette source qui confirme « qu’aucun certificat de décharge provisoire ne sera délivré », comme l’avait annoncé récemment la note de la CSC/CA. En revanche, parce que 2015 est une année électorale, la « Cour a pris des dispositions pour auditer les gestionnaires des deniers publics en priorité, à commencer par les anciens Premiers ministres, les ministres, les responsables des mairies, des organismes comme l’ONA, l’OAVCT », a révélé un gros bras de la CSC/CA. Les rapports de l’apurement des comptes, avec les conclusions, seront envoyés au Parlement pour donner décharge ou pas aux ordonnateurs comme les anciens Premiers ministres, les ministres. Conformément à l’article 232 de la Constitution, c’est à la commission bicamérale de donner décharge. Le dossier de Lamothe sera analysé après celui d’autres Premiers ministres qui étaient en attente, a expliqué cette personnalité à la CSA/CA. « Il est urgent de lever l’hypothèque légale sur les ordonnateurs », a-t-il convenu. En cas de débet, décision rendue en cas de mauvaise gestion, la commission bicamérale a la responsabilité morale de renvoyer le concerné devant la justice pour les suites légales et les sanctions prévues par la loi. Il y a dix jours, l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe, qui avait présenté sur son compte twitter ses « félicitations au nouveau Premier ministre Evans Paul » et « bonne besogne pour une Haïti qui avance », annonce qu’il devait se rendre en Afrique du Sud. « C’est un honneur de me rendre sur la terre de Nelson Mandela, en Afrique du Sud, pour une courte visite de huit jours », a écrit Laurent Lamothe, contraint à la démission fin 2014 en vue d’un dénouement à la crise politique. L’ex-Premier ministre Laurent Lamothe est souvent présenté comme candidat à la présidence aux prochaines élections.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".