Festival International de Jazz de Port-au-Prince

Le jazz débarque chez nous

Déjà neuf ans que le Festival international de jazz de Port-au-Prince (PAP Jazz) nous gâte avec une flopée d’artistes de haut calibre, de tous horizons. Qu’ils soient éprouvés au moule de grands ténors, qu’ils soient, dans un esprit libertaire, créatif et enjoué, condamnés à fabriquer une musique métissée, ils soumettent au jugement des amateurs, des critiques et musicologues une mosaïque de styles décloisonnés et entrecroisés. D’éditions timides à celles médiatisées et étoffées, les souvenirs collent encore à notre mémoire. Ce neuvième PAP Jazz, garant d’une profusion de rythmes, se veut d'être un symbole de brassage, quoiqu’à la merci du climat politique. Il unit harmonieusement toutes les tendances, il épouse tous les goûts. Le jazz débarque chez nous. Une semaine folle qui sera rythmée par des concerts live, des after-hours, des ateliers sur le jazz avec des artistes internationaux. Ce samedi 17 janvier, au Parc Historique de la Canne à Sucre, à Tabarre, trois artistes et groupes signent l’ouverture officielle.

Publié le 2015-01-16 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Yellow Jacquets, tête d’affiche Parcours très attitré et glorieux. Groupe actif, vieux de plus de trente ans. Leurs approches musicales, teintées d’influences diverses, dénotent leur attache savante pour le jazz-fusion, courant musical né vers 1970, mêlant rock et funk. Une riche discographie couronnée de succès témoigne de leur vitalité inventive : « Mirage à trois » (1983), « Run for you » (1994), « Club nocturne » (1998), « Twenty-Five » (2006), « A rise In the Road » (2013), pour ne citer que ces exemples probants d’une abondante production, de la réalisation de plus de vingt albums dont plusieurs nominés pour les Grammy Awards et aussi primés. Format orchestral : Claviers (Russell Ferrante, membre du groupe), sax, clarinette, basse (Bob Mintzer), batterie et percussions (Will Kennedy), Basse (Felix Pastorius, fils de Jaco Pastorius, bassiste connu de jazz et jazz-rock américain. Yellow Jacquets (des États-Unis) proposera, sur la scène Prestige au Parc Historique, un survol de son répertoire. Troker du Mexique Pays à l’honneur pour être le premier à croire au projet PAP Jazz depuis son lancement en 2007, le Mexique offre le sextet dont le style se signale par un côté mélange allant du jazz, du rock au fun et hip-hop. Le groupe créé en 2005 à Guadalajara a participé à de nombreux festivals dont le Glastonbury Festival en Angleterre. Ayant quatre albums à son actif, Troker a joué sur la même scène que d’autres artistes reconnus tels Eugenio Toussaint, pianiste et compositeur de jazz mexicain. Chardavoine (USA/Haïti) Invité prestigieux, guitariste ambitieux, habité par l’amour pour le jazz, dans son rapport avec la musique traditionnelle, ce qui donne à ses titres un cachet d’originalité. Son style : « du jazz funk avec une touche créole ». Basé à New York, cet auteur-compositeur et producteur s’est fait connaître sur la scène jazz avec son premier album « Fifth Season », disque sorti en 2003. En février 2009, Chardavoine fut l’initiateur et producteur du festival « Haitian Jazz on Broadway », événement musical qui a réuni à New York des musiciens jazz haïtiens évoluant dans la diaspora mais aussi à des artistes étrangers. Outre Chardavoine (guitare), l’on retient le saxophoniste ténor Buyu Ambroise, le bassiste Paul Beaudry, le claviériste Gary Fisher, le trompettiste Gil Defay et le percussionniste Sergo Decius. Le flûtiste Dave Valentin et les chanteurs de jazz Pauline Jean, Lamarr Renee et Obed Jean-Louis furent tous des invités de marque. S’ensuit l'édition suivante de cette manifestation musicale qui s'est déroulée le 20 mars 2010, trois mois après le séisme meurtrier du 12 janvier 2010. Plusieurs artistes ont posé une note triste sur cette soirée dédiée aux victimes du tremblement : Mushy Widmaier, Chardavoine, Mélanie Charles, Gene Jackson, Ginou Oriol, Felina Backer et Obed Jean-Louis. Il nous semble pourtant que ce festival n’a pas fait long feu. En juillet 2010, Chardavoine sort son deuxième album, « The Tribute », qui connaît un succès immédiat, de l’avis de certains critiques. Le flûtiste Dave Valentin, détenteur d’un Grammy Award, a déjà collaboré sur ses les deux projets de disque de Chardavoine qui a partagé plusieurs fois sa scène avec Tito Puente Junior. Ranee Lee du Canada, cette « voix chaude et envoûtante », partage sa vie entre la musique, le cinéma et l’enseignement. Auteure de livres pour enfants, elle est aussi présentatrice de télé. Elle sera, dimanche 18 janvier, sur la scène Air France au Karibe hôtel avec ses artistes accompagnateurs pour un voyage à travers sa discographie. Sebastian Jordan, trompettiste, producteur et compositeur chilien, opte pour un jazz aux saveurs latines et passe pour un improvisateur dérangeant et impressionnant. Son premier trio a pris naissance en 2006 et plusieurs disques primés dénotent son aura sur la scène internationale. Il donne son concert dimanche à l’hôtel Karibe. La chanteuse américaine Maya Azucena, en provenance de Brooklyn, est détentrice de nombreux prix. Elle est une activiste sociale et compositrice connue pour sa musique qui élève l’âme. « Ambassadrice culturelle, Maya s’intéresse à l’émancipation des femmes, des jeunes et à la liberté face à l’oppression », confie Pamela Ann White, ambassadeur des États-Unis. James Bergeau, guitariste haïtien au talent promoteur, sera au Quartier Latin samedi à 8 h du soir pour une soirée after. Tandis qu’Holly Holden parfumera la nuit after du dimanche au Kinam Resto avec ses « mélodies entraînantes et gaies ».

Réagir à cet article