Vernissage

A la découverte de Rachelle Scott

Publié le 2014-12-22 | Le Nouvelliste

Jeudi 18 décembre. Aux environs de 8h p.m., les rues de Pétion-Ville sont passantes. Les regards accusent une envie manifeste de fête. A la villa Theresa située à Nerette, le calme est plutôt indicible. Ici, on a rendez-vous avec la peinture. La découverte de Rachelle Scott n’est pas sans effet. La curiosité est flagrante, la bonne humeur aussi. Le décor attrayant soutenu par la musique et le va-et- vient des amants de la peinture donne à admirer. Le public est trié sur le volet. Et les huiles sur canevas pour la plupart de dimension 100/80 ne manquent pas d’allécher ceux qui n’arrivent pas à se taire. « Dans la peinture de Rachelle Scott, on est frappé à première vue par une force intérieure qui s’exprime par une extraordinaire douceur ». Gladys Berrouet a sa façon à elle de supputer la charge à la fois symbolique et romantique qui ponctue les toiles de l’artiste-peintre. Vieille dame à la curiosité bien aiguisée, Gladys se souvient avec une rare précision rythmique de ce bel extrait de « La nuit de mai » d’Alfred de Musset intitulé « Le pélican ». Son regard posé sur les Pélicans de Rachelle Scott ne cessait de balancer quand, tout bas, elle s’est mise à déclamer. « Lorsque le pélican, lassé d’un long voyage, / Dans les brouillards du soir retourne à ses roseaux, / Ses petits affamés courent sur le rivage/En le voyant au loin s’abattre sur les eaux. /Déjà, croyant saisir et partager leur proie, /Ils courent à leur père avec des cris de joie/En secouant leurs becs sur leurs goitres hideux. Les Pélicans de Rachelle Scott réunis au bord de l'eau, sont symbole d'amour pur et de partage. Une joie sans nom se lit sur le visage de l’artiste qui partage un sourire, une embrassade et quelques petits mots feutrés à chacun de ses visiteurs. Dans sa longue robe bleu marine, elle parcourt avec élégance la terrasse. Elle a l’air d’affectionner cet instant de redécouverte de soi. Des bruissements de conversation sur la poésie qui se déballe des toiles, mêlés à la musique qui se joue en demi-teinte cassent un peu le silence de la nuit qui se déploie lentement. Par intermittence, des éclats de rire nous viennent comme un bridge au tempo jazzé qui participe de la méditation que proposent les toiles qui brillent de toute part. « La peinture c’est ma vie, et c’est une façon de faire part aux autres de ce que je vois, ce que je voudrais voir. » Rachelle est de ceux qui nourrissent une passion indicible pour la mer dont elle a pu découvrir l’immense beauté lors de ses vacances dans différentes villes côtières du pays comme Aquin, Cap-Haitien, Jacmel, Cayes (…). Avant de découvrir les charmes des autres villes du monde plus particulièrement de l’Amérique latine comme Buenos Aires, Lima, La Planicie (Pérou), pour ne citer que celles-là, l’île d’Haïti a été très tôt découverte comme étant une source inépuisable d’inspiration. Mais ce n’est qu’en 2005, qu’elle a entamé sa carrière de peintre professionnelle. Entre-temps, la peinture n’a jamais été sa seule passion. Le sport, la découverte des poètes romantiques français comme Alphonse de Lamartine, Alfred de Musset, l’écrivain et homme politique Chilien Pablo Neruda lui vaut cette charge émotive qui cote son œuvre. La peinture de Rachelle Scott détient une dimension spirituelle non négligeable à partir de laquelle elle propose des voyages, des dialogues intérieurs au gré des couleurs qui se côtoient avec harmonie. Chez elle, il y a le goût de la poésie qui surprend. Dans son évocation s’arrangent comme en berceau le souci du travail accompli et une quête de soi et de l’autre avec une rare volonté de se découvrir à chaque instant. Le pinceau, le chevalet, les couleurs sont pour elle une famille indissociable à partir de laquelle elle partage ses émotions. Sa passion pour l’art n’est pas béate. Elle l’assume intensément au gré d’un imaginaire qui s’exprime à fort dosage et qui devient péremptoirement poésie et chanson à relire à n’en plus finir. L’exposition se poursuit jusqu’au 6 janvier 2015 à Temps Danse Beauté, l’occasion de nouer connaissance avec une artiste peintre de grand talent.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".