Expo-Artistas 2014 à Buenos Aires : Rachelle Scott au sommet de son art

Publié le 2014-11-10 | Le Nouvelliste

Weibert Arthus « Origines Divines de l’Ame », c’est le titre de la nouvelle collection de peinture que la plasticienne Rachelle Scott présente cette année à la 10e Expo-Artistas, à Buenos Aires. C’est la troisième participation de l’artiste haïtienne à ce rendez-vous annuel des artistes du monde au Centre culturel Borges, un lieu qui fait honneur à l’intellectuel argentin Jorge Luis Borges. Le vernissage de l’exposition a lieu le 6 novembre, en présence d’un public de choix. Rachelle Scott, soutenue par le personnel de l’ambassade d’Haïti en Argentine, fait honneur au bicolore haïtien très visible dans l’espace qui lui est consacré. Cette année, Expo-Artistas accueille une cinquantaine d’artistes de divers pays de la région. Les styles sont variés. Les tableaux exposés sont les uns plus remarquables que les autres. Mais l’œuvre de Rachelle Scott, splendide, attire les regards. Mélange de curiosité et d’admiration du public. Les tableaux sortent de l’ordinaire. Pour les habitués de l’événement, la plasticienne haïtienne est au sommet de son art. La collection que Rachelle Scott présente cette année est composée de huit tableaux originaux, réalisés au cours de l’année 2014. Tous sont de la peinture sur toile. Sept sont sur une étendue de 100 x 80 cm et un sur 150 x 120 cm. La première chose qui excite le regard est l’assortiment de couleurs. Les plus vives s’entre mélangent, se croisent et cohabitent avec les plus sombres. On voit que l’artiste n’a pas peur d’oser ni d’inventer. Elle s’inscrit dans la droite ligne de l’art dit ‘naïf’ d’Haïti. Elle reste très attachée à l’Ecole Saint-Soleil. Elle revendique aussi, dans le cadre de cette collection, l’héritage de maîtres péruviens tels Guillermo Cornejo-Rivera et Valqui Edison-Majorca. Au résultat, ses toiles se diffèrent entre elles et du reste de l’exposition. Le deuxième élément qu’il faut retenir est la cohésion qui existe entre ces huit tableaux pourtant distincts l’un de l’autre. Cette cohésion se retrouve dans le message, très profond, qui traverse l’ensemble de la collection. Chaque tableau représente une divinité qui commande un des éléments de la nature. Le visage, le regard, l’essence, bref la substance de chaque divinité est humaine. Il y a donc une symbiose entre les divinités, la nature et l’humain. Aussi l’humain perd-il de son être, de sa divinité, en s’éloignant de la nature. L’humain a donc une mission sacrée envers la nature, mission qui lui est confiée par les divinités. La collection « Origines Divines de l’Ame » est spirituelle sans être religieuse. Rachelle Scott révèle : « Avec amour, j'y ai représenté beaucoup de personnages de lumière, de divinités des Incas … et ces êtres ont été peints avec toute la passion de ma créativité, avec humble respect et abnégation, pour honorer ainsi les fondateurs des civilisations des Andes et particulièrement de la mythologie Inca ». Rachelle Scott est née en Haïti et a vécu de nombreuses années aux États-Unis. Elle connaît bien la culture occidentale. Mais sa collection 2014 ne représente pas la divinité monothéiste des occidentaux. Elle ne représente pas non plus les loas, même si on retrouve certaines similitudes entre les cultures vaudou et incas. L’artiste s’inspire de son immersion dans la culture péruvienne depuis le début des années 2000. Aussi ses tableaux représentent-ils Viracoha, créateur de l’univers, dieu suprême des Incas ; Inti, dieu du soleil ; Pachama, déesse de la terre ; Amaru, protecteur de la terre et du ciel, dieu de la fertilité ; Mama Quilla, déesse de la lune, protectrice des femmes mariées ; Mama Cocha, déesse des eaux ; Pachacamac, dieu créateur des peuples établis au large des côtes du Pérou ; Naylamp, messager de Virococha. Il est important de remarquer que la plupart de ces divinités ont leur équivalent dans le panthéon du vaudou. Or, il est difficile de parler de liens directs entre la mythologie et la mythologie Inca. Autre preuve que la nature est ce qui fait le lien entre les humains et toutes les divinités, peu importe leur substantif, peu importe la vénération que leur vouent les initiés. Expo-Artistas 2014 prend fin le 11 novembre. Mais la collection de Rachelle Scott continuera de parcourir les Amériques. Elle a déjà retenu des dates pour exposer ses tableaux au Pérou, dans les Antilles et en Haïti. Il est à prévoir que cette collection aura de beaux jours au Pérou et en Haïti. Les descendants des Incas seront certainement émerveillés de voir la représentation de leur mythologie par une ‘étrangère’. En Haïti, ce sera l’occasion pour certains de découvrir cette admirable culture, d’après le regard d’un enfant du pays.
Weibert Arthus Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".