Samedi 10 décembre 2016









IDEES ET OPINIONS

Des modèles d’inventeurs et de savants noirs

« Fournir un modèle de pensée et d’action est l’une des façons les plus efficaces de communiquer de l’information au sujet des règles de production d’un comportement » Bandura.


Le modelage, dont l’importance en apprentissage a été démontrée, est un principe qui fait l’unanimité en sciences humaines et dont l’utilisation est devenue une routine dans des disciplines économiques comme le marketing, par exemple. Ainsi nous savons que les jeunes sont particulièrement sensibles à reproduire les agissements des modèles de leur milieu social. Cependant, le modelage agit sur tous les groupes sociaux, d’où la nécessité de vulgariser les informations sur les modèles noirs dans une nation comme Haïti. Cette conclusion m’est venue suite à la lecture du livre du Dr Yves Antoine intitulé « Inventeurs et savants noirs » paru en 2012. Incroyablement, l’ouvrage trainait déjà depuis plus d’un an dans ma bibliothèque à attendre que je puisse le lire. Il m’avait été passé par ma mère qui l’avait lu et reçu en cadeau. J’ai découvert alors un monde où les Noirs avaient contribué au développement de bien de technologies qui sont utilisées dans les activités de tous les jours, et ce dans tous les domaines. Mon but n’est pas de traiter de la discrimination et des préjugés de couleur. Ce n’est pas l’objet de ma présentation puisque la science a démontré que de race, il n’y a qu’humaine. Je crois qu’il est encore plus important de combattre les conséquences de cette question de couleur chez les victimes elles-mêmes. Ce combat, le plus important peut-être, ne peut se faire que par l’éducation de tous. Pour illustrer mon propos, je vous cite Pierre Bourdieu, comme le Dr Antoine dans son livre, «au fond, l’occultation des travaux importants de l’homme noir s’apparente à une forme de violence symbolique. Elle tient en échec ses désirs ou ses tentatives d’identification à des modèles légitimes et tend à annihiler sa propre estime et sa confiance en lui-même ». Le plaisir de ce livre réside dans l’accent que le Dr Antoine met sur le cheminement de ces hommes et femmes pour arriver au succès malgré les difficultés du milieu. En effet, ce sont souvent des anciens esclaves, des immigrants, des autodidactes, des exilés qui, par leur vie et leur travail, véhiculent les grandes valeurs humaines comme la persévérance et la patience. Ainsi, Edmond Albius est né en esclavage mais a réalisé la pollinisation de la vanille; George Washington Carver, né aussi en esclavage, a extrait plus de 250 produits de l’arachide, soit du vinaigre, du savon, etc. Mais aussi il inventa du plastique qui servit dans certaines pièces d’automobile ou encore de l’engrais. Dans ce livre, j’ai appris que la ville de Chicago a été fondée par Jean-Baptiste Pointe Du Sable, un pionnier d’origine haïtienne. Les domaines de la cosmétologie, des aliments et de la médecine doivent à Lloyd A. Hall la stérilisation. Les étudiants en médecine savent sans doute que Percy L. Julian a synthétisé la physostigmine employée pour le traitement du glaucome. Lewis Howard Latimer a amélioré la lampe à incandescence créée par Thomas Edison et publia le premier manuel sur le système d’éclairage électrique aux États-Unis. Que dire alors de l’autodidacte Granville T. Woods qui eut différents brevets, dont celui pour un transmetteur téléphonique? Un autre autodidacte, Garrett A. Morgan, a inventé entre autres choses le masque à gaz et surtout les feux de signalisation. La communication du contenu de ce livre me semble donc essentielle et je laisse à chacun le soin d’y trouver le nombre d’inventeurs et de savants noirs qui travaillent actuellement à IBM ou encore à la NASA. Cependant, avant de m’arrêter je crois qu’il est important d’attirer l’attention sur le passage concernant le Dr Jean Price Mars. Non, le Dr Antoine n’aurait pu l’oublier dans son livre où il fait état justement que le Dr Mars est « sans doute le seul savant haïtien qui jouisse de la vénération de l’intellectualité haïtienne ». Jean Price Mars est un médecin qui nous vient du nord, plus précisément de la Grande-Rivière-du-Nord. Y a-t-il un musée pour lui dans sa région d’origine? Ce qu’il a développé comme concept n’est-il plus d’actualité aujourd’hui? Particulièrement le concept de l’aliénation et de s’expliquer: « par une logique implacable, au fur et à mesure que nous nous efforçons de nous croire des Français colorés, nous désapprenions à être des Haïtiens tout court». Ceux qui sont en maîtrise ou en doctorat à l’Institut d’ethnologie travaillent-ils à comprendre ce que l’Haïtien s’efforce d’être aujourd’hui? Et lorsque l’actualité des relations avec nos voisins nous rattrape, qui se souvient qu’Haïti a joué un « rôle important dans l’indépendance de la République dominicaine »? Moi, j’ai fait toutes mes études en Haïti et je n’en avais jamais entendu parler de manière formelle ou informelle. Le Dr Antoine a dédié son livre à la jeunesse de tous les pays du monde pour les encourager à se former et à travailler au développement de la connaissance. Il veut contribuer à la vulgarisation de l’apport des Noirs au développement de la civilisation actuelle en mettant l’accent sur leur travail et les luttes qu’ils ont dû mener, hommes ou femmes, pour faire avancer l’être humain. Ce faisant, il espère rétablir une certaine vérité et rendre une certaine justice. Il croit que son travail sera à poursuivre puisque son livre n’est qu’ «un outil d’information que le lecteur est appelé à enrichir ».











AUTEUR
Bétina Eustache bseustache@hotmail.com

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page