Samedi 3 décembre 2016









CULTURE

Simby roots, l'irrésistible


Roland Léonard Vive les femmes! Tant qu’elles ne s’intéressent pas à un domaine que l’on pense traditionnellement réservé aux hommes, on présume – en bon phallocrate- de leur inaptitude. Mais lorsqu’elles s’y mettent avec détermination, elles nous émerveillent par leur application et leur sérieux à faire honte à la gent masculine, présomptueuse et fantaisiste. A cet égard, l’idée nous prend souvent d’évoquer l’attitude du lièvre face à la tortue de la fable. Dieuvela Étienne et ses consœurs de «Simby Roots» ont irrésistiblement provoqué notre admiration par leurs performances et prestations le samedi 9 août au local de ‘’Le Perroquet’’ à la rue Lamarre à Pétion-Ville. Oui, ce spectacle dédié à des amis français présents en Haïti et de la ville de Grenoble, particulièrement à la famille Vernande et à Philippe Savoye, nous a sincèrement enthousiasmés. Une seule ombre au tableau : l’absence de la ‘’keyboardiste’’ Carline Bélizaire, malade ce jour-là, nous a privés d’un ajout de couleurs mélodiques et peut-être même harmoniques. ‘’Simbi Roots’’ est constiuté de: mesdames Dieuvela Étienne, Fabienne Émile, Venise Pierre Vil (chant); Fabienne Émile, Venise Pierre Vil Micherlange Noël (cornettistes); Dafcar Maudet (batterie et ‘’manman’’ tambour), Viola Désulmé (second tambour), Carine Calvaire (tambour ‘’kata’’) ; Carline Bélizaire (Keyboard) Nullement fermé à la collaboration masculine, le groupe avait invité les musiciens Jean-Mary ‘’Klebyessou’’ Louissaint (congas) et Lully Beauséjour (saxophone) à le rejoindre pour renforcer le spectacle de leurs commentaires et supports. La soirée a commencé assez tard, question d’avoir un public consistant (peu nombreux malgré tout) et de roder le son (le fameux sound check de Dickens Princivil) Petite mise en scène pour l’entrée: les lumières éteintes, dans l’obscurité, les trois chanteuses, à la file indienne, processionnent avec une chandelle allumée en chantant ‘’Fè yon vèvè pou mwen Damballah ou Aïda-Wèdo’’. Dieuvela imite des effets de chant classique. Elle prend un solo dans ‘’Marassé-é-lou’’ ; elle appelle et ses deux compagnes lui répondent de leur voix harmonisée, sur un récitatif ou «Woumble’’ souligné aux tambours. C’est un ‘’Djouba’’ qui fait suite à «Marassa pa manje’’ avec des broderies improvisées du saxophone (lully Beauséjour). On rallume et Dieuvela Étienne salue, accueille son public. Elle fait les présentations et les dédicaces. La soirée suit son parcours avec ‘’Ezili Nen Nen-o’’ de Candio De Pradines, dans une version spéciale du groupe et le fameux refrain ‘’La wouze fè banda’’ joué sur un kata de méringue populaire. Il y a un rara avec les trois cornets et un excellent solo de batterie ; on joue ‘’Azaka Mede’’. Ah ! Quel kata ! Quelles appétissantes ‘’Yayad’’ ! Dans un petit ‘’speech’’, Dieuvela annonce la prochaine chanson: ‘’Pinga sa-a’’ contre la guerre. C’est un fascinant ‘’Nago badio’’. Le morceau qui suit, critique et met à l’index un père irresponsable. Il y a une manière de ‘’rap’’ du chœur. Il y a aussi un solo de saxophone, d’allure modale. Les vaccines sont en relief. On enchaine avec le traditionnel ‘’Sole-latibonit-o’’sur son rythme de yanvalou, avec des harmonisations vocales et des variations méritoires. De morceau en morceau on arrive à la fin du concert. Le groupe ‘’Simby Roots’’ a été très applaudi et encouragé. De ‘’Rara Fanm’’ à ‘’Simby Roots’’ il y a énormément de chemin parcouru, de travail et de progrès. La maîtrise instrumentale des musiciennes est évidente et soulève l’admiration. Le jeu d’ensemble et la coordination sont excellents. Les voix, cependant, sont à travailler davantage pour nous séduire et nous convaincre totalement ; c’est une question de ‘’coaching’’, d’entraînement et de volonté. Bonne continuation ‘’Simby Roots’’ ! Excelsior !











AUTEUR
Roland Léonard

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page