Samedi 3 décembre 2016









SOCIETE

Pour une semaine de lettres, d’art et de culture au Collège canado-haïtien !


Les lettres, l’art et la culture ont été à l’honneur au Collège canado-haïtien du 12 au 16 mai. Le grand auditorium de l’institution s’est vu transformé en un théâtre du doux plaisir intellectuel. Toute une semaine d’exercice littéraire et artistique organisée par des responsables déterminés à conduire cette école un peu plus chaque jour vers l’excellence, mais aussi et surtout par des élèves avides de connaissance et amoureux de leur établissement. Écrivains et journalistes, parmi les meilleurs d’Haïti, ont rendu plus fastueuse cette grande fête du savoir. Des conférences, les unes plus captivantes que les autres, ont fait les délices de tous ceux qui y ont pris part. Gary Victor, Jeudy Inéma, Firmin Saint-Amour, Marie Carmel Paul Austin, Ketly Mars, Dominique Batraville, Stéphanie Balmir et Wilson Paulémond sont les principaux écrivains présents à cette initiative et qui ont traité de thèmes variés tels : les métiers de l’écriture, la création poétique, l’écriture au quotidien, la création romanesque, comment devenir écrivain, promouvoir le livre, d’une part, mais d’autre part, des journalistes expérimentés comme Valéry Numa, Jacques Adler Jean Pierre, Caleb Desrameaux, Patrice Dumont ont tenu leurs propos sur l’importance du journalisme, leurs expériences personnelles mais encore les rapports entre media et culture. En dernier ressort, le docteur Desrosiers, ancien élève de l’école et membre de l’Amicale des anciens, Carl Auguste Boisson, homme d’affaire dans le milieu haïtien, également ancien du collège, ont partagé avec les apprenants le parcours de leur vie jusqu'à leur réussite professionnelle. Cette semaine en LAC (lettres, art et culture) a inauguré une nouvelle ère en matière d’activités parascolaires au collège. Enthousiasmés et satisfaits, tous les invités et conférenciers ont exprimé leur joie devant le constat d’un si grand désir d’apprendre et de comprendre dont ont fait montre les élèves du Canado. Pour Gary Victor, ancien élève de l’école, il s’agit d’une grande première en termes d’évènement culturel. Selon lui, une telle initiative ne peut que fortifier l’institution et permettre qu’elle s’harmonise avec sa devise : « Plus haut, plus fort, plus loin ». Il croit aussi que pour rendre viable le système scolaire haïtien, il faudrait organiser de telles activités partout dans le pays. Responsables, professeurs et élèves, tous se décernent un satisfecit de la réussite de cette semaine en LAC. Pour eux, c’est l’une des semaines les plus enrichissantes qu’il leur a été donné de vivre au cours de cette année. Vosh Dathus et Esdras Dirény, respectivement professeurs de sciences sociales et de sciences physiques mais aussi férus de lettres, ne tarissent pas d’éloges en faveur de la direction et des élèves de philo pour la réalisation de cette semaine consacrée aux lettres, à l’art et à la culture. Monsieur Jean Baptiste Yves Delisca, responsable de la vie étudiante et madame Youry Millet, secrétaire générale de la direction, ont été les pièces maîtresses dans la coordination des activités avec des élèves de la philo « high mind » comme Viard Benson, Deshommes Vérody, Saint-Bon Emmanuela, Jenny Saint-Juste, Sarah Duval… pour donner de l’éclat à cette ambiance de culture. Pour le frère William Colin, directeur général du Canado c’est un rêve devenu réalité. C’est une activité qu’il a conçue et nourrie dans la perspective d’un Canado plus fort. Selon lui, l’excellence est un objectif que l’on atteint au prix de beaucoup de sacrifices. Cette semaine de lettres, d’art et de culture a d’abord eu pour but la refondation de la bibliothèque et le réaménagement de la salle des arts du collège, hors-service depuis la catastrophe du 12 janvier 2010 qui a été un coup terrible pour l’école et ses élèves. Près 2 000 livres sont aujourd’hui disponibles à la bibliothèque du Canado grâce à la courtoisie de plusieurs donateurs dont certains écrivains, la Direction nationale du livre et des parents d’élèves. La semaine en LAC a aussi été organisée pour inciter l’intérêt chez les enfants à la lecture et à l’écriture. C’est en ce sens que toutes les conférences ont été orientées, si l’on en croit les propos du directeur. Il s’agit aussi, nous dit-il, d’orienter les élèves vers la création artistique de sorte qu’ils puissent se trouver des objectifs plus nobles à atteindre plutôt que de se perdre dans les méandres des luttes et querelles fratricides qui détruisent notre nation. Par ailleurs, le professeur Haspil Rivière, préfet général du collège, se réjouit aussi de la réussite de cette semaine en LAC. Tout en optant pour une plus grande implication des élèves et des professeurs dans la conception et dans l’application d’une telle entreprise, il encourage la continuité de l’initiative. Il croit aussi que pour l’importance d’une telle activité, elle n’a pas été assez vendue et cela parce que la date a coïncidé avec d’autres activités du même genre dans d’autres écoles de la capitale. Selon lui, le Canado-Haïtien se doit d’être le centre où renaissent la culture et l’art haïtiens, ce qui serait une part considérable dans la reconstruction de la nouvelle Haïti. Rappelons qu’en prélude à cette semaine de lettres, d’art et de culture, le collège avait déjà reçu dans ses murs l’académicien québécois d’origine haïtienne, Dany Laferrière, qui est un produit authentique des frères du Sacré-Cœur pour avoir passé toutes ses années d’études classiques d’abord à Jean XXIII puis au Canado. Dany était accompagné du poète Rodney Saint-Éloi, de Gary Victor et du champion du monde, Lilian Thuram qui faisait la promotion de son ouvrage « Mes Etoiles Noires ». Tous se sont dits honorés de partager leurs expériences avec les élèves du Collège Canado-Haïtien. Le frère William Colin, promet que la semaine de lettres, d’art et de culture est une activité qui se renouvellera tous les ans pour le grand bonheur des élèves. Surtout dans un pays où de tels événements se font de plus en plus en rares et où les jeunes subissent l’acculturation, faute de modèles viables.











AUTEUR
Jackson Joseph, professeur

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page