Vendredi 9 décembre 2016









SOCIETE
Haïti-FMAS-Société

Vers la mobilisation des communautés contre la pratique de la domesticité infantile


La Fondation Maurice A. Sixto (FMAS), dans le cadre de sa mission de promotion de la protection des droits de l’enfant, a repris ses activités de sensibilisation en vue de mobiliser les communautés de Carrefour-Feuilles et de Pétion-Ville contre la pratique de la domesticité en Haïti qui porte atteinte à la dignité et aux intérêts supérieurs de l’enfant. « Timoun se moun : pwoteje m pa eksplwate m » est le thème de la campagne de communication lancée depuis novembre 2013 par la Fondation Maurice A. Sixto en vue de provoquer le changement de comportement en faveur des enfants vulnérables, et plus particulièrement les enfants en domesticité. Les activités ont repris au cours du mois de mai, après une courte interruption due au changement de leadership au sein du projet « Aksyon Kolektif pou Sekirite kont Ekplwatasyon (AKSE) » financé par l’USAID et maintenant mise en œuvre par Futurs Group, principal partenaire financier et technique de ladite campagne. Selon la directrice exécutive de la FMAS, madame Gertrude C. SEJOUR, « c’est un devoir de poursuivre le plaidoyer en faveur de la protection de l’enfance engagé par feu Maurice A. Sixto pour que tous les enfants en Haïti puissent évoluer dans un environnement libéré de la violence et de la peur». Plus loin, Mme SEJOUR s’est réjouie que le patrimoine haïtien dispose de suffisamment de ressources pour inspirer les luttes pour l’édification d’une société égalitaire et stable. Aussi a-t-elle invité les parents, les chefs de ménages, les enseignants et la communauté en général à une conduite plus responsable vis-à-vis des enfants. « Timoun Se moun: pwoteje m pa eksplwate m » veut initier un dialogue constructif avec les membres de la société civile des communautés cibles, les leaders d’opinion, les leaders communautaires sur l’urgence d’éradiquer l’exploitation des enfants dans leur environnement. Cette campagne pour un changement de comportement vise à provoquer des débats publics sur la problématique du « restavèk » et à engager les citoyennes et les citoyens dans la prévention des abus et violence contre les enfants en Haïti. Elle constitue également un plaidoyer auprès des autorités publiques pour renforcer les institutions et les services en faveur des enfants vulnérables. Il importe de souligner que le projet de promotion et de protection des droits de l’homme AKSE est incorporé au projet Health Policy Project de Futures Group International, d’où son nouveau sigle HPP AKSE.











AUTEUR
Léopold Ciné

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page