Gotson Pierre, l'un des “100 héros de l’information”

Le journaliste haïtien Gotson Pierre figure parmi les « 100 héros de l’information », selon une liste publiée pour la première fois par Reporters sans frontières (RSF). Comment l’éditeur de l’agence en ligne AlterPresse est-il devenu ce héros planétaire ?

Publié le 2014-04-30 | Le Nouvelliste

National -

En prélude à la journée mondiale de la liberté de la presse – 3 mai – dont Reporters sans frontières fut à l’origine, l’organisation a élaboré une liste de « 100 héros » qui contribuent, par leur travail ou leur combat, à promouvoir la liberté de “chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit”. La liste des “100 héros de l’information” comprend des femmes et des hommes de tous âges (de 25 à 75 ans) et de toutes nationalités. Éditeur d’AlterPresse, une agence en ligne, Gotson Pierre honore Haïti dans la liste des 65 nationalités représentées dans la liste élaborée par Reporters sans frontières. « Merci à RSF de nous sélectionner parmi les 100 héros de l’information », a réagi humblement M. Pierre sur son compte Twitter, en faisant un clin d’œil aux déplacés – victimes du séisme dévastateur du 12 janvier 2010 –. Alors que les rues de Port-au-Prince offraient encore une image apocalyptique, faite de décombres, d’ossements, de tentes…, Gotson Pierre a eu l’idée géniale de porter les Technologies de l’Information et de la communication (TIC) dans les camps de déplacés. « Combler l’absence d’information, c’est la priorité que le séisme du 12 janvier 2010 a imposée à Gotson Pierre, journaliste et consultant haïtien, note RSF dans les fiches illustrant la liste des héros de l’information. Cette catastrophe naturelle a dévasté la moitié-île, détruisant les foyers de plus d’un million et demi d’Haïtiens, déplacés dans des camps de rescapés aux quatre coins de Port-au-Prince. » Au lendemain du drame et devant les décombres, Gotson Pierre crée le Télécentre mobile pour les déplacés d’Haïti, structure itinérante dotée d’une dizaine d’ordinateurs portables connectés à Internet, en déplacement quotidien pour atteindre les six camps de rescapés de la capitale. Îlot d’échanges d’informations au milieu d’infrastructures - notamment médiatiques - réduites en cendres, le Télécentre est devenu un lieu d’échanges d’informations sur les victimes du séisme, ses suites et le déploiement de l’aide humanitaire. Il a aussi été un lieu de découverte des nouvelles technologies pour de nombreux Haïtiens. La reconnaissance et l’hommage rendu à Gotson Pierre par RSF ont été chaleureusement accueillis à Port-au-Prince. « Bravo Gotson! », s’exclame Frantz Duval, rédacteur en chef de Le Nouvelliste, sur Twitter. « Amplement mérité », a écrit, pour sa part, Amélie Baron, correspondante de RFI en Haïti. Journaliste et consultant en communication en Haïti, Gotson Pierre suit depuis plus d’une décennie l’évolution des médias et la révolution du web en Haïti. Ce militant de la démocratisation des médias et de l’accès généralisé à Internet est notamment à l’origine de la fondation en décembre 2001 du Groupe Medialternatif.

Réagir à cet article