Duke University redonne voix à Radio Haïti

Au printemps dernier, le professeur Laurent Dubois, lors de la présentation d’une copie manuscrite de l'Acte de la déclaration de l’Indépendance d’Haïti, avait évoqué l’existence d’un partenariat entre Duke University et la famille de Jean Dominique pour préserver et valoriser les archives sonores de Radio Haïti. Ce mardi 1er avril, dans un communiqué reçu au journal, les contours de ces projets visant à redonner voix à cette radio mythique ont été précisés.

Publié le 2014-04-01 | Le Nouvelliste

« A l'occasion du 14e anniversaire de l'assassinat de Jean Dominique et de Jean Claude Louissaint, la Bibliothèque Rubenstein de Duke University en Caroline du Nord, en partenariat avec la famille du journaliste assassiné le 3 avril 2000, lance un projet d'Archives Vivantes », a révélé ce communiqué acheminé au journal ce 1er avril 2014. « Près de 2 500 reportages, enquêtes, interviews, émissions culturelles, et 28 boîtes de documents écrits, sauvés de l'immeuble endommagé de Radio Haïti après le tremblement de terre ont été donnés à l'université américaine qui a entrepris de sauvegarder, de numériser et de classer ces documents, certains uniques, couvrant la période des années 70 à 2003 », a détaillé ce communiqué. La collection de documents sonores contient des interviews de Jean-Price Mars, d'Emile Roumer, d'André Malraux, de José Francisco Pena Gomez, de Roger Gaillard, ou de Martha Jean-Claude, parmi des centaines d'autres, des reportages sur les événements qui ont jalonné le combat long et tenace vers une presse libre et une société plus démocratique : des émeutes de 1979 contre Zacharie Delva, en passant par la tragédie des boat people haïtiens sur l'île de Cayo Lobos en 1980, l'odyssée des déchets toxiques déversés en 1987 sur les côtes haïtiennes, la guerre des gangs à Cité Soleil, aux multiples soubresauts de la transition vers des gouvernements élus. La collection comprend aussi des enquêtes menées par la salle des nouvelles de la station, et des rétrospectives sur les différents massacres qui ont jalonné les années de transition, ainsi que des témoignages , des débats et des documents sonores uniques comme le Procès des Timbres en 1979 ou celui de Raboteau en 2000. Les reportages et les interviews touchent à des questions économiques et politiques aussi bien qu’ à des questions d’identité et de langue et témoignent d’une évolution en 40 ans, des mentalités et des attitudes, en particulier par rapport au créole et au vaudou. La collection contient aussi les éditoriaux de Jean Dominique de la période de la dictature à son assassinat en l'an 2000. « La Collection Radio Haïti est une ressource incroyablement importante pour comprendre l'histoire récente d'Haïti, déclare Laurent Dubois, professeur d'histoire à Duke University. "Parce que la station diffusait informations et reportages largement en créole, et couvrait les événements à Port-au-Prince, aussi bien que dans les communautés rurales d'Haïti, cette collection nous donne un accès inégalé à la compréhension d'un des plus importants mouvements démocratiques de base dans l'histoire récente : celui qui a mis fin à la dictature des Duvalier en 1986 » Selon Michèle Montas, « marquer le 3 avril en redonnant voix à Radio Haïti est la plus belle revanche de Jean Dominique à un moment où, enfin, la justice semble bouger sur un dossier emblématique, celui d'un assassinat planifié et commandité d'un défenseur des droits des exclus». « Ces archives, souligne Michèle Montas, captent un moment et un lieu où le journalisme radio a joué un rôle majeur en redéfinissant un pays et en touchant un peuple. Au-delà d'Haïti, elles sont le témoin d'une transition toujours difficile et parsemée d'embûches, d'une dictature à une démocratie fonctionnelle». Michèle Montas fait remarquer que l'importance de la Collection Radio Haïti réside dans le fait qu'elle touche et analyse des questions qui demeurent au centre de la société haïtienne d'aujourd'hui. « En sauvegardant ces archives et en les rendant une fois de plus accessibles à un large public, les Archives des droits de l'homme de Duke University et de la Bibliothèque Rubenstein jouent un rôle vital en faisant avancer le dialogue au sujet d'Haïti et de son avenir », ajoute la journaliste. La veuve de Jean Dominique, la journaliste Michèle Montas, participera, à Duke University, à une table ronde ce jeudi sur l'importance de ces archives, témoins de 40 ans de l' histoire récente d'Haïti, apprend-on. Le projet de valorisation et d'accès au public des archives de Radio Haïti rejoint d'autres initiatives de Duke University, dont Haïti Lab sous la direction des professeurs Laurent Dubois et Deborah Jenson. La Bibliothèque Rubenstein a aussi récemment fait l'acquisition d'une copie manuscrite de l'Acte d'Indépendance d'Haïti de 1804 et des archives de la Coalition nationale pour les réfugiés haïtiens . Les archives de Radio Haïti seront disponibles après le travail de conservation, de numérisation et de classement des documents sonores.
Roberson Alphonse Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".