Carnaval ou non? telle est la question!

Mon dit

Publié le 2014-02-24 | Le Nouvelliste

Village Santé -

Vendredi dernier, j’ai pu passer un agréable moment avec des connaissances que j’avais perdues de vue depuis longtemps. Ces dames, dans la « x-aine » par la force des choses, sont devenues mes cadettes et je dois avouer que personne ne le contestera, car elles font plus jeunes que moi; donc elles le sont ! Elles m’ont fait oublier les quatre heures d’horloge passées à Delmas 31 dans l’embouteillage monstre qu’a provoqué l’incongru carnaval de Delmas qui, je ne sais pourquoi, se déroule une semaine avant la date officielle. J’ai donc pu apprécier l’efficacité des mesures prises par la police pour éviter le pire. Au fait, c’était quoi le pire ? Être obligé de passer la nuit dans sa voiture… Aussi je doute de la pertinence de tous ces carnavals se déroulant en dehors de la période festive. Vraiment, qui peut me dire pourquoi un carnaval avant la date pendant des jours ouvrables dans des artères principales qui, en temps normal, sont encombrées par ceux qui rentrent chez eux ? Comment aller fêter si on est au travail? Comment aller fêter si le lendemain on doit se rendre à son travail ? Serait-ce donc un carnaval pour chômeurs ? L’argent utilisé vient du contribuable, il est tiré de son salaire grugé par les nouvelles taxes. Donc ceux qui travaillent sont forcés de payer pour que ceux qui ne peuvent le faire puissent s’amuser. C’est le fameux « bourik travay pou chwal galonnen ». Dans un pays souffrant de précarité, j’ai comme l’impression qu’un calcul électoral se fait, du genre: les chômeurs étant majoritaires, offrons-leur des amusements gratuits, ils voteront pour nous… Si c’est le cas, c’est de la pure démagogie, et je doute que cela marche, car les distributeurs de bouillon populaire n’ont pu rester « à vie ». Mais regardons, dans différents secteurs, l’impact de ces fêtes populaires intempestives. Tout d’abord, commençons par le secteur santé. Ces festivités impromptues ont le malheur de ne pas avoir été prévues dans le budget déjà assez insuffisant. Pourtant, les responsables doivent y faire face, et de fait ils le font « dans la mesure de leur possibilité ». Mais j’aimerais que chacun voie bien ce que cela veut dire. Il n’y a déjà pas suffisamment d’argent pour mettre sur pied une politique de santé efficace pour chacun d’entre nous. Qui, en effet, ira se faire soigner dans une structure de santé publique autrement que s’il y est contraint et forcé ? Pourtant tout contribuable devrait en avoir l’assurance, car c’est avec son argent que ces structures fonctionnent. C’est donc impossible. Mais, malgré tout, il faut faire face aux urgences nouvelles que ces festivités engendrent. Les fêtards se blessent facilement, plus facilement par les agents de police qui les agressent pour leur sécurité… Ainsi, pour nous résumer, on demande à des structures déjà défaillantes d’assurer des permanences imprévues avec de l’argent qu’elles ne possèdent pas. Cela se fait avec la fameuse pratique du dekouvri senpyè pou kouvri senpòl. Que voulez-vous? A défaut d’efficacité, assurons une visibilité… Mais le secteur mis à mal lors de ces évènements reste celui des mœurs ! Je me demande pourquoi l’on veut mettre des balises pour un évènement qui doit son succès à sa démesure ! Autant vouloir ouvrir un bordel sans putes… Un carnaval sans filles dénudées se déhanchant de façon lascive et provocante n’est pas un carnaval ! C’est du moins l’image que toutes les autres nations, au fameux carnaval, montrent. Mais quand j’entends les protestations sur l’image de la femme que l’on détériore, je me demande s’il n’y a pas un peu d’hypocrisie. On présente les jeunes filles comme des « égarées » qui n’ont point conscience de ce qu’elles font, qui se font exploiter de la plus vilaine façon ! Donc, finalement, que voyons-nous ? Un chaste détournement du regard devant les prostituées du Champ de Mars, des rues de Pétion-Ville, etc., dont certaines semblent être mineures, un aveuglement devant les agissements de ces patrons, tant du milieu privé que du milieu public, prônant la promotion canapé et la révocation des récalcitrantes. Silence complet sur toutes ces vidéos étrangères et locales, produites tout au cours de l’année, aux filles superbandantes se contorsionnant dans des tenues ne faisant point appel au suggéré, tant est cru le visuel. Mais quand arrive le carnaval: protestation, puis re-silence. Pas très convaincant tout ça ! En conclusion, quoi proposer ? Que les ''carnavaliers'' aillent s’amuser pendant que les moralistes se réfugient dans leur sanctuaire pour prier, et que chacun reste dans son pâturage sans aller emmerder l’autre ! Joyeux carnaval, bonne prière, et pour les autres bon repos. Car c’est avant tout deux ou trois jours fériés où il fait bon de sentir l’air marin, de humer la brise d’une campagne vide du tumulte urbain, avec à vos côtés l’être aimé prêt à satisfaire tous vos caprices…

Réagir à cet article

Whoops, looks like something went wrong.

1/1 ErrorException in Filesystem.php line 111: file_put_contents(): Only 0 of 334 bytes written, possibly out of free disk space

  1. in Filesystem.php line 111
  2. at HandleExceptions->handleError('2', 'file_put_contents(): Only 0 of 334 bytes written, possibly out of free disk space', '/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/vendor/laravel/framework/src/Illuminate/Filesystem/Filesystem.php', '111', array('path' => '/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/storage/framework/sessions/ImeTSIFtYtTBaupqoPBV71oAWXQQxjzYPxB9LX15', 'contents' => 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"30jsQ4fvnSgHU7phR67LQJzV6oYDZWtdtThj7iwe";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:96:"http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/127889/Carnaval-ou-non-telle-est-la-question.html";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503106280;s:1:"c";i:1503106280;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}', 'lock' => true))
  3. at file_put_contents('/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/storage/framework/sessions/ImeTSIFtYtTBaupqoPBV71oAWXQQxjzYPxB9LX15', 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"30jsQ4fvnSgHU7phR67LQJzV6oYDZWtdtThj7iwe";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:96:"http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/127889/Carnaval-ou-non-telle-est-la-question.html";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503106280;s:1:"c";i:1503106280;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}', '2') in Filesystem.php line 111
  4. at Filesystem->put('/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/storage/framework/sessions/ImeTSIFtYtTBaupqoPBV71oAWXQQxjzYPxB9LX15', 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"30jsQ4fvnSgHU7phR67LQJzV6oYDZWtdtThj7iwe";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:96:"http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/127889/Carnaval-ou-non-telle-est-la-question.html";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503106280;s:1:"c";i:1503106280;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}', true) in FileSessionHandler.php line 83
  5. at FileSessionHandler->write('ImeTSIFtYtTBaupqoPBV71oAWXQQxjzYPxB9LX15', 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"30jsQ4fvnSgHU7phR67LQJzV6oYDZWtdtThj7iwe";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:96:"http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/127889/Carnaval-ou-non-telle-est-la-question.html";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503106280;s:1:"c";i:1503106280;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}') in Store.php line 263
  6. at Store->save() in StartSession.php line 88
  7. at StartSession->terminate(object(Request), object(Response)) in Kernel.php line 177
  8. at Kernel->terminate(object(Request), object(Response)) in index.php line 58