Régine René Labrousse, artisane de la paix 2013 du YMCA d’Haïti

Ce samedi 2 février 2014, Régine René Labrousse s’est vu décerner la « Médaille de la paix » par le YMCA d’Haïti à l’occasion d’une cérémonie très simple marquée par la présence de dignitaires, membres, amis, jeunes et enfants du YMCA. En recevant cette distinction qui honore ceux et celles qui, sans ressources spéciales, ont démontré par leur travail un désir ardent de promouvoir la paix, la justice sociale et le développement dans leur communauté, madame Labrousse se hisse parmi les modèles que le YMCA d’Haïti entend présenter à la jeunesse haïtienne.

Publié le 2014-02-11 | Le Nouvelliste

Société -

Fondé en 1844 à Londres par le Britannique George Williams, le mouvement YMCA œuvre dans de nombreux domaines afin de contribuer à l'épanouissement du corps, de l'intelligence et de l'esprit, ainsi qu'au mieux-être des personnes, des familles et des collectivités. Présent actuellement dans plus d’une centaine de pays, il est le mouvement de jeunesse le plus important au monde, avec près de 44 millions d'adhérents et environ 14 000 associations locales. Introduit en Haïti vers 1966, le YMCA d’Haïti subit une profonde restructuration de 1999 à 2001, et depuis s’acharne à déveloper des programmes et activités visant à donner aux enfants et aux jeunes les acquis essentiels pour avancer. Les valeurs telles que l’honnêteté, le respect, la justice sociale et la responsabilité sont,entre autres, cultivées dans ses différents centres à travers le pays. Depuis 2010, la médaille de la Paix a été incluse dans le programme du YMCA d’ Haïti qui, quoique autonome, fait partie intégrante de l’organisation communautaire mondiale. Ce prix entend saluer le travail de certaines personnes, très ordinaires, qui accomplissent néanmoins, dans leur champ d’activité, un travail extraordinaire pour le bien-être des Haïtiens et au bénéfice des plus faibles de leur communauté. Ces gens, qui dédient leur vie au changement, sont des artisans de la paix et méritent d’être sous les projecteurs pour inspirer ceux qui se sentent impuissants et désabusés face aux tristes réalités quotidiennes. Leurs efforts sont louables et dignes d’être appréciés et récompensés. « Nous voulons camper des modèles pour la jeunesse», confie Gwenaël Apollon, secrétaire général du conseil d’administration de l’organisation. Ancienne attachée aux Affaires culturelles de l’ambassade des Etats-Unis en Haïti, Régine René Labrousse est l’heureuse récipiendaire de cette distinction cette année. Née à New Orléans, aux Etats-Unis, de parents haïtiens, elle a gardé dans son cœur un exceptionnel attachement pour son pays d’origine. Et c’est avec joie qu’elle y débarque, en 2010, après le séisme, pour assumer ce poste où elle put mettre en œuvre des programmes à caractère éducatif et culturel visant à resserrer les liens entre les Haïtiens et les Américains. Plusieurs artistes haïtiens, plusieurs jeunes de tous horizons ont eu la chance de profiter d’au moins un des programmes de formation et d’échange de l’ambassade sous son leadership. De blanc vêtu pour la cérémonie de remise de la « Médaille de la paix », Régine René Labrousse est on ne peut plus émue. On sent chez elle une détermination, un courage, un enthousiasme convaincants. Son regard perçant fait le va-et-vient entre sa fille âgée de quelques mois que porte son mari auprès d’elle et les activités préparées en son honneur. De temps à autre, ses lèvres, que rehausse un rouge à lèvres rouge vif,laissent entrevoir un sourire chaleureux qui vient éclairer son visage simple, légèrement maquillé. On trouve difficilement les mots pour parler du parcours de cette jeune battante qui, mettant en veilleuse sa carrière de diplomate, occupe désormais un poste de manager à la BRANA, une compagnie haïtienne.Et c’est avec un visage transfiguré par l’émotion que sa mère, madame Ginette Alcindor René, salue ce choix en s’écriant fièrement : « Merci mon Dieu de ce que ma fille, quoique née aux Etats-Unis, a choisi de revenir en Haïti, pour travailler à son développement. Merci mon Dieu ! » Après le professeur Rodlin Charles (2010), le Dr Danièle Magloire (2011) et l’ingénieur Constantin Thénor (2012), Régine René Labrousse reçoit la : « Médaille de la Paix » pour l’année 2013. Celle qui, dans son discours de circonstance, fait de préparation et de détermination les maîtres mots qui l’ont conduite au succès, convie les jeunes à garder espoir et à travailler sans relâche pour faire avancer le pays. « Cette médaille me fait prendre conscience de la valeur de mon travail et de la responsabilité que j’ai envers ce pays. Elle m’incite à continuer à bosser encore plus fort », souligne-t-elle. Ses paroles sont motivantes.Son dynamisme surprenant. Sa foi en l’avenir inébranlable. Elle inspire ! Cette nouvelle artisane de la paix est, à juste titre, un véritable modèle pour les jeunes.

Winnie Hugot winniehugot@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article