Digicel Entrepreneur de l’Année

Harold Charles, un entrepreneur à succès

Harold Charles est un modèle parmi les professionnels qui ont réussi en Haïti et à l’extérieur aussi. Il partage sa vie entre Haïti et les Etats-Unis d’Amérique où il débuta sa carrière professionnelle au sein de l’administration fédérale. Finaliste du concours Digicel Entrepreneur de l’année, Harold Charles a répondu aux questions du journal.

Publié le 2013-12-04 | Le Nouvelliste

Economie -

L.N : Parlez-nous un peu de votre carrière d’entrepreneur. J’ai quitté Haïti durant ma jeunesse en 1978 pour les Etats-Unis. J’ai obtenu un diplôme d’Ingénieur civil à l’Université du District de Columbia, une maîtrise en gestion de l’environnement et plusieurs autres grades universitaires. En 1994, je suis recruté par l’Armée américaine et le Pentagone en tant que spécialiste de la protection environnementale. J’aurai d’autres expériences de travail au sein de l’administration fédérale avant de me tourner définitivement vers l’entrepreneuriat dans l’année 2006. Mon entreprise, CEEPCO, fondée en 2003, était déjà lancée avant que je quitte l’administration publique. Logé dans le sous-sol de ma maison aux Etats-Unis, CEEPCO exécute son premier contrat à hauteur de 1 200 dollars. Après ce premier contrat, l’entreprise prend les ailes en exécutant de multiples contrats pour le gouvernement américain avant de s’établir aussi en Haïti en 2009, avant le tremblement de terre. L.N : Je sais que vous avez participé à une formation spéciale à l’université de New York dans le cadre du concours Digicel Entrepreneur de l’année. Comment s’est passée cette formation? H.C : Cette formation a été bénéfique pour tout le monde. Je remercie la Digicel de cette initiative qui nous a permis de rencontrer d’autres entrepreneurs. L.N: Comment cette formation va-t-elle vous servir pour votre entreprise? H.C : J’avoue qu’il y a certaines des notions abordées lors de cette formation que je maîtrisais déjà, mais elle m’a permis toutefois de me rappeler certaines notions importantes que j’avais oubliées. Cela a été un très bon moment. L.N : Que représente pour vous le concours Digicel Entrepreneur de l’année? H.C : Je veux dire avant tout que c’est pour moi un grand honneur de figurer parmi les 24 finalistes nationaux de ce grand concours, lequel apporte beaucoup de challenge dans le secteur de l’entrepreneuriat. Dans l’ensemble, Digicel Entrepreneur de l’année encourage le renforcement des capacités et la création d’emplois dans le pays. L.N : Auriez-vous un conseil pour les futurs entrepreneurs? H.C : Je veux dire aux jeunes entrepreneurs de ne jamais désespérer. Je les invite à mettre en place un bon système de gestion pour leur business. Enfin, je les encourage à maintenir les partenariats. Le commerce n’est pas toujours une affaire de concurrence mais souvent de partenariat.

Réagir à cet article