Vendredi 21 novembre 2014





NATIONAL
1913-2013

Cent bougies pour l'école Elie Dubois

Le Nouvelliste | Publié le : 03 décembre 2013

L’école Elie Dubois a célébré mardi 3 décembre, en la chapelle Saint-Louis de Gonzague, le centenaire de sa fondation. En cette occasion, une célébration eucharistique a eu lieu en l’honneur de saint François Xavier, en présence des membres de la direction, le personnel, d’anciennes et actuelles élèves de l’institution et des parents aussi motivés à cette cause. Reportage. 8h30. Les membres du comité d’accueil sont à la hauteur de la tâche qui leur est confiée. Les filles sont courtoises. Elles offrent aux invités le programme. L’assistance attend gentiment dans l’enceinte. Quelques poussières de minutes filent. Les officiants prennent siègent. L’ambiance est solennelle. On entonne en chœur le chant d’entrée : « Voici le jour que le Seigneur a fait…Qu’il soit pour nous un sujet de joie.» Cette messe d’action de grâces dite par Monseigneur Kénel Alphonse, axée sur les vertus de saint François Xavier, considéré comme un missionnaire infatigable, tient l’assemblée en haleine. Le célébrant profite de cette occasion pour vanter les mérites de l’éducation catholique. Dans l’enceinte de la chapelle pleine à craquer, la joie est manifeste et sied à la dimension de la célébration d’un établissement scolaire qui a su former des générations de femmes du pays. La chorale du centenaire, composée de jeunes filles de l’institution, maintient l’atmosphère de solennité de départ. Avec la même finesse, elle continue de bien jouer sa part et attire avec des morceaux choisis en la circonstance. Depuis sa création en 1913, le staff de direction d’alors s’est assigné la mission d'agir avec circonspection en faveur d'une école multiconfessionnelle avec le leitmotiv de toujours viser l’excellence. Accrochée à cet idéal, l’institution est aujourd'hui une référence et compte parmi les plus prestigieuses que le pays ait connues. La directrice de cette institution centenaire, sœur Josette Saint-Louis, pour sa part, est heureuse de souffler les cents bougies d’une école ayant contribué à la formation de nombre de générations d’Haïtiennes. De sa voix parcourue d’émotion, elle ne cesse pas de présenter ses remerciements à Dieu et à tous ceux qui ont rendu possible cette célébration. Après cette célébration eucharistique, une bonne partie de l’assistance se dirige vers les locaux de l’établissement se trouvant de l’autre côté de la rue du Centre pour partager un verre d’amitié en l’honneur de saint François Xavier, le patron de cette école aujourd'hui centenaire.








AUTEUR
Lord Edwin Byron
lordbyron@lenouvelliste.com




Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page

L'EDITO

Cocktail explosif

L’année 2014 mange ses jours. 2015, s’accorde plus d’un, sera une année difficile. Pour plusieurs raisons. La période de soudure débutera plus tôt, entre janvier et février prochain, à cause de la baisse des stocks des produits alimentaires locaux. Le dernier bulletin de la CNSA a révélé qu’en 2014, la production de maïs a connu une baisse de 50 %, le riz de 26 %, le haricot de 11 %, l’igname de 40 %, le manioc de 43 % comparativement à 2013. La diminution des précipitations est l’un des facteurs expliquant cette baisse de la production agricole. Les prévisions sont assez pessimistes. On craint El Nino alors qu’une étude menée par des experts jamaïcains révèlent que la Caraïbe pourrait connaître des périodes de sécheresse avec une baisse des précipitations…