Vers une utilisation des outils technologiques en créole dans l'enseignement en Haïti
 lundi 1 septembre 2014

NATIONAL
Education / Atelier de formation

Vers une utilisation des outils technologiques en créole dans l'enseignement en Haïti

Le Nouvelliste | Publié le : 16 aot 2013

Des professeurs de Massachussetts Institute of Technology (MIT) de Boston ont mis fin, mercredi, à un atelier de formation pour 40 enseignants haïtiens, à l'hôtel Le Plazza, au Champ de Mars. Cette formation, qui a duré trois jours, du 12 au 14 août, avait pour objectif d'aider les enseignants à maîtriser les outils technologiques en créole pour l'apprentissage des sciences et des mathématiques en Haïti.
« Ce que nous sommes en train de faire n'a jamais eu lieu dans le pays: créer un système avec une langue parlée par tous les Haïtiens », a déclaré Michel Degraff, professeur à MIT, au moment de lancer la cérémonie de clôture de l'atelier qui a réuni des personnalités importantes du système éducatif, dont le ministre de l'Education nationale, M. Vanneur Pierre, et d'éminents professeurs du MIT. La langue est l'une des plus grosses barrières que nous avons en Haïti, selon Michel Degraff, responsable du projet « Kreyol-based and Technology-enhanced STEM education », qui vise à développer et évaluer des outils technologiques en créole pour l'apprentissage des sciences et des mathématiques en Haïti. La majorité de la population, a-t-il avancé, ne parle que le créole alors que la majorité des matériels didactiques est en français.» D'après le linguiste, qui n'a pas cessé de vanter l'utilité d'un tel programme pour notre système éducatif, beaucoup de recherches ont prouvé qu'un enfant apprend mieux et plus vite lorsqu'il est éduqué dans sa langue maternelle. « C'est pourquoi, a déduit le professeur Degraff, nous voulons introduire ces méthodes combien novatrices dans l'apprentissage en Haïti. Nous allons nous assurer que ces 40 professeurs de mathématiques, de physique et de biologie qui ont suivi la formation vont, en retour, former leurs collègues et leurs étudiants afin de vulgariser ces outils à travers tout le pays. » Un groupe de professeurs de physique qui ont testé la « méthode STEM » en condensateur avec des élèves de terminale, a fait savoir que ce système a eu un grand impact sur les élèves. D'après les professeurs, les élèves étaient plus disposés à apprendre et très contents de faire l'application des théories qu'ils ont apprises en classe. « Dans leurs commentaires, les élèves disent souhaiter voir ces techniques appliquées à tout le système. » Les enseignants ont exprimé leur satisfaction au sujet de la formation qui, selon eux, leur permettra d'apporter une réforme dans l'enseignement de la physique dans le pays. « Cet atelier nous procure beaucoup de technique et ouvre notre esprit sur certaines choses que peut-être nous avons négligées jusque-là. » Le professeur du Massachussetts Institute of Technology, Chris Kraiser, a, lui aussi, estimé que le programme peut avoir un grand impact dans l'enseignement en Haïti. Confronté à des difficultés d'ordre économique pour assurer la vulgarisation et la continuité du programme, il a sollicité l'appui de l'Etat haïtien. « Nous avons besoin de beaucoup plus de supports pour continuer le programme, a dit Chris Kraiser. Nous demandons au gouvernement haïtien de nous aider à trouver des fonds pour continuer le programme. Ce, afin de permettre à cette technologie d'avoir le plus gros impact possible dans l'Haïti de demain. » De son côté, le ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, Vanneur Pierre, a indiqué que cette activité traduit l'engagement du gouvernement avec MIT pour faire atterrir des projets de ce genre dans le système éducatif. « Etant donné que nous nous engageons déjà à améliorer la qualité de l'enseignement, cette technologie vient à point nommé pour nous aider dans le cadre de cette bataille », a fait valoir le ministre Vanneur Pierre. Pour lui, « A chaque fois que nous construisons un lycée, nous nous assurons qu'il y a un laboratoire informatique et de sciences afin de faciliter l'apprentissage avec cette technologie » Cet atelier de formation entre dans le cadre d'un accord signé en avril dernier entre l'Etat haïtien et le Massachussetts Institute of Technology (MIT) de Boston qui est une référence mondialement connue. L'accord a porté sur la formation des maîtres en Haïti et l'apprentissage de plusieurs sciences et des mathématiques dans la langue créole.
Bertrand Mercéus merceusb@yahoo.fr

LIRE AUSSI

Réagir à cet article

L'EDITO

Quand l’aide n’aide pas

Dans une couveuse pour nouveau-nés prématurés, si tous les enfants meurent, c'est le signe d'un grave problème. En Haïti, ce sont les projets financés par l'aide internationale qui meurent sitôt sortis de leur couveuse. Dès qu’on coupe le cordon des subventions, il n'y a pas d’espérance de vie pour la majorité d'entre eux. Les chances de voir se poursuivre un projet dont le budget international…

la Une du 30 août 2014

Haut de la page