Culture/ Musique / Fondation Haïti Jazz

Kay mizik la ouvre ses portes

Publié le 2012-08-01 | Le Nouvelliste

Culture -

« Kay mizik la », vient d’ouvrir un centre de ressources pour la musique. A cette occasion, une journée porte ouverte a été organisée ce jeudi, en son local, en vue de sensibiliser, mobiliser et inviter un ensemble de musiciens, managers, musicologues, techniciens, enseignants, animateurs de radio- télé, journalistes, etc. à venir profiter des services offerts gratuitement par le centre. 

Dirigé par un comité de pilotage mixte, ce cybercentre exclusivement consacré au domaine de la musique (CD, Mp3, DVD, ouvrages et partitions), vise à promouvoir le travail des artistes, renforcer les capacités professionnelles et surtout pouvoir archiver et conserver les œuvres du patrimoine musical haïtien, selon  l’un des initiateurs du projet, Miléna Sandler Widmaier. «  Kay mizik la ambitionne d’assurer la promotion de la musique haïtienne. C’est aussi un lieu pour débattre des problèmes auxquels le secteur fait face en Haïti. Il s’y tiendra, entre autres, des ateliers de formation et de perfectionnement, des cours de solfège, des tables rondes ainsi que toutes activités visant à permettre aux professionnels de se structurer et de s’améliorer en vue d’accroître leur capacité économique », indique-t-elle, estimant que « Kay mizik la » est un souffle nouveau pour l’industrie de la musique en Haïti.

Ce centre, dont l’ouverture d'une salle de formation est prévue pour le mois d’août, contient une médiathèque, un espace audiovisuel et une importante documentation sur les techniques de son, d’éclairage, le management, le métier du producteur, les droits d’auteur, etc. Initié par la Fondation Haïti Jazz en collaboration avec « Ayiti mizik » et Caracoli, ce centre, premier espace ouvert aux professionnels de la musique, se veut un vecteur important dans l’évolution et la structuration du milieu musical.

Consciente du besoin réel de développement de cette filière du secteur culturel, Pascale Jaunay, responsable de la médiathèque, croit pour sa part que ce centre, non destiné à un public d’initiés, vise plutôt à encadrer nos artistes et à renforcer ce qu’on a comme  richesses musicales.

Ce centre bénéficie, pour une période de 9 mois, du soutien financier du programme Arcades. Les responsables sont à la recherche de  financement et d’opportunités pour pérenniser ce projet, jugé indispensable pour le développement de l’un des secteurs culturels les plus dynamiques et porteurs du pays. Cet espace est réservé aux membres d’Ayiti mizik et de Kay mizik la. Il sera accessible à tous, moyennant des frais d’inscription annuelle de 200 gourdes.

Rosny Ladouceur rosnyladouceur@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article