Grande célébration de la Saint-Louis à Mirebalais

Publié le 2017-08-25 | Le Nouvelliste

National -

Dans une église complètement rénovée de l’intérieur, les Mirbalésiens ont pris part à une messe d’action de grâces lors de la fête patronale cette année. Mirebalais comme bien d’autres villes du pays ont fêté, le jeudi 25 août, leur saint patron saint-Louis Roi de France. À part les festivités et autres activités culturelles habituelles, le message de circonstance a été un plaidoyer pour une nouvelle orientation de la gouvernance du pays et la réparation des victimes de l’épidémie du choléra dans le Plateau central.

Dans son homélie de circonstance, le célébrant principal, le révérend père Romel Eustache, a non seulement fait l’éloge de la vie et l’œuvre de Saint-Louis canonisé en 1297 par le pape Boniface VIII mais a aussi invité les autorités actuelles à suivre le modèle de bon dirigeant qu’il était. « Celui qui veut être le chef doit devenir le serviteur des autres. Faites attention à l’égoïsme et à l’égocentrisme. Mettez-vous donc au service désintéressé du pays », a-t-il prêché à l’assistance. Environ une vingtaine de prêtres, venus de partout, et des parlementaires y ont également participé.

L’essentiel de son message est destiné aux pouvoirs exécutif et législatif, qui ont, selon lui, la possibilité d’inverser la tendance et d'embrayer le pays sur la voie du progrès. « Vous le pouvez si vous pensez tous les jours au bien-être du pays. Servir est le privilège des grands », a exhorté l’homme d’église aux décideurs qu’il encourage aussi à abandonner la course au pouvoir uniquement pour leur propre profit.

Le départ massif des Haïtiens pour le Chili ou le Brésil ainsi que le mauvais traitement infligé à nos compatriotes en situation irrégulière dans certains pays n’ont pas laissé indifférent le père Eustache. « Quelle bêtise ! Nous préparons des cadres avec nos faibles moyens pour des pays plus riches que nous », s’exclama-il. « Reveye nou ! » Pour les solutions, le messager propose la « création d’emplois au profit des jeunes et l’amélioration des conditions de vie de la population ». Une salve d’applaudissements du public s’en suivit.

Appel en faveur des victimes du cholera

Par ailleurs, le curé de la paroisse St-Louis de Mirebalais, le père Levêque Bien-Aimé, a placé un mot en faveur des victimes du choléra, majoritaire dans le Plateau central où l’épidémie s’est déclarée en octobre 2010. Son soutien à la lutte pour le dédommagement des victimes est total. Il a aussi salué le courage de Me Mario Joseph qui fait de la réparation des victimes son objectif ultime. Ce dernier, directeur du Bureau des avocats internationaux (BAI), a affirmé, pour sa part, qu’il n’a pas les nouvelles des 200 millions de dollars d’indemnisation qu’a promis l’ONU aux familles et communautés les plus affectées par l'épidémie. Toutefois, « la lutte continue ».

Avec tout le rituel qu’on connait, la messe traditionnelle a été chantée en l’honneur de Saint-Louis, roi de France, saint patron de la ville de Mirebalais. Danse, chant, défilé et rassemblement des fidèles tout y étaient.

Réagir à cet article