L’État et les compagnies pétrolières de l’APP discutent, le commissaire du gouvernement maintient ses mandats d'amener

Publié le 2017-07-11 | Le Nouvelliste

National -

Les discussions entre l’État haïtien et les compagnies pétrolières regroupées au sein de l’Association des professionnels du pétrole (APP) se poursuivent pour résoudre un différend commercial autour d'une commande placée par l'État sans appel d'offres et une commande en dehors du BMPAD. C’est « pour ne pas compromettre le déroulement des discussions en cours avec les compagnies pétrolières » que le BMPAD, lit-on dans un communiqué, a annoncé le report d’une conférence de presse prévue ce mardi 11 juillet 2017. « Le BMPAD saisit l’occasion pour rappeler qu’il n’y a aucun conflit avec les compagnies pétrolières œuvrant sur le marché et avec lesquelles il a toujours maintenu d’excellents rapports, dans le cadre de l’importation de carburant », a poursuivi ce communiqué qui intervient après des interventions pour le moins musclées des responsables de l’État. Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Clamé Ocname Daméus, la semaine dernière, avait dit attendre que la police « arrête et conduise en état » au parquet les directeurs de Total, Dinasa et Sol « pour introduction frauduleuse de produits pétroliers en Haïti » et « menace à la sécurité publique ». Courroucé, le commissaire du gouvernement, prompt à corser l’addition, avait estimé « qu’il y a un problème de sécurité nationale. C’est une menace à la sécurité nationale parce que nous avons des produits pétroliers qui sont dangereux ». Le commissaire du gouvernement a confié son désir incandescent d’auditionner les concernés afin de savoir de qui ils ont obtenu l’autorisation d’importer cette cargaison de produits pétroliers. Sur un ton badin, le chef du parquet de la capitale avait dit ne pas se rappeler des noms des concernés parce qu’il n’a pas bonne mémoire. Mais quand des journalistes se sont mis à égrener des noms de ces compagnies pétrolières, il a répondu ceci: « Vous connaissez les noms alors. Je n’ai pas les noms en tète, je dois respecter les citoyens. Je n’ai pas besoin de citer les noms. Ce que vous voyez dans les mandats d’amener, c’est de cela qu'il s’agit. » Me Clamé Ocname Daméus avait exposé à nouveau ses crocs : « Je ne les demande pas de se présenter. La police doit les arrêter et me les apporter. Je n’ai pas demandé à ces gens de se présenter, je ne les ai pas invités. Je serai trop gentil. » Le chef de l’action publique s’est exprimé, il y a quelques jours, en marge d’une intervention pour souligner que la justice sévira contre les spoliateurs. Le ton musclé du commissaire sur ce différend commercial correspond à celui du gouvernement qui a reproché aux compagnies membres de l’APP d’avoir violé la loi. Ces discussions entre l’État et l’Association des professionnels du pétrole interviennent à un moment où l’État haïtien a interdit, depuis au moins deux semaines, le dépotage d’un navire transportant des produits pétroliers commandés par un membre de l’APP, sans passer par le BMPAD, en réaction à une commande passée par le BMPAD sans appel d’offres.

Réagir à cet article