Salon des compétences

La formation technique et professionnelle au service du développement durable

Dans le sillage d’un secteur de formation professionnelle qui se démène afin d’être à la hauteur des exigences du marché du travail haïtien, le Centre canado-technique a réalisé la deuxième édition de son Salon des compétences le 7 mai dernier. Cet évènement, selon les initiateurs, se veut d’une symbiose pouvant doper les retombées de la formation professionnelle en Haïti.

Publié le 2017-05-22 | Le Nouvelliste

National -

Le Centre canado-technique a réuni le monde de la formation professionnelle ce week-end autour du Salon des compétences. Il s’agit, selon le frère Gary Pierre – directeur du centre –, d’un espace d’échanges et de rencontres des écoles classiques qui offrent des formations professionnelles, des centres de formation professionnelle, des universités et des firmes du secteur privé. « C’est une grande opportunité d’avoir tous ces acteurs pour débattre sur la formation professionnelle. Cette année, nous avons discuté du thème ''Une formation professionnelle et technique de qualité pour un développement socioéconomique durable''. Le développement doit passer par une main-d’œuvre qualifiée », a fait savoir Gary Pierre. Comme une main tendue à toutes les écoles professionnelles du pays, Gary Pierre a réfuté l’idée selon laquelle il doit y avoir une compétition entre les centres de formation de la place. « Si compétition il y a, il faut le faire avec les écoles professionnelles des autres pays, ce afin d’offrir à nos jeunes une formation de qualité de standard international », argue-t-il, partisan de la nécessité que la formation professionnelle doit s'ouvrir à de nouvelles filières du marché du travail haïtien. Lors de son discours d’ouverture, Gary Pierre a souligné que le salon a un aspect à la fois éducatif et promotionnel. « C’est un événement qui cherche à faire découvrir les métiers et les espaces d’apprentissage afin de les valoriser. Il se veut une plateforme de promotion de compétences et de talents disponibles dans le milieu. C’est pourquoi il dispose d’un espace ouvert à toute personne ou institution désireuse de faire valoir ses aptitudes, ses atouts, ses talents et compétences personnelles et professionnelles ou de trouver des idées, des compétences, des fournisseurs, des partenaires capables d’apporter un meilleur résultat pour la bonne marche d’une entreprise », a-t-il expliqué. La Sogebank est le partenaire officiel du Salon des compétences. Selon Johane Nicolas, directrice promotion et communication, il s’agit d’un engagement de cette banque aux côtés de la jeunesse haïtienne. « En avril 2015, nous avons lancé un programme intitulé "Gwoup Sogebank toujou bò kote etidyan yo" (La Sogebank est toujours aux côtés des étudiants, traduction française). Ce programme s’articulait autour de 4 axes principaux : insertion professionnelle, valorisation de l’excellence, bancarisation des étudiants et les journées étudiantes. Tout cela nous a portés à supporter le Salon des compétences », a-t-elle expliqué, saluant l’objectif de canado-Technique de créer une symbiose entre le secteur privé, les jeunes et les institutions d’enseignement. Gary Pierre se dit satisfait des présentations des différentes écoles cette année et de l’apport des partenaires. En plus de l’exposition des offres de formation et des produits, les participants ont eu droit aussi à des conférences. Le P.D.G. de la Sogesol, Pierre Marie Boisson, a présenté une conférence sur le thème « L’économie haïtienne en mutation: l’impact sur la demande d’emploi, de formation et de recherche universitaire », le deuxième jour. À l’issue de la foire, Gary Pierre a indiqué au journal que les retombées ont été à la hauteur des attentes. « Nos partenaires, sponsors et exposants ont exprimé leur satisfaction. Le grand public a répondu. Nous avions eu entre 6 et 7 000 visiteurs sur les deux jours. Les présentations ont été enrichissantes », a-t-il indiqué, voyant dans cette réussite un prétexte pour réaliser la prochaine édition. Le directeur général du Centre canado-technique espère faire du Salon des compétences un rendez-vous incontournable pour le monde de la formation professionnelle.

Réagir à cet article