Dener Céide, le compositeur de l'année 2016

UNE Si l’on devait prolonger les vers du tube « Fè bagay » de Chalè, on dirait que la chanson française a Jean Jacques Goldman, la pop américaine a Sia et Linda Perry, le konpa lui à Dener Céide. Depuis « Déception » de Nickenson Prudhomme datée de 2004, à « Heartbreak and misery » de Disip ou « Lajan sere » de Klass qui sont sortis en 2016, le guitariste s'est révélé un alchimiste des tubes du HMI. Dans cette entrevue, le parolier nous entraîne dans le secret des dieux pour tenter de nous faire cerner la recette du succès de ses compositions.

Publié le 2017-01-05 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Dener Céide, comment réagissez-vous à chaque fois que vous réalisez qu’un de vos textes devient un tube ? J’éprouve de la reconnaissance. Je crois que n’importe quel autre être humain à ma place éprouverait du bonheur à constater que son texte devient un tube, qu’on le passe en boucle à la radio, à la télé, sur Internet. C’est la preuve que mon travail a touché le cœur et l’âme de milliers de gens… C’est toujours une satisfaction de constater cela. Avez-vous des compositeurs modèles ? Bien entendu. Il y a Steevie Wonder, Serge Gainsbourg. Chez nous, il y a Beethovas Obas et la plupart de mes aînés dans le konpa. Comment tout a commencé pour vous en tant que compositeur ? Je dirais depuis l’enfance. J’étais plutôt bon en rédaction puis plus tard en littérature française et haïtienne. J’étais toujours interpellé par la poésie, la beauté des mots. Mais ma toute première composition mise en onde est « Déception » interprétée par Nickenson Prudhomme. Elle remonte à 2004. Je n’ai pas fait d’étude en composition de texte mais je crois que ma formation en « Music Education » m’y a aidé de manière conséquente. Le fait pour moi d’avoir pu travailler avec une grande parolière du calibre de Lauryn Hill m’a aussi obligé à mettre la barre très haut dans mes compositions. Vos textes, ce sont du vécu ou de la fiction ? Je dirais un peu des deux. San manti, par exemple, provient de mon observation sur le statu quo qui persiste dans notre pays. Depuis longtemps, je me sentais interpellé par cela. J'avais comme l'envie de donner mon avis sur cela. Déception, c’est l’histoire d’un ami dont j’étais au courant. Lajan sere (rire), c’est une histoire personnelle. C’est un hommage à une femme, an nou kite sa… Rezilta, je l’ai composée avec Brutus. Le secret du succès de mes chansons réside dans le fait qu’elles proviennent de mon cœur. Tout ce qui vient du cœur va droit au cœur. Tout ce qui vient du cerveau aboutit au cerveau. Vous anticipez alors ma question concernant votre formule. Ça part d’une idée. S’ensuivent alors la mélodie ou les paroles. De ma conversation avec vous, je peux trouver de l’inspiration. À l’observation d’une scène dans la rue, dans un avion, dans un bus. Tout peut m’inspirer. Il suffit que je sois dans le mood, que je sois connecté à ma muse. Est-ce tous les textes qui ont été sollicités par les artistes ou est-ce que vous les leur avez proposés ? J’adore travailler sur demande. Il y a, selon moi, une magie dans la spontanéité. Par contre, j’ai des textes en réserve que je pourrai proposer ultérieurement à ceux qui m’en sollicitent. Lajan sere et Let's make it work, je les composais pour un album solo que Pipo devait sortir il y a plusieurs années. Puisqu’entre-temps, il est passé à Klass, on a décidé de les intégrer au deuxième album du groupe. Comme on a fait pour You don't want me sur le premier. Combien de temps vous faut-il pour la composition d’une chanson? Quelques heures, plusieurs jours, des semaines ou des mois. Ça dépend du thème, de l’inspiration. De la magie qui s’empare de moi. Quelles sont les difficultés rencontrées dans la composition de vos textes ? Je dirais qu'il n'y a pas pas forcément une difficulté. Il y a plutôt une exigence personnelle à chaque fois qu’on m’exige une chanson. Je me dis qu’elle doit être sans précédent, qu’elle soit authentique, qu’elle soit originale. C’est à chaque fois un challenge. C’est quoi votre recette de base ? L’amour que j’ai pour la musique, pour ce que je fais, la passion, la vulnérabilité. La sensibilité pour le thème soumis. Pour qui auriez-vous souhaité composer à l’avenir ? Sans citer de nom, pour de jeunes artistes talentueux, passionnés, amateurs d’authenticité. Pour moi-même (rire). Je voudrais un jour pouvoir interpréter des textes que j’ai composés. Personne ne peut les chanter mieux que moi puisque les mots viennent de mon cœur. Quels sont vos thèmes de prédilection ? Le social, l’amour, les expériences personnelles. J’aime aussi pouvoir permettre aux gens d’élever leur âme grâce à mes compositions. J’adore trouver des paroles pour influencer positivement les gens. Y a-t-il des chansons d’autres paroliers que vous auriez pu composer vous-même ? Je dirais non puisque chacun à son style, ses sensations. Cependant, il y a des thèmes d’autres compositeurs que je n’ai pas encore abordés qui pourront m’attirer. Heartbreak and Misery est la reprise d’un texte en anglais. Sur la demande de Disip, j’ai donné sans me vanter une touche un peu plus poétique au texte original. Des conseils pour les jeunes qui ambitionnent d’avoir une plume comme la vôtre. Il faut beaucoup lire. Il faut aiguiser votre sens de l’observation, apprendre des expériences personnelles ou de celles des autres. Il faut être authentique. Ne pensez pas à la gloire ou aux dollars en premier. Pensez d’abord à vous exprimer le plus sincèrement du monde. Il faut avoir la passion de son travail sinon vous n’accrocherez pas les mélomanes. Il faut par-dessus tout être créatif. À ce jour, êtes-vous satisfait de toutes les interprétations qu’on a pu faire de vos textes ? Certainement. La preuve, je n’ai pas un seul texte qui ne soit passé inaperçu à ce jour. L’engouement du public est ma plus grande satisfaction. Mon plus grand bonheur, c’est de recevoir des mails de la part des gens qui me félicitent d’avoir pu trouver les mots justes pour exprimer ce qu'ils ressentent, ce qu'ils ont vécu. Vous travaillez actuellement sur des textes ? C’est quoi le sujet ? C’est pour quels artistes ? Je travaille toujours sur des textes. Mais (rire) je préfère garder le secret sur leur contenu et leur commanditaire. Restez branchés pour les prochains que vous adorerez bien sûr.

Réagir à cet article

Whoops, looks like something went wrong.

1/1 ErrorException in Filesystem.php line 111: file_put_contents(): Only 0 of 344 bytes written, possibly out of free disk space

  1. in Filesystem.php line 111
  2. at HandleExceptions->handleError('2', 'file_put_contents(): Only 0 of 344 bytes written, possibly out of free disk space', '/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/vendor/laravel/framework/src/Illuminate/Filesystem/Filesystem.php', '111', array('path' => '/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/storage/framework/sessions/MLYP4K0MrrjQAoRZOGxaoevsa0XTlfZ68fawukJI', 'contents' => 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"wcadk2dG6sJdKU7IIAnG2HaQRQwCPXQjCzKGhwO4";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:105:"http://lenouvelliste.com/article/167003/Dener%20C%C3%A9ide,%20le%20compositeur%20de%20l'ann%C3%A9e%202016";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503107468;s:1:"c";i:1503107468;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}', 'lock' => true))
  3. at file_put_contents('/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/storage/framework/sessions/MLYP4K0MrrjQAoRZOGxaoevsa0XTlfZ68fawukJI', 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"wcadk2dG6sJdKU7IIAnG2HaQRQwCPXQjCzKGhwO4";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:105:"http://lenouvelliste.com/article/167003/Dener%20C%C3%A9ide,%20le%20compositeur%20de%20l'ann%C3%A9e%202016";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503107468;s:1:"c";i:1503107468;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}', '2') in Filesystem.php line 111
  4. at Filesystem->put('/var/www/vhosts/lenouvelliste.com/httpdocs/storage/framework/sessions/MLYP4K0MrrjQAoRZOGxaoevsa0XTlfZ68fawukJI', 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"wcadk2dG6sJdKU7IIAnG2HaQRQwCPXQjCzKGhwO4";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:105:"http://lenouvelliste.com/article/167003/Dener%20C%C3%A9ide,%20le%20compositeur%20de%20l'ann%C3%A9e%202016";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503107468;s:1:"c";i:1503107468;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}', true) in FileSessionHandler.php line 83
  5. at FileSessionHandler->write('MLYP4K0MrrjQAoRZOGxaoevsa0XTlfZ68fawukJI', 'a:4:{s:6:"_token";s:40:"wcadk2dG6sJdKU7IIAnG2HaQRQwCPXQjCzKGhwO4";s:9:"_previous";a:1:{s:3:"url";s:105:"http://lenouvelliste.com/article/167003/Dener%20C%C3%A9ide,%20le%20compositeur%20de%20l'ann%C3%A9e%202016";}s:9:"_sf2_meta";a:3:{s:1:"u";i:1503107468;s:1:"c";i:1503107468;s:1:"l";s:1:"0";}s:6:"_flash";a:2:{s:3:"old";a:0:{}s:3:"new";a:0:{}}}') in Store.php line 263
  6. at Store->save() in StartSession.php line 88
  7. at StartSession->terminate(object(Request), object(Response)) in Kernel.php line 177
  8. at Kernel->terminate(object(Request), object(Response)) in index.php line 58