Qui remportera la deuxième édition du tournoi d’échecs Jean Lamothe ?

PUBLIÉ 2021-04-05


La Fédération haïtienne d’échecs a lancé le vendredi 2 avril la deuxième édition du tournoi d’échecs Jean Lamothe pour l’année 2021 à l’Université Quisqueya. Quarante échéphiles pour la catégorie open et 16 pour la catégorie féminine sont en compétition. Les 3 premiers de chaque catégorie seront primés. La finale se tient ce lundi 5 avril.

Ils sont 56 au total. Si les filles peuvent jouer dans la catégorie open, ouverte à tout âge, elles ont leur propre catégorie, créée spécialement pour encourager leur participation dans le jeu d’échecs, rapporte le secrétaire général de la Fédération haïtienne d’échecs, Davidnor Léonard. Merisena Cadeau, championne de la première édition, est sorite 3e dans le championnat national catégorie féminine, gagnant automatiquement un billet pour aller représenter Haïti avec quatre autres filles en Russie dans le FIDE Olympiad en 2O22 (équivalent de la Coupe du monde de football nldr).

Merisena habitait à Cité-Soleil avant que ses parents ne décident de rentrer dans leur ville d’origine en raison des troubles qui persistent dans la cité. Il faudra une intervention du coach Lesly Conzé Killik, pour que celle qui est vue comme l’une des joueuses les plus prometteuses du club Sakala de Cité-Soleil puisse continuer à vivre son rêve « qui est de jouer aux échecs ».  Merisena habite à présent à Delmas, chez M. Killick, responsable des jeux sportifs du Sant Kominotè Altènatif pou Lapè (Sakala). Ce centre est, quant à lui, représenté par 15 joueurs, 7 filles et 8 garçons dont le champion en titre de la catégorie Open, Simon Géraldson.

Mérisena, 15 ans, et Géraldson, 17 ans, représentent le ratio d’âge de ce tournoi. Le président de la Fédération s’est d'ailleurs dit satisfait de voir autant de jeunes dans la salle lors de l’énonciation de son discours de circonstance. Cette forte présence juvénile traduit également la possibilité que donne ce jeu d’être compétitif à n’importe quelle tranche d’âge, a évoqué Frantz Duval, rédacteur en chef du journal le Nouvelliste, invité d’honneur de la fédération.

Outre la grande présence des jeunes, un autre fait remarquable dans ce tournoi est que les joueurs sont venus d’horizons divers pour les quatre jours de compétition. Jude Mirvens Guillaume, champion catégorie open du championnat national d’échecs, est du département de l’Artibonite, de Saint-Marc précisément. Il est venu pour se préparer davantage pour le FIDE Olympiad en Russie. « J’ai joué depuis décembre 2019. À cause du coronavirus, la fédération n’avait pas pu programmer de championnat », nous raconte Jude Mirvens pour qui la préparation n’est pas toujours facile. « La fédération nous donne une séance de préparation en ligne presque tous les dimanches, mais à Saint- Marc, il n’est pas évident de toujours avoir une connexion Internet. Toutefois je m’entraîne tout seul. Je lis des livres et je joue sur ma tablette », confie-t-il.

L’objectif de Jude Mirvens n’est pas différent de celui de Rose Berline Seine, championne nationale catégorie féminine qui représentera le pays en Russie : « Projeter un autre visage d'Haïti sur la scène internationale, faire belle figure et pourquoi pas revenir avec le titre de champion ! » À seulement 17 ans, Rose Berline est une référence dans le jeu : vainqueur de la 2e édition du tournoi d’échecs de Carrefour, catégorie féminine, meilleure joueuse des 12e et 13e éditions du championnat d’échecs scolaires, meilleure joueuse du championnat national catégorie féminine…

La jeune joueuse, qui avait représenté Haïti pour la première fois au championnat international U-19 des filles de Susan Polgar aux États-Unis (Webster University, Saint-Louis, Missouri), alors qu’elle n’avait que 14 ans, cumulant 2 victoires sur 5 possibles, mise sur son expérience pour modeler le fer.

Dunat Kiberlie qui vient de Ganthier, représente le club Lac Azuei. Elle a été 4e dans le championnat national. Âgée de 15 ans, elle sera aussi en Russie pour représenter Haïti.

Le tournoi se déroule en 5 rondes pour la catégorie féminine et 7 pour la catégorie open. Adoptant le système Swiss, une cadence de 90 minutes est accordée à chaque joueur. Un point peut être gagné par match, un demi-point en cas de match nul. Celui ayant cumulé le plus grand nombre de points le jour de la finale sortira vainqueur. En cas d’égalité de points entre deux joueurs ou plus, d’autres méthodes seront appliquées, par exemple les confrontations directes. La finale se tient ce lundi 5 avril dans les locaux de l’UNIQ.

Lyvert Wedster



Réagir à cet article