Pour Danise Datiste et Jean Junior Calixte, KDC 95, le concours c’est leur  premier rapport avec le compas

PUBLIÉ 2020-12-18
La famille de Danise Datiste lui interdisait le compas ; Jean Junior Calixte, lui, ne pouvait même pas imaginer que cette danse avait une technique…Le duo s’est lancé quand même dans la compétition et se retrouve dans le cercle sélect des six finalistes de la première édition. Un parcours inspirant.


La famille de Danise n’aime point le compas. Elle l’estime vulgaire. Elle va jusqu’à enjoindre à la jeune femme de pratiquer les danses ball-room à la place. Jean Junior, lui, n’a pas connu cela, mais lui non plus n’était pas bien imbu du compas.

Le duo s’est jeté à l’eau comme pour se donner un défi. "J’ai entendu parler du concours et j’ai dit pourquoi ne pas essayer”, confie Danise. Son partenaire, lui, voulait simplement continuer à mettre ses talents en valeur. Ils ont fait l’expérience et se sont rendus jusqu’en finale. "Je ne pouvais imaginer que la danse compas a des moments, une technique bien élaborée", avoue Jean Junior,  plus que fier de sa participation.

Pour la finale, ils offrent un prestation "mielleuse", selon Danise. La chorégraphie se veut la célébration d’une rencontre amoureuse qu’a faite Jean Junior récemment. "Je tenais à célébrer la rencontre avec cette femme qui était agréable et qui me manque encore", dit-il. Il se réjouit du fait que KDC lui permettra de danser le compas sous les projecteurs et plus jamais dans l’ombre comme c’était le cas dans le passé. Danise, elle, confie que toute expérience est enrichissante, mais que celle de la KDC pourra la propulser très haut dans sa carrière.



Réagir à cet article