« L'as-tu lu ? », une croisade louable contre l'illettrisme

PUBLIÉ 2020-07-29


Ce 29 juillet, au cours d'une cérémonie, Rainbow Agency a clôturé la phase pilote de son projet de lecture baptisé «  L' as-tu lu ? » supporté  par la Fondation Digicel. Les trois écoles participantes, dont le Collège Les Normaliens Réunis, l’Institution mixte la Pomme et le Lycée de Pétion-Ville, ont reçu un « embryon de bibliothèque », soit un meuble et pas moins de 175 livres pour continuer à  encourager d’autres élèves à lire dans la perspective de la rentrée post-confinement annoncée.

Pamela Balzer de Schoelcher n'est pas un ovni pour nos lecteurs et les gens branchés en général. C'est la ravissante actrice qui a incarné Erzulie Danthor dans la toute première représentation de "Et si nos Dieux nous étaient contés ?" de Maëlle David mise en scène par Florence Jean-Louis Dupuy. La belle ne sait pas seulement donner chair à la « mère salvatrice » du Vodou, elle est aussi une lectrice assidue qui, après les civilités à l'accroche d’une rencontre,  vous demande : « Le dernier Paulo Coelho, l'as-tu lu ? » L'observation qui va convaincre la numéro un de Rainbow Agency de monter un projet de lecture est bien celle de l’illétrisme et bien la pauvreté du vocabulaire des jeunes de nos jours. «  Que ça soit les SMS, les Dm, les messages via Facebbok ou autres… tous sont révélateurs de la pauvreté en matière de vocabulaire de nos jeunes. Beaucoup d'entre  eux aujourd'hui se livrent à cette pratique qui consiste à remplacer des voyelles ou des consonnes par des chiffres ou des dessins. Si cela ne se cantonnait que dans les conversations informelles, ce ne serait pas un problème. Mais nombreux sont les professeurs qui perçoivent ces mauvaises habitudes dans les devoirs. D'où l'urgence de tenter de réintroduire l'amour de la lecture au sein des écoles", explique-t-elle.
Mme Schoelcher pense d’emblée à la Fondation Digicel comme partenaire parce que de un, c'est une institution qui manifeste son affection pour l'éducation  et de deux, c'est l'associé de la compagnie de téléphonie mobile Digicel qui est pourvoyeuse de services Internet, qui permet de fait aux jeunes de communiquer à longueur de journée.
Le lancement de "L’as-tu lu ?" est décalé au mois de novembre 2019, puisque octobre était noyé dans le plus long épisode de peyi lòk. Alors à partir de ce mois jusqu'à l'appel au confinement, l'agence Rainbow Agency a fait appel à Mikaben et mis en branle ce projet qui est un incitatif à la lecture. «  Les trois écoles qui ont répondu à l’affirmative reçoivent chaque samedi nos moniteurs Luckner Garraud et Stanley Figaro qui viennent pour une lecture animée. Même si les trois écoles en question disposent de leur propre bibliothèque, nous amenons nous-mêmes une cinquantaine de livres qu'on laisse en rotation entre ces institutions pour le prêt", explique la responsable. 


Pourquoi ces trois écoles, à savoir Les Normaliens Réunis, l'Institution La Pomme et le Lycée de Pétion-Ville, hôte de la cérémonie de clôture ?  Parce que selon Pamela, pour un projet pilote il fallait que ça soit elle-même qui contacte quelques écoles pour essayer de les convaincre. « On aurait eu 5 ou 6 mais certaines n'ont pas voulu tenter l’aventure. Le budget ne pouvait pas non plus couvrir 10 écoles par exemple », précise-t-elle.
Luckner Garraud, présentateur à Radio-Télé Métropole, a mémoire que c'était passionnant  à chaque fois que lui et Stanley se rendaient dans ces écoles au contact des enfants pour partager des moments de lecture. «  Je ne regrette pas de m'être associé à "L’as-tu lu ?" Le fait pour Stanley et moi d'être des figures de télévision les a encouragés. Je suis heureux de voir  que cela a pu aider à  les intéresser à la lecture dans un temps où à cause des réseaux sociaux, cette passion a tendance à s'évanouir », avance-t-il. Luckner est nostalgique de cette époque où tout le monde tâchait d’avoir une carte de bibliothèque. Il a confié  aux enfants, entre autres, que la qualité de son travail aujourd'hui est redevable à son attrait permanent pour la lecture.


Patrick Jean-Baptiste, directeur pédagogique de l'Institution mixte La Pomme, confie avoir dit oui à Rainbow Agency avant même d'en parler au directeur principal qui n' était pas disponible ce jour-là .. . «  C’est fabuleux de constater combien les jeunes se sont intéressés aux livres. Rainbow nous a demandé 40 personnes au maximum ; on ne pensait pas trouver 18 volontaires au départ. Or on a fini avec une cinquantaine ! » m, dit-il tout heureux.

Nathaelle Buteau, co-propriétaire et co-directrice du Collège Les Normaliens Réunis, a dit oui au projet sans savoir ce que c' était vraiment. «  Elle m'a parlé  d'un projet de lecture, j’ai dit oui er ensuite 'ai demandé c'est quoi en détail. Je réagirais de la sorte à toute proposition utile qui puisse aider à combattre le relâchement de la qualité qui est bien criant de nos jours à tous les niveaux", affirme-t-elle. 


Jean-Marc Charles, directeur depuis 1993 du Lycée national de Pétion-Ville, ne s'est pas fait prier non plus. «  Depuis 1998 on dispose d'une bibliothèque avec un rayonnage assez conséquent ; pas moins de 10000 livres qui nous ont été légués par une filiale d’anciens élèves. J'étais donc partant, surtout quand j'ai vu qu'il s’agissait d'une très jeune équipe qui s'intéresse à  quelque chose de si important dans la formation de nos jeunes », confie l’éducateur.
La cérémonie a été marquée par la remise de ce que Paméla appelle un embryon de bibliothèque, c'est-à-dire un meuble et 175 livres à chacune de ces 3 écoles en addition à la cinquantaine qu'elle leur a passée en pleine implantation du projet. Pamela Schoelcher souhaite dans la perspective de la reprise post-confinement pouvoir continuer à  inciter les jeunes à  la lecture en intégrant beaucoup plus d'écoles au programme.



Réagir à cet article