Barvensky Media Group, pour un HMI plus prospère !

PUBLIÉ 2020-06-24


Dans la date du 12 juin 2020, un communiqué de presse signé Barvensky Media Group a annoncé au grand public que dorénavant, le rappeur Daniel Darinus dit Fantom serait représenté par BMG. Ainsi, l’image, la production et la distribution des œuvres artistiques de l’Onorab seront exclusivement régi par ladite plateforme. Tout nouveau dans le HMI, BMG est une plateforme de communication qui a vu le jour en mai 2020 avec Carl Barvensky Paul comme président, Gandhi Dorsonne comme vice-président et Maritza Guerrier comme directrice des opérations et de la logistique. Elle assure la promotion et la production d'artistes haïtiens. Elle comprend plusieurs filiales dont BMG TV, films BMG, radio BMG et BMG Studios.

Selon Gandhi, BMG apporte exactement ce dont l'industrie musicale haïtienne a besoin grâce à l'expertise de chacun de ses membres qui sont des entrepreneurs, des stylistes, des designers, et communicateurs, entre autres. Caressant de grands rêves pour le HMI, BMG veut apporter le meilleur à cette industrie qui connait bien des malheurs. « BMG ambitionne de contribuer à formaliser et à structurer la création d'œuvres d'art à un niveau standard et surtout à les monétiser, afin qu'en peu de temps BMG puisse aider un artiste haïtien à devenir millionnaire. Nous travaillons avec des artistes dans l'idée de rehausser la culture haïtienne, et d'amener la musique haïtienne à un niveau qu'il n'a jamais connu avant », promet le vice-président qui croit dur comme fer que les artistes doivent pouvoir vivre de leur art. Pour commencer, ils ont déjà dans leur ligne de mire un ensemble de rappeurs haïtiens évoluant en Haïti et à l'étranger comme Ghost, Biggystal, Steves J. Bryan, Florence El Luche, Big Fa et des artistes haïtiens évoluant dans le rap américain comme Zoe Dollaz et Billy Blue. Nous avons déjà eu des entretiens avec un bon nombre d’entre eux, affirme Gandhi, qui informe aussi que la plateforme est sur le point de signer avec un artiste féminin après Fantom.

En outre, le staff de BMG confie également être en pourparlers afin de signer avec un label majeur sur un projet qui sera utile non seulement au rap haïtien mais à la musique haïtienne en général. Pour les années à venir, BMG a pour ambition de devenir une plaque tournante dans les Caraïbes et dans l’Amérique et également une porte ouverte pour la musique haïtienne dans le reste du monde. Une façon pour nous d'avoir enfin une véritable industrie musicale, rentable et prospère, espère le vice-président de BMG.



Réagir à cet article