BIC live, la bête était sur scène !

PUBLIÉ 2020-06-22
Le vendredi 19 juin 2020, c’était au tour du parolier Roosevelt Saillant dit BIC d’offrir une performance live à ses fans. Avec « Nou byen mal maske », BIC nous a livré un show unique, un live pour crier gare, comme il le fait si bien. En full band, le chanteur a proposé un beau spectacle. Une véritable bête de scène qui a su, en moins de deux heures, plaire à des milliers d’internautes branchés pour l'occasion.


Les shows live se suivent mais ne se ressemblent pas. Depuis que nous sommes obligés de suivre les prestations derrière nos écrans, les acteurs de l’industrie musicale haïtienne nous proposent régulièrement des prestations en direct sur les réseaux sociaux. Compas, rap ou slam, tous les auditoires sont servis depuis leur salon ou leur balcon. Les artistes déploient tous leurs efforts pour offrir le meilleur malgré les circonstances.

« Nou byen mal maske » est ce show innovant que nous a proposé le talentueux auteur, compositeur, slameur Roosevelt Saillant en ouverture du week-end. Et oui son talent n’est plus à confirmer, et ceci depuis longtemps... Il excelle comme parolier et sur scène, il assure encore mieux. Pour son public, pour ses adeptes, BIC a encore donné le meilleur de lui-même.

Bien masqué comme le veut le thème, c’est Carel Pèdre qui donne le coup d’envoi a « Nou byen mal maske ». Guitare à la main, l’homme de la soirée ouvre le spectacle avec son titre « Papa Bondye » secondé de talentueux choristes. C'est le début d’une belle et longue balade avec BIC et sa bande.

Ce soir, on ne va pas danser et ploguer encore moins. On a droit à de belles mélodies, du slam, des paroles fortes, des compositions intemporelles. Tout de go, il nous informe que nous allons rencontrer la bête qui sommeille en lui. Celui qui se fait appeler TiZon Dife ne fait pas les choses à moitié. Il veut tout déballer au cours de ce spectacle virtuel.

Avec ou sans sa guitare, BIC met le feu sur le podium. Il clôture la première partie du spectacle en laissant le devant de la scène un moment, et permutant avec Cisco à la batterie. Il nous a offert la totale ce soir-là. On a pris plaisir à réécouter ces morceaux dont chacune des paroles vaut mille mots. "Youn nan yo", "Pòtoprens", " Mèsi manman", "Vaksinasyon mantal", "Vini kòmè", "Kokorat", "Biksyonè," "nou mele", "alelouya", "kite l ale" et pour finir en beauté‘’ nou byen, nou mal». « Nou byen mal maske" est sans nul doute l’un des plus beaux concerts réalisés en live.

Bravo à BIC !



Réagir à cet article