« Lavi Tijèn » : un feuilleton pas comme les autres

PUBLIÉ 2020-05-14
Sur une idée de la Sogexpress, l'illustrateur Teddy Keser Mombrun met en scène un pan de la réalité de la jeunesse haïtienne à travers « Lavi Tijèn ». Ce feuilleton en bandes dessinées est désormais disponible tous les vendredis sur les pages Facebook et Instagram de l’auteur lui-même et de la Sogexpress.


Utiliser les réseaux sociaux comme canaux de transmission de messages positifs pour les jeunes, c'est de là qu'est partie l’idée de « Lavi Tijèn ». Les jeunes qui, selon le directeur marketing de la compagnie de transfert Sogexpress, constituent la majorité de sa clientèle. « Nous nous sommes dit pourquoi ne pas leur offrir un feuilleton assez captivant avec un message positif. Une histoire qui expliquerait la vie des jeunes à travers des expériences réelles desquelles ils pourraient tirer des leçons, tout en leur donnant la possibilité de faire de la lecture pouvant développer chez eux des instincts positifs », a indiqué Jean Ronald Eliacin.

Le choix a été porté sur Teddy Keser Mombrun pour matérialiser cet objectif. Avec ses chapeaux d’illustrateur et de caricaturiste, le papa d’Alain Possible paraissait comme le choix idéal pour le projet. « À travers Alain Possible, Teddy avait déjà développé une expérience particulière avec les jeunes. Une expérience des plus positives. D’autant plus qu’on a l’habitude de collaborer ensemble », a poursuivi M. Eliacin. 

Une nouvelle aventure que Teddy accueille les bras ouverts. « Je suis très excité et enthousiaste. C’est l’occasion pour moi de travailler dans un registre autre que celui des dessins de presse ou des cartoons. Le public pourra constater la différence et porter son jugement », a affirmé le caricaturiste du journal Le Nouvelliste. 

Auteur du feuilleton, Teddy Keser Mombrun souhaite que « Lavi Tijèn » demeure bien ancré dans la réalité haïtienne. À cet effet, il dit mobiliser toute une équipe composée de médecins, sociologues, entre autres, pour la réalisation des épisodes. « Nous voulons rester le plus proche possible de la réalité. Nous souhaitons effectivement refléter une réalité qui correspond bien à la tranche d’âge des deux principaux personnages, à savoir 15 et 16 ans », a-t-il expliqué. 

Entre réalité haïtienne actuelle, éducation et distraction, « Lavi Tijèn » ambitionne donc d’être le miroir de la société haïtienne. « C’est une innovation en matière de feuilleton. Un feuilleton accessible à tout le monde, qui relate toutes les situations face auxquelles on peut se retrouver si on réside en Haïti », a poursuivi l’auteur des bandes dessinées à succès "Alain Possible". Teddy vous donne donc rendez-vous chaque vendredi pour un tout nouvel épisode de « Lavi Tijèn », qui comptera 52 au total, sur Facebook et sur Instagram.



Réagir à cet article