Quand Tempo Plus propose la danse contre le Covid-19

PUBLIÉ 2020-04-01
Initié le 25 mars, Danse Vs Covid-19 est un rendez-vous de Tempo Plus les mercredis et dimanches à  5 h p.m. avec le grand public. Pour Rockfeller Pierre, on peut continuer à danser même étant confiné.


Dès son premier jour de confinement , Rockfeller a ressenti l'ennui. « Ma journée débute depuis des années à 7 h a.m. pou se boucler à 9 h p.m. voire 2 h du matin le lendemain en week-end. Je suis en train de faire un cours ou d’imaginer des chorégraphies, de retravailler certains pas, donc vous pouvez imaginer combien la salle de danse me manque », confie-t-il.

Le danseur n' a pas attendu la décision du gouvernement pour se confiner. Plusieurs jours avant la déclaration  du président de la République, il a pris la décision lui-même puisqu'il suit religieusement l'actualité internationale et est en contact avec ses proches et amis basés à l'étranger. « J’ai d'ailleurs des amis qui sont rentrés bien avant et qui ont séjourné à l'hôtel. J'ai pris la décision de ne pas les croiser », ajoute-t-il. 

En addition à  l’ennui, il y a aussi les sollicitations de ses élèves anciens, nouveaux et même futurs. « Les gens, dit-il, n'arrêtent pas de me demander ce que je compte faire. Si j’écoutais mon cœur j’aurais continué à travailler avec des petits groupes et leur exiger de se masquer. Mais je les aime trop pour les exposer au risque ». Le 25 mars, Rocky (pour les intimes) a donc lancé son live avec pour titre assez évocateur « Danse vs Covid-19 ». C’est en soi une rencontre d'une heure avec la danse. Ça s'ouvre avec un échauffement d’un ami qui s'appelle Jean Fernand. Rocky expose ensuite sur quelques pas, puis il les enchaîne pour en faire une chorégraphie en solo, et finalement il fait du line danse, c'est-à-dire il danse comme s'il était suivi d’autres danseurs à la file indienne.

Le responsable de Tempo Plus dit danser en solo parce qu'il ne veut pas participer à la propagation du virus. Il confie que son live est conçu de manière à ce que tout le monde y trouve son compte. « A priori je pense aux gens qui n'ont jamais  dansé à ce jour, mais les autres peuvent regarder aussi et pourquoi pas se joindre à nous au moment de l'échange placé en dernier lieu », explique-t-il.

Rockfeller a commencé avec la salsa et le konpa s'est ajouté puisque les followers sont nombreux à faire la demande en DM voire en dessous du live. L'idée c'est d'explorer l'essentiel du ballroom qui est l'essence de Tempo Plus. Le danseur, comme  tout le monde, se questionne sur la fin de la crise planétaire suscitée par la pandémie du coronavirus. Le doute qui le guette l'enjoint de réfléchir sur la transition quasi-complète vers le e-learning. « J’y pense, mais les barrières du fait que je réside en Haïti sont nombreuses pour la réalisation de cet objectif, car les systèmes de paiement ne reconnaissent pas Haïti, ils exigent une adresse aux États-Unis. En plus, quel que soit le moyen trouvé, il faudrait que beaucoup de nos élèves s'y embarquent aussi », fait savoir celui qui a déjà enseigné des masterclasses via une plateforme internationale basée à Los Angeles.

Les séances Danse VS Covid-19 sont gratuites et se donnent chaque mercredi et dimanche à 5 h p.m.. Rockfeller encourage le public à respecter les consignes salutaires pour se protéger de la pandémie tout en continuant à danser. Il l'encourage vivement à lui faire parvenir commentaires, suggestions, demandes et critiques soit en privé, soit en bas du live sur la page Facebook de Tempo Plus. 



Réagir à cet article