Ces artistes évangéliques qui chantent l’amour

PUBLIÉ 2020-02-12
Inutile de vous le rappeler : le 14 février c’est la Saint-Valentin. Qui dit Saint-Valentin dit fête des amoureux ou de l’amour.  Ce thème a été chanté tant de fois par des artistes de tous horizons. Et les chanteurs du secteur évangélique n’en sont pas exempts. Qu’importe si les chrétiens célèbrent ou pas la Saint-Valentin, n’empêche que Cupidon a aussi frappé à leur porte et cela a donné de belles compositions. Dans ce texte, nous allons considérer quelques-uns des chansons les plus récentes des chrétiens parlant d’amour.


"Byenvini my love", Salil feat 2 Brothers

“Se pou sa mwen vle renmen w tankou Kris renmen legliz.” Bien sûr, on a affaire à des chrétiens. Leur premier modèle d’amour, c’est Jésus-Christ, et dans cette musique, ils le soulignent. Dans cette chanson dans laquelle les trois chanteurs remercient le Seigneur de leur avoir donné la femme de leur vie tout en lui souhaitant la bienvenue, ils rappellent également, qu'outre la persuasion par des discours romantiques, les frères chrétiens usent d’une arme fatale pour convaincre leur « crush » : yo pase tan sou jenou yo. Pour Salil en tout cas, cette formule a porté ses fruits…

"L’amour dans l’air", Myriam Guerville et Rodyoume Dieujuste

Une rencontre fortuite entre deux jeunes gens et une étincelle jaillit. « De l’amour dans l’air » qui aboutit au grand jour : la cérémonie de mariage à l’église. C’est l’histoire racontée succinctement par les paroles et la vidéo de cette chanson. Une histoire comme en connaît souvent mais embellie par les voix de Myriam Guerville et l’ancien champion de Digicel Stars Rodyoume Dieujuste.

"Spesyal", Handy Beaubrun

 Handy Beaubrun est surtout connu comme pianiste et sequencer dans le milieu. Il n’en demeure pas moins que le « pianiste timide » (comme il est surnommé) est aussi chanteur-compositeur. Et avec « Spesyal », Handy s’illustre comme un bon jènjan avec de jolies phrases. « Ou eveye nan mwen santiman m te chwazi bride depi lontan, ou annik vini ou chanje vi m. » Des phrases simples mais qui si elles ne tombent pas dans les oreilles d’une sourde pourraient faire de l’effet.

"Tanpri tounen", Mark Edmond

C’est un autre aspect de l’amour qui est présenté dans cette chanson. L’après-rupture que l’artiste n’arrive pas à accepter et il demande à sa belle de revenir. « Mwen atriste lè ou pa bò kote m. M sonje fason w te konn trete m. M te yon privilejye, ou manke m ». A travers cette ballade de 3 minutes et 46 secondes, l’amoureux éconduit raconte sa peine de  fort belle manière. Une jolie plaidoirie que Mark Edmond termine sur une note sensuelle qui dit « Tounen baby ».

"M renmen w pou lavi", Jean Elie Brutus

En règle générale, le chanteur du groupe CAD est un animateur qui fait danser et bouger la foule. Dans cette chanson pourtant, Jean Elie Brutus se met dans la peau de l’amoureux qui a finalement trouvé son âme sœur. « Gen lontan m ap priye, m ap mande Bondye yon moun pou m marye. Priyè m te egzose jou nou te kwaze, jou nou te pale. » Et pour avoir reçu « kòbo a nan mezon l », le chanteur remercie Dieu et fait une déclaration solennelle à sa moitié : « M renmen w pou lavi. » De jolies paroles accompagnées d’une belle vidéo.

Vanessa Dalzon



Réagir à cet article