Nu Look confirme son retour avec l'Orchestre Tropicana

PUBLIÉ 2019-12-02
Nu Look est de retour. Après une absence qui a duré un bon mois, nèg plenyen an retounen. Pour l’occasion, il a offert une série de prestations dans différentes villes des États-Unis du 27 au 30 novembre dernier. Pour le grand retour, Arly Larivière et son groupe étaient à West Palm Beach, zone dans laquelle l’artiste réside, le mercredi 27. Puis, le lendemain, Nu Look a retrouvé ses fans à New York, plus précisément à Long Island, pour performer aux côtés de l’orchestre Tropicana au club The Space, à Westbury. Pour cet événement concocté avec soin par l’équipe de Venus Productions, les mélomanes en général ont été servis et les « gens du Nord » n’étaient vraiment pas en reste !


Quoi de mieux qu’un bon bal après avoir partagé un copieux repas avec des êtres qui vous sont chers le jour de la Thanksgiving, fête très populaire célébrée notamment aux États-Unis et au Canada ? Ils sont environ un millier à s’être entendus sur ce point. Les femmes ne se sont guère laissé intimider par la température de cette fin d’automne et pétillaient d’élégance. Les hommes aussi avaient compris qu’il fallait sortir le grand jeu. C’est donc, un public bon chic bon genre, tous âges confondus, qui a accueilli les premières notes de l’Orchestre Tropicana et s’est laissé aller au fur et à mesure que les grands succès de ce patrimoine de la musique haïtienne emplissaient la salle.

Chaque rond de danse, chaque morceau a semblé réveiller des souvenirs chez ces moins jeunes qui ont fait le déplacement pour faire le plein de compas direct pendant environ deux heures. Les 30 ans et moins n’ont pu qu’apprécier le savoir-faire du doyen, à défaut de pouvoir reconnaître et reprendre toutes les paroles de titres comme « Mwen pa gen anyen ak pèsonn » ou encore « Deside » et « Gason total ». « Lanmou Bèl », morceau très populaire auprès de la nouvelle génération, a aussi été exécuté pour l’occasion.

La pause après la première prestation était assez raisonnable. Les musiciens et choristes de Nu Look ont rapidement investi la scène même quand le maestro s’est lui-même fait attendre pendant quelques bonnes minutes. Mais pas question de lui en tenir rigueur sur ce coup. Après cette absence que bien des fans ont jugé longue, on ne va tout de même pas reprocher à l’homme d’avoir voulu réussir son entrée ! Il était près de 2 heures du matin quand Nu Look a amorcé sa performance après qu’Arly ait été accueilli par une salve d’applaudissements. Le public avait visiblement encore de l’énergie à en revendre. De plus à New York les fêtes s’étirent des fois jusqu’à 4 h du matin. Kidonk, fèt lan te fèk kòmanse !

Dès les premières notes, il est évident que ni la bande, ni le chanteur n’ont pas perdu la main. Si le lead vocal paraissait légèrement amaigri, la voix demeure intacte, son aura et son succès auprès des dames aussi ! Le répertoire choisi pour l’occasion était ponctué d’anciens morceaux comme « Wasn’t meant to be » ou encore « Notre histoire ». On y a aussi retrouvé « Until when ? » qui figurait sur l’album « My Time » et « Pa anmède m », succès confirmé issu du dernier opus du groupe.

Il est vrai que certains auraient voulu danser beaucoup plus aux rythmes de Nu Look quand les lumières se sont allumées à 3 h 30 du matin. Mais il faudra convenir que le groupe a bel et bien fait ce qu’il fallait. Le maestro, que l'on peut maintenant trouver sur Instagram en tapant @The_real_arlylariviere, est visiblement revenu pour de bon. Les autres formations du HMI n’ont plus qu’à bien se tenir pour cette fin d’année ! Pour ce qui est de l’Orchestre Tropicana, il a su délivrer comme à l’accoutumée, faisant les délices d’un public qui ne pouvait qu’acquiescer à chaque « Gadon djaz nan on peyi ! ». Bref, une autre belle soirée à ajouter au palmarès de Venus Productions.



Réagir à cet article