Les 70 ans de la République populaire de Chine célébrés en Haïti

PUBLIÉ 2019-10-01


A l’instar de ceux du pays même et ceux des China Town plantés au cœur des grandes mégapoles du monde, la communauté chinoise d’Haïti a célébré les 70 ans de l’érection de son pays au statut de république au cours de la soirée du 30 septembre 2019 au restaurant A8. Dans ses propos de circonstance, M. Wang Xiangyang, le représentant de la deuxième économie du globe en Haïti, a rappelé aux Haïtiens que le soutien d’une « Chine unique au monde » est une condition préalable de son pays pour développer les relations normales avec tous les pays étrangers.

À New York, les Chinois investissent Times Square pour célébrer en plein air les 70 ans de la République. Au pays même, il était prévu qu’on inaugure à Beijing l’aéroport le plus grand au monde. En peu de mots, en ce début de semaine, les fils et filles de la  deuxième économie du monde marquent d’une pierre blanche cet anniversaire.

Haïti, quoique paralysée par ce nouvel épisode de peyi lòk, n’était pas en reste par rapport à ce jubilé. Et pour cause, un dîner a été organisé en ce sens au restaurant chinois A8 à Pétion-Ville à l’initiative de M. Wang Xiangyang, le représentant du pays à l’étendard rouge frappé de 5 étoiles. En plus de la communauté chinoise en Haïti, on retrouvait des représentants de plusieurs délégations diplomatiques et des Haïtiens des sphères artistiques et politiques.

Un grand moment à ce rendez-vous costard cravate demeure le discours de M. Wang Xiangyang. Tout au début, il dresse l’historique de la date du 1er octobre. « Le 1er octobre 1949, le président chinois Mao Zedong a proclamé solennellement à la tribune de Tian’ Anmen la fondation de la République populaire de Chine et le peuple chinois est debout depuis cette date », confie-t-il avant de passer à l’épopée qui n’est pas pourtant éloignée de la réalité de son pays. « De 1949 à 2019, le peuple chinois s’avance avec détermination en surmontant toutes les difficultés et sous la direction du parti communisme Chinois, la Chine a réalisé l’industrialisation du pays pendant 70 ans, alors que les pays développés ont mis plusieurs siècles à traverser cette même phase de développement. La Chine a mené une réforme économique et sociale de profondeur pour faire d’un pays pauvre et démuni la deuxième économie mondiale », poursuit-t-il.

Il a évoqué plus loin que la Chine a  réussi à bien trouver une voie du socialisme à la chinoise. Il cite quelques chiffres dont les treize mille milliards de dollars de PIB, des 700 millions de chinois démunis qui sont sortis de la pauvreté mais aussi du plus de 30 % que représente la contribution de la Chine dans la croissance économique mondiale.

Haïti est cité dans son discours après qu’il eut rappelé que le Taïwan, pour l’heure, n’entretient de relations diplomatiques qu’avec 15 pays tandis que la République populaire de Chine en compte 180. «  J’aimerais dire, affirme-t-il, aux amis Haïtiens ici présents que j’ai la pleine confiance dans le peuple haïtien qui a suffisamment la sagesse pour résoudre les problèmes dans ce pays qui est Haïti […] Le peuple Haïtien s’aligne au premier rang de l’histoire et est devenu le premier pays indépendant de l’Amérique latine par ses combats armés ».

Un peu plus loin il a rappelé que la condition préalable pour que son pays, la deuxième superpuissance au monde, de développer les relations normales avec tous les pays étrangers c’est de reconnaître la politique « Chine unique au monde ».  Le diplomate a exploré également la coopération sino-haïtienne. « En 2018, le volume commercial sino-haïtien s’est élevé à 694 millions de dollars américains. Plusieurs centaines de commerçants haïtiens demandent leur visa d’entrée en Chine à mon bureau commercial pour importer en Haïti de produits chinois de qualité et à prix modérés », nous a-t-il fait savoir. Il annonce que son gouvernement va aussi organiser des stages et des formations pour 25 Haïtiens qui ont été choisis par le Palais national, la PNH, L’UEH, l’Université, le syndicat et Le Nouvelliste.

M. Wang Xiangyang a invité les convives à déguster le somptueux repas qu’il leur a réservé en prononçant ces mots : « Je propose un toast au 70e anniversaire de la République populaire de Chine. Vive la République d’Haïti ! » Le repas a été bercé par la diffusion subtile de musiques folkloriques dans le cadre du restaurant A 8 à Pétionville.



Réagir à cet article