Encore de nouvelles vidéos sur nos écrans

PUBLIÉ 2019-09-10
Découvrez encore une fois cette semaine les nouveaux joujoux du petit écran avec Kenny, Kanis en featuring avec Willy Black et le duo Fantom-Darline Desca.


"Kisa pou m fè ?" : Kenny

Et cet appel qui vient tout gâcher. Tout se déroulait parfaitement bien pour Kenny et sa belle. Les tourtereaux prenaient de ces plaisirs simples qui cependant valent de l’or quand on est en compagnie de la personne qu’on aime. Une virée à la plage, les pieds nus sur le sable, ce sourire enjôleur digne de vous piquer tous vos moyens. Une rose, un collier offerts en cadeau. Le chanteur aurait souhaité encore longtemps en profiter. Mais cet appel signé « My love » que l’interprète de « Si m te konnen » a reçu allait sonner le glas de sa relation. La dame, dont les courbes sont bien loties dans un pantalon hawaïen, s’en va sans piper mot.  Et pourtant, il s’agissait de la maman de l’artiste. Une histoire bien racontée sans chichis par Alfa Mega. Des scènes faciles à décortiquer mais surtout potables à tout public.

"Ka fè li" : Kanis feat Willy Black

On dirait que Kanis a perdu le fichier de la vidéo de « Ka fè li ». Ou encore que le clip a été tourné sans que le réalisateur n’ait entendu les paroles de la chanson. Du moins, c’est l’explication la plus probable pour ce clip qui n’a rien à voir à ce que Willy Black et elle expliquent. D’après le vidéoclip, la rappeuse a besoin de récupérer son argent des mains de trois de ses associés. De fait, elle sollicite les services de 6 jeunes femmes maniant bien leurs atouts aussi bien que les armes à feu. Des scènes totalement incohérentes avec des paroles comme : « Mwen g on nèg ki sot Jakmèl li di m pran kè li. Mwen g on nèg ki sot Okay, m di se sèl li m vle… »

"Ou m ap tann" : Fantom feat Darline Desca

Dans la peau d’un couple dont la relation bat un peu de l’aile, Darline Desca et Fantom exposent leur souffrance sous les caméras de Clearshot. Le rappeur se plaint de l’attitude de sa compagne, d’une part, tandis que la chanteuse se désole de la sienne, d’autre part. En appel vidéo ou en face à face, tous les moyens sont bons pour les reproches... pour finalement tomber dans les bras l’un de l’autre. Une histoire bien dépeinte par l’équipe de Robenson Lauvince, même si on ne peut absolument pas laisser passer cette scène dans la baignoire. On comprend mal une Darline sous l’eau gardant encore son soutien-gorge noir...



Réagir à cet article