J Balvin, leader du reggaeton

PUBLIÉ 2019-09-06
Ce n’est pas le plus beau des hommes, de l’aveu d’une collègue dont l’avis sur la plastique masculine fait office d’autorité, et pourtant il est une machine à tubes. Il est le premier artiste Latino à se produire au prestigieux festival Lollapalooza à Chicago au début du mois d’août 2019. Il s’est produit en Haïti en décembre 2018 dans le cadre du Back In Black. Il a collaboré avec Michael Brun sur le titre « Positivo » qui est un remake dans la langue de Cervantès de « Ba yo » de notre dj bleu et rouge. Ci-après le profil d’une étoile montante dans la sphère du reggaeton.


Le reggaeton, on le sait, met en scène en général des hommes latins avec du sex appeal comme Maluma, le compétiteur que la presse tend lui attribuer. Lui, J. Balvin, n’est pas tout à fait logé à cette enseigne. De son vrai nom José Alvaro Osorio Balvin, il se tient en juste 1 m 70 et son visage sur lequel est plaquée le plus souvent une paire de verres n’est pas très avenant. Et pourtant, depuis 2014, sa conquête des cœurs sur toute la planète n’a de cesse de progresser.

Le natif de Medelllin, une mégapole de Colombie, gagne les states à l’âge de 17 ans. Il y travaille son anglais avant de retourner dans son pays. Son début dans les charts débutent comme sur les chapeaux de roues en 2014 avec le titre "6am" sur lequel collabore Farruko. Le titre squatte la deuxième place du Billboard hot latin songs.

Balvin devient vite le BFF de David Cohen qui lui assure la composition de plusieurs titres dont "Ay Vamos" figurant sur l’album « La familia ». Deux ans plus tard, soit en 2016, l’opus "Energia" avec son bataillon de tubes dont "Bobo Safari" et "Ginza", entraîne la chanteur dans une tournée qui passe par les USA, le Mexique, Costa Rica, Argentine, Israël, France, Uruguay et bien entendu sa patrie, la Colombie.

Le sacre véritable arrive en 2017 avec « Mi gente » qu’il partage avec le dj Willy William. C’est le raz-de-marée dans tous les palmarès. Top 50 sur Spotify,  Plus de 1 milliard de vues sur Youtube. J. Balvin renoue avec le succès phénoménal grâce à « I like it » qui compte la particpation de Cardi B et de Bad Bunny. La composition a dominé le Billboard 100.

L’homme qui est surnommé « El negocio socio » est connu pour communiquer directement avec ses fans sur Snapchat et Instagram. Il prévient qu’il ne chantera que dans sa langue maternelle même s’il maîtrise parfaitement celle de Shakespeare. Il a d’ailleurs pour objectif de faire de son genre de prédilection un genre qui soit planétairement établi.

A côté de la musique, l'artiste est un passionné de mode qui a participé à la semaine de la mode à New York en 2017, qui est bien entendu la meilleure du monde. Il est apparu dans le catalogue printemps de la même année de d’Ovadia and Sons. Côté look, dans l’ensemble de ses clips ou apparitions en public, on peut déceler son attrait pour le streetwear qu’il associe à des marques de luxe. J. Balvin affectionne aussi les survêtements colorés, les jeans déchirés mais aussi les cheveux teints notamment en blond.

Avec Haïti, l’artiste colombien entretient un bon rapport depuis quelque temps. D’abord il a repris « Ba yo » de notre Michael Brun dans la langue de Cervantès sous le vocable « Positivo » comme chanson de la Coupe du monde. Comme un retour d’ascenseur, notre jockey a assuré les premières parties de sa tournée la même année.

Fin 2018, le fils de la République de Simon Bolivar se produit dans le pays de Dessalines dans le cadre du « Back in Black 2018 » à Tara’s. Notre collaboratrice Belkis Delcarmen Gaspar en a fait un excellent reportage sur cette soirée intitulée « JBalvin, deux heures de bon show à Tara’s. « On fire, JBalvin n’a pas effectué le trajet pour rien. Il a fait le show pendant environ deux heures pour un public assoiffé et heureux de le voir », lit-on au pied de l’article.

Aux dernières nouvelles, le chanteur de 34 ans vient de marquer l’histoire du festival Lollapalooza qui est vieux de 28 ans. Selon le magazine Paper connu pour ses Unes excentriques, l’artiste est le tout premier de langue espagnole à s’y être produit tout au début du mois d’août. J Balvin a twitté dans la foulée de sa prestation bouclée sous une pluie de feux d’artifice : « Ceci est dédié aux rêveurs, aux Latinos, et ceux qui savent que tout dans la vie tout est cause et effet, et que nous méritons d’être là. »

Et une dernière bonne nouvelle pour les fans, l’artiste rejoint  le casting du film d’animation « Trolls World Tour », qui est la suite de "Trolls" paru en 2016.



Réagir à cet article