À la rencontre de Fabienne Moleron

PUBLIÉ 2019-08-09


Bikini Show Chaud est encore au rendez-vous cette année. La situation sociopolitique du pays et les incertitudes qu’elle a entraînées ont une fois encore retardé le lancement de votre rubrique préférée. Mais il n’était pas question d’abandonner. Alors, c’est parti pour au moins trois sessions de bikini show chaud avant que ne se termine la saison estivale. On vous fera découvrir plusieurs jeunes femmes bien dans leur peau qui assument pleinement leurs rondeurs, leur maigreur, leurs courbes, leurs taches ou leur peau parfaite. Elles n’ont ni peur de s’afficher ni de montrer leurs imperfections. Pendant le reste du mois d’août, les pages Facebook, Instagram et Twitter de Ticket seront « LIT » ! Nous vous assurons que vous ne serez pas déçus.

Pour ce lancement tardif de Bikini Show Chaud, Ticket a arrêté son choix sur Fabienne Moleron, jeune agente de relations publiques. En Haïti pour quelques jours, la jeune femme a gentiment répondu à notre invitation. Candide, pas exigeante pour un sou, elle a posé devant l’objectif de Charly Amazan assisté de Marckinson Pierre et Fabien David Sainthiar, dans le cadre bien spécial de l’hôtel Le Plaza.

Fabienne est aussi mannequin, mais un peu plus penchée vers le acting. Sur Instagram, elle se fait appeler Sky_full_of_stars. Au-delà des quelques clichés fort attrayants partagés sur les réseaux sociaux, Fabienne est une jeune femme motivée qui, après avoir été malmené pendant des années parce qu’elle était toute menue, a décidé de prendre le contrôle sur son corps.

Et oui, Fabienne n’a pas toujours été aussi « en forme » que vous la voyez maintenant sur Instagram. Il lui a fallu beaucoup d’heures de travail à la salle de gym. Et du haut de ses 28 ans, madame est pleinement consciente des sacrifices qu’elle a dû faire, mais aussi satisfaite de son physique même quand elle veut continuer à travailler pour à la fois garder la forme et atteindre de nouveaux objectifs.

Bikini Show Chaud 2019 se lance donc sur les chapeaux de roue. Non, nous ne sommes pas excités… vous l’êtes !



Réagir à cet article