Un dîner pour célébrer l’amitié sino-haïtienne

PUBLIÉ 2019-07-03
Ce 2 juillet 2019, Son Excellence M. Wang Xiangyang, représentant permanent de la République populaire de Chine, a organisé un dîner en sa résidence dans les hauteurs de Pétion-Ville. A ce rendez-vous avec la nourriture chinoise auquel participaient plusieurs personnalités politiques et du monde universitaire, l’évocation des similitudes, de la coopération entre les deux pays ont fusé également.


Une odeur de camomille se propage dans la salle d’attente au moment de l’apéritif. L’hôte Wang Xiangyang fait servir un thé dont l’effluve nous fait remonter dans l’épopée de la Chine éternelle qui est si souvent évoquée dans la littérature, le cinéma et les chansons.

« Les peuples chinois et Haïtien sont amis. Nous sommes tous des pays en voie de développement », confie le diplomate avant de nous inviter rejoindre la grande table. Il suggère le self-service, ne s’embarrassant pas de trop de cérémonial. C’est à la bonne franquette, comme on dit !

Il y a eu dans le menu du bœuf, du poulet, du poisson, mais aussi de la salade, du riz avec du jaune d’œuf, du pois... Le gingembre revient dans la plupart des plats comme épice.

M. Wang raconte plus loin qu’il existe de grands potentiels de coopération entre nos deux pays dans les domaines comme l’agriculture, l’infrastructure, l’énergie, l’éducation… « Nous sommes ouverts pour écouter les opinions, raconte-t-il, et conseils sur le futur développement des relations de la part des anciens hauts fonctionnaires de l’Etat, les intellectuels, la presse et d’autres secteurs haïtiens.

Du vin rouge et aussi du jus ont été servis aux convives durant le repas. Le représentant de la République populaire de Chine a dressé un bilan depuis son arrivée en septembre 2019. Il a parlé notamment d’une visite d’études et de découverte des peintres haïtiens en Chine. Durant un mois, une vingtaine de fonctionnaires du gouvernement haïtien ont bénéficié d’une formation. 9 boursiers haïtiens ont commencé leurs études en 2018 là-bas. "Il reste, dit-il, beaucoup de programmes à réaliser pour le développement de nos liens d’amitié."

L’ancien Premier ministre Jacques Edouard Alexis, qui était parmi les invités, a expliqué qu’Haïti a tout à gagner dans sa coopération avec la Grande Chine. « C’est la deuxième puissance économique mondiale », a-t-il rappelé. M. Alexis a estimé que c’est au gouvernement actuel d’en voir la nécessité et de décider de son positionnement géopolitique.

Alain Sauval, responsable de communication de l’Université Quisqueya, a raconté que les rapports entre l’ambassade de Chine et cette institution d’enseignement supérieur ont débuté en 2016. « On a instauré depuis un cours de mandarin », confie-t-il. M. Sauval parle de la tenue en août d’une mobilisation autour de l’ouvrage de l’actuel président de la Chine Xi Jinping. Un étudiant en génie partira en Chine pour une formation en intelligence artificielle.

Un autre Premier ministre participait au dîner chez le représentant de la Chine, il s’agit d’Evans Paul. « Les Haïtiens achètent du chinois, c’est bien. Il faudrait qu’ils puissent vendre aux Chinois également. Il faut pour cela qu’on parvienne à respecter certains standards et quotas », a-t-il affirmé. M. Paul pense que Haïti et la Chine ont beaucoup de choses en commun comme notre attachement à notre culture. Il a suggéré qu’on s’inspire de la discipline de ses partenaires qui fait école.

La pluie soudaine de ce 2 juillet a obligé les hôtes et les convives à passer de la salle d’attente au salon où le repas s’est poursuivi. On a servi des fruits au dessert.



Réagir à cet article