Prix Chaffanjon pour Jean Marc Hervé Abelard, Luckson Saint-Vil et Dieu-Nalio Chéry

PUBLIÉ 2019-06-11


Le photojournaliste du journal Le Nouvelliste Jean Marc Hervé Abélard et ses confrères Luckson Saint-Vil et Dieu-Nalio Chéry ont remporté la sixième édition du prix Philippe Chaffanjon grâce au reportage multimédia « Cité Soleil : les dessous d’une paix fragile ».

« Ce prix compte beaucoup pour moi. Je me sens très honoré et très satisfait. Cela prouve qu’on a fait du bon travail », se réjouit Abelard, qui estime que cette récompense matérialise le sacrifice de tant de nuits blanches passées à travailler avec ses collègues. « Nos sacrifices ne se sont pas révélés vains », poursuit-il.

Toujours à l’affût de nouveaux challenges, pour Jean-Marc, le prix Chaffanjon a été l’occasion idéale d’étaler son potentiel. «  Nous étions surtout motivés à l’idée de faire face à un nouveau défi tout en mettant sous les projecteurs un sujet pas souvent abordé dans la presse », indique-t-il. 

« “Cité Soleil : les dessous d’une paix fragile” découle d’un constat. Un constat de paix régnant dans la zone depuis 2015. Nous avons donc voulu aller au-delà, saisir ce qui se cache derrière et comprendre ce que font les chefs de gang pour que cette paix perdure », fait remarquer Jean-Marc Hervé Abélard.

Lancé en 2014, le prix Philippe Chaffanjon est réalisé en hommage au journaliste du même nom décédé en avril 2013. Depuis, il récompense deux reportages multimédias d’Haïti et de France. L’autre reportage primé s’intitule : « La vague à l’âme. L’odyssée des pêcheurs sénégalais de Lorient à Joal Fadiouth ». Il est réalisé par Sébastien Daycard-Heid, Guillaume Collanges, Bertrand Dévé et Jérome Pidoux.



Réagir à cet article