Google I O extended, un grand rendez-vous avec un géant

PUBLIÉ 2019-05-09


Comme annoncé dans nos lignes, Haïti, pour la première fois, a fait l’expérience du Google I/O, le gathering planétaire du géant de la recherche en ligne. En plus du streaming, il était question aussi du lancement en Haïti de Google devlopers et de la remise des prix aux trois projets gagnants du hackaton tenu en avril en prélude au Google I/O extended.

Les hackers haïtiens qui ont fait l’expérience du Google I/O extended ce 7 mai au Karibe ne sont pas si différents de  ceux qu’on découvre dans le streaming qui retransmettait en temps réel l’activité qui se tenait dans le QG de la compagnie. Comme tout bon geek, leur langage est ponctué de termes du genre « codage », « server », « Html »… Sans sombrer dans le cliché beaucoup portent des verres, certains sont chevelus. Tout le monde se contentait d’un T-shirt bleu à l’effigie de l’événement organisé par Google Haiti.

Ils sont d’horizons divers et de tous les niveaux en matière de « développement informatique ». Il y a des curieux comme Grégory Pierre qui est en sciences juridiques et qui est sorti 3e avec son équipe dans le hackaton organisé par la OIF en octobre 2018. Il y en a d’autres qui ont effectué des études très poussées au niveau universitaire comme Ruthe Derline Félix de l’Inuqua. Sylvestre Jeffson, lui, est un avatar de ceux qui se forment grâce à des tutoriels sur Youtube. Rosemila Dieujuste, qui est encore au secondaire au collège Haitian American, n’entend pas attendre l’obtention de son bacc 2 pour commencer à concrétiser son rêve de devenir une as du développement.

Tout le monde, les yeux rivés sur l’écran géant, pouvait suivre le gathering qui s’est tenu dans un amphithéâtre dont la taille équivaudrait à une bonne partie du stade de Golden State Warriors. Les présentateurs, l’un après l’autre, ont fait état des grandes nouveautés opérées au sein de la compagnie. Le Google Lens permet, entre autres, de traduire en images des textes en langue étrangère et de les lire pour vous dans votre langue. Une autre merveille qui fera le bonheur des journalistes, c’est l’assistant vocal de Google qui permettra, entre autres, de traduire en texte les voix. C’est-à-dire, si vous avez interviewé un verbeux pendant 30 minutes, l’application se chargera de  retranscrire l’enregistrement en texte pour vous. Mizè fini pou jounalis k ap ekri.

L’activé état marquée aussi par le lancement de Google Devloppers en Haïti. Un sujet sur lequel nous reviendrons dans un article complet sous peu. Comme nous l’avions annoncé, les formations qui étaient dispensées en ce jour concernaient le « product management », l’intelligence artificielle et le development experience.

En happy ending, les participants au hackaton qui a été organisé en prélude de la toute première Google I /O en Haïti ont reçu leur certificat. Les trois projets gagnants étant Mecanom, qui met en contact les chauffeurs avec les mécaniciens qui leur sont les plus proches en cas d’accident ; Smart Team, qui prône des échanges de service entre des professionnels de divers ordres.  Et finalement Genius, qui serait une application destinée à ceux qui cherchent du travail ou à faire connaître et financer leur projet.

L’activité s’est bouclée comme elle a commencé sur une note positive. Les jeunes dans l’ensemble sont reconnaissants envers Google Haïti pour leur permettre de les entraîner dans le secret des dieux du géant web mais aussi de leur communiquer des formations qui les aideront dans leur travail de developer. A l’unanimité ils souhaitent que cette initiative se pérennise.



Réagir à cet article