Lynn Williams Rouzier et sa troupe aux USA pour représenter Haïti

PUBLIÉ 2019-04-10
Du 12 au 21 avril 2019, Haïti sera représenté par l’Institut de danse Lynn Williams Rouzier à la finale du Youth American Grand Prix, présenté comme le plus prestigieux concours de danse pour jeunes aux Etats-Unis. L’équipe au complet, qui est parvenue dans le top 3 dans l'une des catégories en semi-finales, se dit prête et confiante en la victoire finale. Nous lui souhaitons bonne chance !


"Ayez confiance en vous. Ouvrez-vous aux autres. Restez focus sur l’objectif." Ce sont les mots de Marynn Rouzier à l’endroit de ses 40 danseurs qui partiront ce 11 avril pour la finale du YAGP 2019. Lors de la cette répétition tenue la veille, elle s’est improvisée coach de vie, motivateur personnel, psychologue à l’endroit de ces jeunes qui sont les seuls Haïtiens qui défendront notre bicolore à ce concours prestigieux cette année.

40 jeunes de différents âges qui sont animés du même esprit à l’approche de cette grande compétition. Kiara Jean-Baptiste, âgée de 8 ans en niveau 1 à l’IDDLWR, confie être contente. Celle qui va jouer une petite fille en transe remercie Marynn et Lynn de l’avoir permise de progresser pour arriver au point de décrocher un rôle dans “Papa Damballah”, la danse qui leur a valu de se hisser dans le top 3 en semi-finales à Tampa en début de l’année. C’est à peu près la même déclaration de Jean Nathanaël, un garçon de 10 ans qui n’a certainement pas froid aux yeux.

Fareau, 16 ans, en niveau 7, se dit un peu bousculée par le changement de vol qui est décalé la veille. Toutefois elle s’estime heureuse et fière de pouvoir représenter Haïti. "C’est un grand honneur, d’autant plus qu’on est la seule école du pays à pouvoir brandir le drapeau bleu et rouge à ce concours", affirme-t-elle.

Chéry, son coéquipier âgé de 20 ans, ne cache pas son excitation, sa joie et sa fierté. Il se rappelle qu’à Tampa en janvier, quand on avait cité son école dans le carré du top 3, il avait bondi de joie. "Quand tu sais que cette compétition attire les meilleurs du monde et que tu parviens à ce stade, tu ne sais pas où te tenir. C’est merveilleux", explique-t-il. En plus de la danse “Papa Damballah” qui suppose la participation de toute la cohorte, Ronaël participera avec deux de ses amis dans une autre chorégraphie sur la musique “The change has come”. Cette musique a permis au trio masculin de parvenir dans le top-12 dans une autre catégorie.

A l’approche de la date du début de la finale, les répétitions se sont intensifiées à l’IDDLWR. Puisque les fâcheux événements Peyi Lòk en février dernier les a retardés, il sont dû redoubler d’efforts quand il sont repris les séances. En plus il leur fallait à la fois préparer le spectacle “Lise” qui a été représenté le 30 mars à Djoumbala.

Le séjour à New York du 12 au 21 avril 2019 va être marqué par des répétitions intenses avec des coachs du concours. C’est un moment aussi important que les prestations le jour de la finale, selon Marynn. Elle explique aux jeunes que d’un côté ces répétitions ont la valeur d’une épreuve, et d'un autre, c’est l’occasion aussi de se faire repérer par les dénicheurs de talents. "En participant à ces répétitions, vous pouvez, grâce à votre attitude, vous ouvrir pour des bourses dans une grande compagnie de ballet en Russie, en Norvège ou ailleurs dans le monde. Il y a la possibilité aussi de décrocher des classes d’été. Soyez sur vos gardes alors !", dit-elle aux jeunes accrochés à ses lèvres.

Nous ne pouvons pas voter pour nos candidats. Toutefois, nos marques de sollicitude à leur endroit peut faire une différence selon la plupart des candidats. Nos compatriotes de New York, de New Jersey et des États avoisinants, sont invités par les jeunes le 17 avril, à compter de 9 h, au David Koch Theatre, sis au 20, Lincoln Center Plazza, dans le centre-ville de New York.  Des frais d'entrées sont à prévoir. Un drapeau, du carton avec des mots d'encouragement seront les bienvenus.  Aux internautes, il est conseillé de suivre le compte Instagram de l’IDDLWR pour s’informer en temps réel de la progression de nos candidats et aussi leur faire part de notre soutien moral qui est assez important selon Berisha et Ronaël. Les 18, 19 et 20 avril, un grand gala sera organisé au même local à l'endroit des participants. 

Ticket Magazine leur souhaite de gagner et se promet de les accompagner tout au long de cette belle expérience.

Chers lecteurs, croisons les doigts ! Unissons-nous derrière ces jeunes qui nous représenteront à ce concours de prestige !



Réagir à cet article