Une modeste proposition : un code d'identification des communes haïtiennes

Société - Le souci de l'Homme de désigner et d'organiser son habitat se retrouve comme une constante dans l'histoire de ses sociétés, des provinces romaines aux caciquats indiens. Il répond sans doute à de puissantes impératives innées. L'animal humain est territorial et il renforce son grégarisme en s'identifiant au lieu bien déterminé où il évolue. Il finira même par s'attacher ce trait fortuit pour se distinguer des autres. On se définit Haïtien, (pas Jamaïcain), Capois (pas Jacmélien), Rivanordais (pas Aculois). Cette tendance collective a reçu un nom des psychologues : "l'esprit de clocher": souvenir du temps où la loyauté des habitants, et...

Le Nouveau Contrat Social : Levons quelques malentendus

Société - Suite à la présentation de la démarche et des documents d'accompagnement du Nouveau Contrat Social par le Groupe des 184 au Karibe Convention Center le 15 Janvier 2005, nous avons reçu plusieurs commentaires et notes d'encouragement. Nous profitons de cette occasion pour remercier tous ceux et celles qui appuient nos efforts pour impulser une nouvelle dynamique de cohésion nationale. Nous avons reçu aussi quelques remarques critiques qui indiquent que certains malentendus persistent encore quant à la compréhension de notre démarche d'élaboration du Contrat Social. Dans le cadre d'un débat public on ne se méfie, en effet, jamais assez des malentendus...

Dits et non dits

Société - L'affaire Michel Bernardin C'en est une, en effet. Comment interpréter autrement cette levée de boucliers contre un digne serviteur du gouvernement provisoire, M. Michel Bernardin, appelé à occuper la fonction de ministre de l'Intérieur après un passage remarqué à la délégation du Département de l'Ouest ? Qui donc a intérêt à réveiller ces vieux démons politiques pour en arriver à coller l'assassinat d'un nommé François Parisien à un citoyen comme Michel qui, dans ce domaine, n'a vraiment pas le physique de l'emploi ? Il est vrai qu'à l'époque, tout ce qui touchait à Papa Doc, de sinistre mémoire, était diabolique....

La valse des concepts... et l'expression Conférence Nationale...

Société - Il est un principe sociologique qui veut que "les changements apparents se fassent au niveau des mots et les changements profonds au niveau des significations". Par ailleurs, le célèbre poète haitien Georges Sylvain a écrit que "les noms que l'on nous donne sont des reflets changeants où l'âme parfois luit". Comment comprendre, face à la floppée d'expressions et d'appellations, la problématique réelle de l'exigence de réconciliation nationale haitienne? Volonté de particularisme? Sacrement des divisions pérennes? Excroissances de tendances centrifuges? Richesses conceptuelles? Pugilat idéologique? Les concepts sont pléthores et reflètent tant la profondeur de la crise structurelle haitienne que la volonté...

Jean-Claude Jocelyn, cinq (5) ans après

Société - Jean-Claude Jocelyn fut professeur, directeur du Bureau Régional Sud du Ministère de l'Information et de la Coordination (MIC), journaliste de tendance droite, critique acerbe de l'ancienne équipe gouvernementale, candidat aux élections législatives de 2000. Malheureusement, la mort l'a fauché le 4 février, avant même les élections. Aujourd'hui, cinq (5) ans après, qu'est ce qui a changé? Je suis sûr qu'il serait encore et toujours plus cinglant, plus acerbe que jadis. La phrase suivante qu'il répétait souvent dans ses éditoriaux sur les ondes de la Radio Télédiffusion de la Métropole Sud (RTMS), donne une idée de la profondeur de la blessure...

Silence ...

Société - Silence, il y a quelque part un enfant qui meurt de faim. Silence, il y a dans la salle d\'urgence un hôpital une vielle femme couverte de mouches qui demande, qui supplie à la mort d\'abréger ses souffrances. Silence, il y a quelque part quelqu\'un qui blesse, qui tue son semblable sans trop savoir pourquoi. Silence, il y a un enfant de dix ans qui va à l\'école rongé par la peur d\'être fauché par une balle perdue. Silence, parce que nos paroles sont devenues pernicieuses, malignes et diaboliques. Il arrive, en effet, un moment dans la vie, lorsque tout...

En guise d'hommage au Rév. Père Joffre Duchesne.C.S.C.

Société - Du chapitre 16 Verset 15 à 20, tiré de Saint-Marc, nous extrayons ceci: "Allez partout dans le Monde enseigner la Bonne Nouvelle". Ayant compris le plein sens d'apostolat de ce Message, ils étaient un groupe de 3 zélés prêtres, issus de la Communauté Ste Croix au Canada, à consentir de laisser leur clocher natal pour venir s'établir comme pionniers des Pères Ste Croix en Haïti. De mémoire d'homme, ces Religieux de marque eurent pour noms: Rév Pères Joffre Duchesne, Paul-Emile Beaudouin, Victor Lecavalier. Ils ont foulé le sol d'Haïti le 10 août 1944 avec à leur tête, Rév. Père Albert-François...

Les attributions d'un ministère

Société - Pourquoi changer le titulaire d'un ministère qui commençait par prendre son cap? s'interroge M. Charles Henri Baker. Serait-ce que le Premier ministre manquerait de force de caractère au point de céder à la première pression? Car il est fondé de demander: qui a réclamé la tête d'une ministre dynamique et appréciée dans l'opinion? Comprenne qui pourra! En tout cas, il y a dans ce changement de titulaire l'étalement d'une totale incohérence. Depuis toujours l'on s'interrogeait sur les attributions du ministère du Commerce et de l'Industrie. M. Edmond Dupuy, ancien titulaire de ce portefeuille, me faisait remarquer au hasard d'une conversation...

Un regard sur la nappe d'eau souterraine de la plaine du cul-de-sac

Société - Qui n'a jamais entendu parler de la Plaine du Cul-de-sac, zone jadis agricole qui, de nos jours, est transformée en zone de résidence à tous ceux qui fuient la chaleur et la pollution de la capitale haïtienne? Zone de construction moins coûteuse et d'accueil privilégié de la majorité des gens qui déguerpissent les campagnes pour migrer vers Port-au-Prince ? Cela au moins tout le monde le sait. Ce que peut-être on ignore, c'est que le sous-sol de cette région constitue l'un des plus grands réservoirs d'eau souterraine du pays. On ne connaît pas trop bien le volume de cette réserve...

Qui est Louis Jean Beaugé ?

Société - Louis Jean Beaugé fut un militaire cantonné à la garnison de Jérémie au début du XVe siècle. C'est un ascendant de l'illustre famille Beaugé de Jérémie qui a donné à la ville un brillant directeur de Lycée, professeur de langue par surcroît, au cours des années 1960, un écrivain polte, un amant du microphone qui milite dans la radiodiffusion jusqu'à nos jours à Ottawa où ils ont presque tous émigré depuis la fin des années 1960 et au début de 1970.. Louis Jean Beaugé fut craint dans le milieu parce qu'il ne mâchait pas ses mots. Ses ordres doivent être...

A la mémoire de mon père Feu Major Orel Frederic

Société - Cher Papi, Il y a dix ans que tu succombas sous les balles assassines des Marines de Bill Clinton. C'etait le 12 janvier 1995 a Bigot, aux Gonaives. Ces derniers temps, pas mal d'articles ont ete ecrits en ta memoire. Je ne voulais pas faire de declarations publiques parce que comme toi papi, je n'aime pas trop exterioriser ce que je ressens. Helas! Le moment est venu pour moi de rompre le silence et communiquer avec toi un peu en ce dixieme anniversaire de ta disparition. Je sens que la verite ne peut etre dite que par ceux qui t'avaient...

L'office mondial du tourisme à Jacmel

Société - Décidément, le projet conjoint de développement touristique des municipalités du Sud-Est d'Haïti et du Sud-Ouest de la République Dominicaine semble devoir prendre corps. Il n'y a pas trop longtemps, des responsables haïtiens et dominicains de niveau ministériel avaient survolé en hélicoptère les zones visées pour identifier les sites à promouvoir et évaluer les infrastructures à aménager pour intégrer lesdits sites dans le circuit touristique. Le week-end dernier, une mission composée de Mme Josiane Benoit, assistante au Service de Coopération Technique de l'Office Mondial du Tourisme, et de M. Francese Giro, de la Fondation Natura d'Espagne, a été envoyée par l'OMT...

Dits et non dits

Société - L'irrationnel ! Dans sa livraison du 24 jan. 2005 et en première page, Le Nouvelliste, clichés à l'appui s'interroge : «Après les voitures, on incendie maintenant les maisons. Pour aboutir à quoi ?» Ma réponse : pour aboutir à prouver que nous sommes un peuple d'irresponsable et d'incendiaires. Après le Père Lebrun, les véhicules et aujourd'hui les maisons qu'est-ce qui nous restera à incendier ? Notre fierté de peuple a déjà disparu sous le feu de nos démissions et de nos turpitudes... Passe encore si dans cette fureur pyromane, on avait oublié les arbres : au moins le pays aurait...

Le «Fonds du Bicentenaire» reçoit son Premier Don,

Société - Dans le cadre des activités de la Commission du Bicentenaire de l'Indépendance, s'est tenu, du 18 au 20 janvier 2005, à la salle de Conférences «Sainte Thérèse» de l'Hôtel Holiday Inn Plaza, le «Forum de l'Ouest», qui s'inscrit dans la série de consultations départementales et régionales entreprises sur les problèmes du pays et les pistes de solutions à envisager pour un "Renouveau Nationa". A ces assises, s'est produit un événement inattendu mais, d'une valeur instimable, selon l'avis des membres d ela Commission Présidentielle. Il s'agit du premier don destiné à intégrer le «Fonds du Bicenteniare»: un terrain d'environ 1/2 carreau...

Cayens, allons aux Cayes (2)

Société - Depuis l'année 1978 où la belle équipe de la BHOLAGUIRA apporta son aide au Maire Jacques Legagneur en organisant elle-même les festivités carnavalesques aux Cayes , la population rigaudine a perdu le goût de ces belles festivités organisées avec art, savoir, ordre et méthode. Expliquons pour la jeune génération ce que fut la BHOLAGUIRA. Ce mot n'est rien qu'un sigle formé à partir des noms de certains anciens Cayens, jeunes entrepreneurs de la ville à l'époque, qui avaient un sens poussé de leurs responsabilités citoyennes .Ils étaient des amis . Ils avaient presque tous un négoce, grand ou petit, en...