La plus grande catastrophe des 40 dernières années

Editorial - Le 2 octobre 2022, la Fondation Lorquet a lancé « un appel urgent aux Haïtiens en vue de faire un dépassement de soi pour freiner la dérive actuelle ». Aucune institution n’a jusqu’ici répondu à cette demande ou répercuté cet appel trop rare en ces temps troublés. Ce 4 octobre, les ambassadeurs et représentants en Haïti de l’Allemagne, du Brésil, du Chili, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, du Japon, du Mexique, de Suisse, de Taiwan, de l’Union européenne et des Nations Unies, ont publié sur Twitter un message où ils se disent « hautement préoccupés par le blocage du Terminal pétrolier de...

Haïti, peur, indécision et inaction

Editorial - Chaque Haïtien entend ces derniers jours un tic-tac oppressant. S’agit-il du bruit du temps qui passe dans la grande horloge du temps ou le cliquetis du compte à rebours de la bombe sociale, sécuritaire et économique ? Chacun a sa réponse.  Pendant qu’une course folle amuse les réseaux sociaux et les médias, pendant que nous banalisons le malheur des autres, rions de celui qui est le nôtre, des entreprises se meurent, les madan sara de tout le pays perdent le peu dont dispose leur commerce, le chaos généralisé affirme sa force. Le lundi 3 octobre 2022, la rentrée des classes n’aura pas lieu....

Rien ne va, mais tout est globalement sous contrôle

Editorial - Les propos tenus par le ministre des Affaires étrangères de la République d’Haïti devant le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies ne cessent de susciter étonnement et déception dans l’opinion. La situation est globalement sous contrôle, a dit le ministre assisté de deux anciens ministres des Affaires étrangères devenus ambassadeurs d’Haïti à l’ONU et à Washington. En une photo et une phrase on a pu voir la crème de la diplomatie haïtienne et connaître le fond de la pensée de nos responsables. Madame la Marquise tout va bien. Pendant ce temps, sans aucune violence, la deuxième journée de...

Crise haïtienne, les États-Unis d’Amérique se réveillent-ils ?

Editorial - Des ambassades, missions diplomatiques et organisations internationales réduisent leur fonctionnement, ferment leur porte, rapatrient leur personnel. Les hôpitaux et autres services essentiels sont à quelques heures ou à quelques jours de tomber en panne d’essence et de cesser toute leurs activités. Les bandits attaquent partout même les postes de police sans réaction des forces de l’ordre. Haïti en cette fin de septembre va au plus mal. A la capitale comme en province. Tous les acteurs tournent les yeux vers le plus puissant ami du pays, font de muettes prières, espèrent avec amertume -pour certains- que le salut viendra d’un réveil...

Haïti : Y a-t-il un pilote dans l’avion, une tour de contrôle ou des loups-garous sur la piste ?

Editorial - « Nous avons beaucoup de mal à nous déplacer en province pour alimenter nos antennes en diesel. Impossibilité de laisser PAP pour le grand nord et le grand sud. En plus de ça, les coupures de fibre optique sur la RN2 continuent à affecter la Grand'Anse. À PAP les choses avancent. » Celui qui a posté ce message sur Twitter est Maarten Boute, figure la plus emblématique de la Digicel, l’une des plus importantes entreprises d’Haïti. Ce message aurait pu être posté par n’importe quel chef d’entreprise en Haïti. Un petit détaillant, un madan sara, la première banque du pays...