Foot - Administration

Wesline Louis, la reine des arbitres en Haiti, tire sa révérence

Avant l’arrivée de Wesline Louis dans le monde de l’arbitrage haïtien, trois autres femmes arbitres, Anne Marie Jean, Nicole Eustache et Bertide Horace, ont été les premières a officier au niveau des compétitions nationales et régionales pour Haïti. Après 11 ans de bons et loyaux services rendus au pays, celle qui a dignement représenté Haïti à l’échelle internationale, a pris la décision de tirer sa révérence, et ce au grand dam de ses milliers d'admirateurs.   

Publié le 2021-09-21 | lenouvelliste.com

Jeudi 16 septembre en cours, Wesline Louis a, sur sa page Facebook, surpris son petit monde avec cette petite phrase : « Fin d’une aventure, début d’une autre », ayant l’effet d’une bombe. Au fait, celle qui souhaitait occuper une haute fonction administrative ou technique au sein de la FHF, de la Concacaf et/ou de la FIFA, tire sa révérence pour s’adonner à une autre aventure.    

Tout avait commencé pour elle en novembre 2010, au centre FIFA-Goal, sis à Croix-des-Bouquets. Encouragée par son père spirituel, Rosnick Grant (un ami de sa famille), elle avait suivi avec succès une formation sur l’arbitrage. Depuis lors, Wesline Louis s’était intéressée à l’arbitrage qui allait devenir sa passion. Elle en avait profité pour se fixer un objectif, celui de devenir une arbitre internationale, certifiée par la FIFA. Cinq ans après, soit en janvier 2015, son nom a été retenu sur la liste des assistants arbitres FIFA.

« Après sa performance remarquable à Kingston (Jamaïque) lors de son premier match international en janvier 2011, on a vu en elle la capacité extraordinaire qui va faire d’elle un espoir assuré au niveau de l'arbitrage haïtien », a confié Jean-Evensck Desjardins, le coordonnateur général du syndicat des arbitres dans le football national (SYNAF). Ce dernier ne tarit pas d’éloges à l’égard de la première femme arbitre ayant dirigé une finale du championnat national masculin (D3) en 2012 et participé à plusieurs finales du championnat national de D1, soit comme assistant ou 4e officiel.

Pour Wesline, l'arbitrage n'est pas une profession. C’est juste une folie, une sensation qui se dégage autour de son être. C’est pour cela qu’elle s’adonne parallèlement à des études en comptabilité, en journalisme et en auxiliaire infirmière. Wesline Louis a décidé de prendre sa retraite internationale à l'âge de 41 ans pour laisser la place aux autres, malheureusement sans bouclier, à cause du problème dévastateur de discrimination qui ronge le football haïtien en particulier l'arbitrage. Reconnaissante, Wesline a salué les efforts de tous ceux qui ont contribué à sa réussite ainsi que ceux de son brillant professeur physique, Ralph Kernizan. Elle a également félicité le courage de l’ingénieur Rosnick Grant qui a mis l’arbitrage haïtien à ce niveau extraordinaire et incontournable.

En guise des rencontres comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA au niveau juvénile, zone caribéenne, Wesline Louis, qui avait en 2019 officié au tournoi de la Sud Ladies Cup (France), s’était faite distinguée, et ce à maintes reprises lors des compétitions internationales. Pour preuve, elle avait dirigé deux finales des Jeux de la francophonie en 2013 à Nice (France) et en 2017 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Par ses performances et prestations dans ces deux compétitions, elle s’était emparée de la médaille d’or et avait ouvert la voie pour d'autres arbitres féminins haïtiens au niveau international.

À l’issue de la saison 2013 du championnat haïtien de football professionnel, Wesline Louis, qui dirigeait son premier match officiel le 16 janvier 2011, avait été honorée par les autorités de l’Association Haïtienne de Presse Sportive (ASHAPS). En 2018, elle dirigeait, à la stupéfaction de tout le monde, le bruyant derby saint-marcois, mettant aux prises le Baltimore SC au Tempête FC.  

La séduisante Wesline Louis, née le 18 janvier 1980 (41 ans) a, sans crainte d’être démenti, écrit son histoire à l’encre dorée et marqué son passage au niveau de l’arbitrage haïtien. Il ne reste qu’à lui souhaiter du succès dans sa nouvelle aventure !   



Réagir à cet article