Haïti / Primature/ Peste porcine africaine

L’importation des porcs et de leurs produits dérivés interdite

Publié le 2021-08-12 | lenouvelliste.com

Pour empêcher la peste porcine africaine de s’introduire en Haïti, la Primature a fait savoir, dans un communiqué en date du 11 août 2021, que l’importation de porcs, de viande de porc et de leurs produits dérivés par les voies terrestre, maritime et aérienne en provenance de la République dominicaine est interdite sur le territoire national jusqu’à nouvel ordre. Le gouvernement s’adresse particulièrement aux importateurs, aux éleveurs et usagers de la frontière haïtiano-dominicaine et à la presse.

« Il s’agit d’une mesure préventive suite à la confirmation par les autorités dominicaines auprès de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) de la résurgence, en République dominicaine, de la peste porcine africaine, maladie fortement contagieuse », lit-on dans le communiqué de la Primature.  Le gouvernement a précisé que cette mesure préventive fait partie des premières décisions à prendre suivant les protocoles en vigueur de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de la commission régionale d’urgence de gestion des maladies transfrontalières pour une prise en charge efficace de la maladie peste porcine africaine dans le pays.

En conséquence, le gouvernement demande à tous les services publics dans les ports, les aéroports et les postes frontaliers de prendre toutes les mesures nécessaires afin de mettre en application cette interdiction et de suivre toutes les procédures établies en la matière. Le gouvernement met en garde ses services publics contre le passage des aliments cuits en provenance de la République dominicaine.         

Dans un communiqué antérieur, la Primature avait annoncé la mise sur pied d’une commission interministérielle afin de mobiliser toutes les ressources nécessaires en vue d’exercer un contrôle systématique et constant dans tous les points frontaliers que partagent Haïti avec la République dominicaine.

« Sous la tutelle de la Primature, une commission interministérielle a été constituée avec la participation des ministères clés : Agriculture, Commerce, Collectivités territoriales, Justice et Sécurité publique, Affaires étrangères, Finances et Communications. Cette commission a pour mission de coordonner l’ensemble des actions gouvernementales liées à la gestion de cette problématique. Cette dynamique permettra au gouvernement d’adopter des mesures adéquates afin d’éviter que s’aggrave la situation économique déjà précaire de la population dont une bonne partie ne mise que sur son bétail comme principale activité économique », précise le communiqué. 

Bien avant cette commission, le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) avait, dans une note, demandé à la population d’être vigilante par rapport aux informations qui lui seraient communiquées sur le plan national à travers les services compétents en ce qui a trait à la peste porcine. « Considérant les pertes que peut causer la peste porcine africaine (PPA) dans la production porcine et dans l’économie nationale, le MARNDR prend toutes les dispositions qu’il faut afin d’éviter le retour de cette maladie émergente et transfrontalière chez le cheptel porcin en Haïti », indique la note.

Dans une conférence de presse tenue le jeudi 5 aout 2021, le ministre de l’Agriculture, Charlot Bredy, a souligné qu’il n’y a aucun cas de peste porcine diagnostiqué dans le pays. Toutefois, nuance le ministre, le gouvernement se met au travail pour ne pas être pris au dépourvu. « La mobilisation est totale »,  soutient-il. 



Réagir à cet article