De la diversité sur vos écrans

Découvrez cette semaine « Lento », « Dous », « Erzulie », « Engra » et « M ap chèche lapè » sur vos écrans. Signées respectivement : Wendyyy et Durkheim, Kenny Haiti, Erol Josué, K-Dilak feat Bedjine, Ken FS et Talie.

Publié le 2021-05-11 | lenouvelliste.com

Wendyyy feat Durkheim : Lento

En regardant la vidéo, vous vous direz sûrement que Wendyyy et Willdrey, son réalisateur, ont encore frappé. Sans faire le voyage jusqu’à Dubaï, cette fois. Le clip de « Lento » a gardé le niveau imposé par le rappeur depuis son comeback en présentant des images de qualité. Videyo a pase clean. Le scénario aussi sort un peu de l’ordinaire. Il s’agit certes d’amour avec ses hauts et ses bas, mais raconté à travers différents couples brisés. Et comme dans la vraie vie, chacun d’entre eux avait son propre problème. Disputes incessantes, une fille enceinte larguée par son partenaire, entre autres. Et encore comme dans la réalité, ces hommes et ces femmes retrouvent l’amour dans les bras de quelqu’un d’autre qui, probablement, leur feront à nouveau du mal et feront couler des larmes. Et ainsi de suite. C’est un cycle permanent et incontournable. D’après le message du King, on n’échappe pas à l’amour : « Lè kipidon debake w p ap konn si l tire ».

Kenny Haïti : « Dous »

N’était-ce les paroles mal placées de Kenny à l’égard de la serveuse, ce clip, aurait été un vrai régal pour les yeux. Tout commence par le chanteur et ses amis qui prennent place dans un restaurant pour manger ; endroit où la voix de « Demantibile m » allait revêtir son costume d’homme indécent et de dragueur boiteux. « Apa s on sèl meni w ban n ou cheri ? Li dous menm jan avè w ? »… ces questions suffisent à calmer tout intérêt pour cette vidéo de bonne facture signée Trillion Productions. D’autant plus que tous ces palabres, comme il est coutume maintenant dans les vidéoclips de notre très cher HMI, ne sont révélés en rien importants. C’étaient uniquement que des détails de trop, nuisibles et encombrants, dont Kenny pourrait bien se passer.

Erol Josué : « Erzulie »

Spiritualité et symbolisme. Les deux maîtres-mots de la vidéo d’« Erzulie » tournée au fond d’une carrière de sable. De l’eau et des feuilles pour le bain de purification ; des femmes tout de blanc vêtues ; une flamme qui brille au fond d’une assiette blanche ; les doigts d’Erol Josué ornés de bagues ; la tenue qu’il porte à la fin (jupe ample et longue, couleur parme, corsage à manches longues) cousue par plusieurs personnes sur une ancienne machine à coudre ; les pas de danse… Rien ne serait le plus approprié pour cet appel à la déesse Erzulie Freda dans ce pèlerinage entamé par le chanteur-vodouisant.  

K-Dilak feat Bedjine : « Engra »

À bien suivre le déroulement du scénario, Bedjine est-elle la mieux placée pour affirmer que K-dilak est un homme ingrat ? Les deux artistes ont-ils, en réalité, péché à travers le fil de l’histoire ? On vous explique. La vidéo a débuté sur une Bedjine qui revient de l’école, la mine renfrognée et qui raconte à son copain qu’on l'a renvoyée de l’école pour cause d’argent. Chauffeur de taxi, le mec s’en va, visiblement afin d’essayer de trouver une solution. Chose dite, chose faite. Il tombe sur une dame de la diaspora en voyage en Haïti. Ils se mettent ensemble et cette relation a changé la vie de K-dilak, par ricochet, celle de sa chère copine chanteuse. Avant que celui-ci plaque sa chérie des USA, sa boss, pour Bedjine qu’il a toujours aimée vraiment…Alors, jugez-en par vous-même.

Ken FS feat Talie : « M ap chache lapè »

Dans une maison en ruine et abandonnée, Ken FS égrène le chapelet de problèmes du pays en situation de crise permanente. Les manifestations pour réclamer de meilleures conditions de vie, les pneus enflammés, l’incendie des marchés publics, le lot d’assassinats de personnalités et de citoyens lambda (Monferrier Dorval, Vladjimir Legagneur, Gregory St-Hilaire, Evelyne Sincère…) ces images servent principalement de toile de fond à ce clip produit par François Vladimir Studios pour réclamer la paix et clamer que la vie des Noirs (des Haïtiens) compte.



Réagir à cet article