Que faire du Conseil électoral provisoire ?

Editorial - Le Conseil électoral provisoire continue ses opérations en dépit de la conjoncture politique post-assassinat du président Jovenel Moïse. Dans une note en date du 21 juillet le CEP a annoncé qu’une centaine de partis et regroupements politiques ont déjà manifesté leur intention de participer aux prochaines élections. Une étape préalable à l’inscription des candidats en vue des prochaines joutes électorales. En dépit de tout, l’institution électorale proroge jusqu’au vendredi 28 juillet la période d’enregistrement et de confirmation des partis et regroupements politiques. Cette nouvelle date n’est pas inclue dans le calendrier électoral publié par le CEP. D’après ladite note, le CEP,...

L’après Moïse : les Américains passent en revue les acteurs

Editorial - A quel stade se trouve Haïti ? Difficile de répondre à cette question, en ce dernier lundi de juillet. Les récents évènements ne sont pas pour nous éclairer.  Les funérailles du président Jovenel Moïse se sont déroulées sur fond de violences au Cap-Haïtien, vendredi. Violences verbales envers ceux qui n’ont pas assuré sa sécurité mais qui sont toujours en poste et mènent l’enquête pour trouver les coupables. Violences verbales envers ceux qui sont identifiés comme des auteurs -de près ou de loin- de la tragédie du 7 juillet 2021. Violences dévastatrices dirigées contre des entreprises de la métropole du Nord. La...

Nouvelle administration ou nouvelle version du PHTK?

Editorial - Le Premier ministre Ariel Henry et son cabinet ont été installés mardi sur fond d’indifférence de la population et de mécontentement de la plupart des organisations politiques et sociales qui s'opposaient à Jovenel Moïse. Ce nouveau gouvernement bénéficiant du soutien de la communauté internationale réunit des fidèles ministres de l’administration Moïse, des figures proches de l’opposition et des inconnus de la scène politique et administrative. Sommes-nous alors dans la continuité de l’administration Moïse ? S’agit-il d’une nouvelle administration ? Nommé par le président Jovenel Moïse avant son assassinat, le Premier ministre Ariel Henry a la chance ou la malchance de...

Ariel Henry s’affirme dans un pouvoir monocéphale

Editorial - Après avoir nommé les dix-huit ministres de son gouvernement en date du 19 juillet, le Premier ministre Ariel Henry a procédé à l’investiture du cabinet ministériel hier mardi à la Primature. Ancien ministre du gouvernement d’Evans Paul en 2015 sous la présidence de Michel Martelly, le Premier ministre est investi dans ses fonctions dans une conjoncture particulière après l’assassinat du président Jovenel Moïse. C’est un Premier ministre de facto qui doit assurer la gestion des affaires de l’Etat sans la présence d’un président, avec un pouvoir judiciaire bancal et en l’absence du pouvoir législatif. Militant politique connu, Ariel Henry est...

La communauté internationale a tranché, à quel prix ?

Editorial - Après avoir eu l’aval des Nations unies ou de Helen La Lime, la représentante du secrétaire général de l’organisation onusienne en Haïti, le Premier ministre a.i. Claude Joseph n’a pas pu aller jusqu’au bout de son rêve de diriger le pays jusqu’à l’installation d’un président élu. Des sources concordantes annoncent pour le mardi 20 juillet l’installation du Premier ministre nommé Ariel Henry. La décision de Claude Joseph de se retirer de la Primature fait suite à un communiqué du Core Group, le week-end écoulé, demandant à Ariel Henry de former un gouvernement inclusif. On ignore à quel prix le Premier ministre nommé par le...