Un petit tour historique en tap-tap

Culture - « Tap-tap ». Voici un lexique expression que nous connaissons bien en Haïti. En fait, dans le vocabulaire haïtien, elle désigne une action posée toute en vitesse et surtout « les taxis collectifs » qui colonisent nos routes en nous emmenant d’un point à un autre. Maintenant, c’est un peu plus que tout cela. Elle inspire et elle s’incruste dans le nom de toute une collection de livrets de Florence Augustin : « En tap-tap ».  Des quatre livrets déjà disponibles, figure En tap-tap : « Revoir l’histoire d’Haïti ». Cette œuvre, d’une trentaine de pages, est publiée chez les...

« La prison des jours » de Michel Soukar ou le bonheur de la transmission

Culture - Tout nous ravit et nous fascine dans ce troisième roman de Michel Soukar : un style haletant, beaucoup de descriptions, une écriture intransigeante pour un texte d’une grande subtilité.  Offrant une belle plongée au coeur de l'Haïti du XXe siècle, « La prison des jours » (Mémoire d’encrier, 2012) est un roman d’une grande érudition. Neuf ans après sa première publication, ce roman historique garde toute sa fraîcheur. Le personnage principal de ce roman, Antoine Pierre-Paul, est un commerçant qui habite à Port-au-Prince. Il se donne corps et âme pour sauver l’honneur et la dignité du pays lors du débarquement...

« Fanm yo defile lespri limyè a », tranche le thème de la 4e édition de Goûter littéraire

Culture - Organisé par le Sant Kiltirèl Lawouze (SKL) et de nombreux partenaires culturels, éducatifs et sociaux « Goûter littéraire » est un festival qui met à l’honneur les auteurs et les livres. Ce festival propose au public des opportunités d’échanges et de débats avec les écrivains. Au programme chaque année : rencontres, débats, lectures scéniques, ateliers mais aussi spectacles. Pour son édition 2021, le festival se déroulera en présentiel et sur la Toile durant cinq jours. Malgré la crise sanitaire actuelle qui empêche la bonne tenue des festivals, l’évènement aura bel et bien lieu, annoncent les organisateurs. Des élèves de certains établissements scolaires des communes...

Rêve d’enfant

Culture - Quand j’étais petit, je voulais être chômeur. Eh oui ! Nous sommes aujourd'hui 12 millions d’habitants en Haïti. 60% de la population en âge de travailler vivent dans le chômage. Raison de plus pour que j’installe dans ma tête l’idée que je suis né avec ma révocation avant même de pointer mon CV devant un patron. Eh ouais! C’est comme ça. " M fèt tou revoke tou revoke ".  Maintenant je suis grand, je suis chômeur. Oui. Vous voyez bien… j’ai la tête d’un chômeur. Et je suis fier de l’être.  À un moment, j’hésitais entre ouvrier-chômeur et patron-chômeur. Finalement j’ai choisi ouvrier. C’est plus...

L’art et la culture : dernier rempart de notre honneur, de notre fierté

Culture - Roland Léonard Tandis que sur les plans politique et économique nous nous enfonçons de plus en plus dans la boue nauséabonde, les marécages et le sable mouvant de l’irresponsabilité et de la démission, de l’incompétence et de l’échec, faisant de nous un objet ridicule, de dégoût et la risée du monde entier, tandis que l’insécurité et le crime battent leur plein au point de nous décourager, il semblerait que l’art et la culture sont les seuls à nous apporter les plus belles compensations à notre orgueil blessé, à nos âmes froissées et inquiètes. En effet, les derniers triomphes à l’étranger de nos artistes et de...

Le goût de l’amour d’Haïti dans « Tiwa »

Culture - À Livres en folie, Marlène Étienne fait revivre le goût de l’amour du pays aux enfants. Peu importe le pays d’accueil de l’Haïtien, quand il est attiré par l’idée de revenir en Haïti, rien ne peut le retenir. Cette année, l’auteure de livre jeunesse présente « Tiwa », un album illustré par Audeva Joseph. « Cette histoire est dédiée à tous les petits Haïtiens qui vivent au Canada, particulièrement aux enfants nés là-bas et qui ne connaissent pas leur pays. Alors, sur les ailes de leur imagination, ils pourront rêver de leur île chérie avec Corine, Gédéon et Tiwa », écrit Marlène Étienne pour...

Mon cher Leslie

Culture - Je n’en demandais pas tant, et je ne saurais en trouver mieux. Bien sûr, je ne m’étonne pas que tu aies mentionné mon nom sur la liste de ceux à qui tu as adressé tes remerciements. Mais d’avoir été le deuxième sur cette liste, juste après ton épouse, m’indique que tu as senti la qualité de mon amitié qui a  pris forme et force en découvrant chaque jour que tu en méritais un peu plus. Car le peu que j’ai pu faire pendant la rédaction de ton livre ne mérite même pas d’être souligné. Au contraire, j’ai pu voir avec plaisir,...

Benoit d’Afrique en résidence à la Maison des Jardies en France

Culture - La région Île-de-France accueillera l’auteur haïtien Benoit d’Afrique en résidence internationale à la Maison des Jardies, ancienne maison d’Honoré de Balzac et de Léon Gambetta, durant 6 mois, mai 2021 - octobre 2021. Benoit d’Afrique est le récipiendaire d’une bourse pour une résidence littéraire de six mois à la Maison des Jardies (Sèvres). Jeune poète, photographe et président de l’association le Cénacle des Treize, il est aussi  directeur de publication de la revue littéraire et artistique Débridé et également responsable de la rubrique « Pro’sie » de l’Éclectique, revue étudiante de l’université Paris-Sorbonne. Il s'est fait remarquer en 2018 avec...

Douglas Zamor grate kòd powèm nan

Culture - Mangroves rousses fragiles plantées dans la savanes des rêves nous admettons la douceur  du soleil pour la douleur du soleil lui-même le soleil entre nos mains comme une mangue moite soleil bagarreur soleil troué dans les deux  tranches de sa fesse soleil des marginaux soleil des transnationaux le soleil est un cerf-volant que l’homme dirige avec le  fil de ses yeux Extrait de «Poème à l’ombre de la mondialisation», Douglas Zamor, Éditions Floraison, Port-au-Prince, 2020. Tankou yon gwo fenomèn m ap gade van soufrans ou ki gaye sou yon plaj dlo sous souri w m ap laye timanman nan paramèt...

« Combats » : un sacré roman animiste

Culture - « Combats » de Néhémy Pierre-Dahomey, paru en mars 2021 chez Seuil,  est un roman animiste. Ce livre ne fait pourtant aucun éloge du sacré, de la spiritualité, du vodou, du bon Dieu ou du diable. C’est un roman résolument animiste. L’auteur donne un caractère perceptible, une manière d’être, une  sensibilité à tout ce qui se trouve dans l’espace géographique où le récit prend corps. Dans « Combats », il n’y a pas d’un côté le monde des humains et de l’autre, celui des animaux ou des choses. Non ! À bien regarder, il n’y a pas vraiment de « choses » dans ce livre. Chacun des éléments agit et tous...

« Lakou Bagèt », la danse en partage

Culture - « Lakou Bagèt » s’inspire de « Lakou » comme on l’entend dans la culture haïtienne: le vivre-ensemble. Un espace de rencontre entre ceux et celles qui ont en commun un ensemble de cultures, de moeurs, coutumes et de tradition. Une certaine manière d’être. Lakou Bagèt a réuni plusieurs jeunes danseurs dans différents espaces de la ville. Des lakou. Pendant quelques jours, des gens se sont rencontrés, ont suivi des séances de formation et de partage autour de la danse. Les activités bourdonnaient dans plusieurs lakou. En levée de rideau, les responsables ont donné un point de presse pour lancer l’événement et expliqué le bien-fondé de leur démarche. Deux ateliers ont suivi...

L’Odeur du café, une ode à l’enfance de Dany Laferrière

Culture - « Seule l'enfance est allègrement immortelle. Ne permettons pas à l'adulte, qui n'est qu'une pathologie de l'enfance, de coopérer avec le temps, dans l'unique but de rançonner ces instants d'éternité », a dit Dr Guy Farjon.  Ce parfum de l'enfance imprègne l'écriture de Dany, si bien qu'il berce le lecteur et le renvoie aussi aux beaux moments de sa vie.  Dès les premières lignes, Dany nous prend par la main et nous emmène à Petit-Gôâve, la terre de son enfance située «  à quelques kilomètres de Port-au-Prince » et nous dépose directement sur la galerie de la maison de sa grand-mère « une vieille dame...

Les jeux traditionnels pour faire revivre la culture et la convivialité

Culture - Le vendredi 30 avril 2021, l’Asosyasyon Kiltirèl Bonjou Lakilti (AKBL) a organisé une journée consacrée aux jeux traditionnels haïtiens avec les écoliers de Fransbeda Académie à Delmas 32. Cette manifestation culturelle s’est déroulée dans le cadre de la campagne parascolaire lancée par l’Asosyasyon Kiltirèl  Bonjou Lakilti le mois de février dernier.  La commune de Delmas a accueilli la deuxième station du festival itinérant « An n tounen nan dantan n ». Pour un public composé majoritairement d’élèves de Fransbeda Académie et de l’école primaire Mixte du Christ-Roi, cet évènement culturel a connu un vif succès.  « Le jeu permet à l’enfant de...

Anderson Dovilas, corps et âme pour la poésie

Culture - La  poésie d'Anderson Dovilas repose sur la beauté  des images, sur leur pouvoir évocateur, sur des ambiances un peu floues méticuleusement  tramées. Poète épris du réel, sensualité et simplicité habitent son écriture. Né à Port-au-Prince le 2 juillet 1985, Anderson Dovilas est poète. Il est membre de l’Atelier Création Marcel Gilbert de la Bibliothèque Justin Lhérisson de Carrefour. Il est l'un des poètes les plus profonds de sa génération. Il a publié plusieurs recueils de poèmes, parmi lesquels : Pwèl nan Zo (Montréal: Lagomatik, 2009), « Les Îles en accent aigu» (Mazères (France), « Vingt poèmes pour traverser la nuit » (Paris:...

Combats, pour la littérature et pour l’histoire

Culture - Nous sommes en 1842, trente-huit ans après la proclamation de l’indépendance d'Haïti. Quelques années auparavant, la jeune république s’était vue imposer une indemnité pour compenser la dépossession des anciens colons français de leurs «biens meubles» - lisez les captifs. Dans une contrée  isolée du pays et coupée du monde, nommée Boën, les premiers échantillons de ceux et de celles qui vont constituer la nation haïtienne essaient de vivre en multipliant toutes les acrobaties que nécessite la configuration de ce pays neuf et déjà endetté. Le pari narratif D’un côté, nous suivons l’itinéraire de Ludovic Possible, mulâtre  (donc) et propriétaire terrien, coulant, depuis la mort de...