Les élèves du Lycée français ne peuvent se rendre à l’école, des parents s’en inquiètent

Publié le 2021-09-22 | lenouvelliste.com

Le lycée Alexandre Dumas (LAD), communément appelé le Lycée français, a démarré l’année académique 2021-2022 le 9 septembre mais en dispensant les cours à distance, a appris Le Nouvelliste à la suite d'appels de parents d’élèves à la rédaction du journal.

Selon les informations disponibles, des inquiétudes au sujet de la sécurité seraient la cause de cette mesure de précaution en attendant une réévaluation de la situation sécuritaire, a appris Le Nouvelliste. 

Dans une lettre d’information envoyée aux parents d’élèves et dont le journal a obtenu copie, « le ministère français des Affaires étrangères a fait savoir tout récemment au lycée que la rentrée scolaire devra dans un premier temps avoir lieu en distanciel (rentrée ayant eu lieu le 9 septembre 2021). » 

Cette décision est motivée par le souci d’assurer au mieux la sécurité des élèves, de leurs familles et des personnels de l’établissement. Une mission d’expertise en matière de sécurité aura lieu à la mi-septembre pour évaluer la situation », a appris le journal, qui s’est également renseigné auprès du président du conseil d’administration du LAD, Thierry Attié.   

« Le gouvernement français a décidé de réévaluer le fonctionnement de toutes ses entreprises en Haïti (ambassade, Institut français, AFD, Lycée français...) dans le cadre de la détérioration de la situation sécuritaire en Haïti et il a ainsi décidé, la veille de la rentrée et en attendant l'arrivée d'une mission de spécialistes, de passer le lycée en distanciel », a confié au journal Thierry Attié.    

« C'est une décision qui a surpris tout le monde, et qui a fait la quasi-unanimité contre elle que ce soit chez les parents ou chez les enseignants. Il n’est pas question de minimiser la situation sécuritaire qui prévaut en Haïti depuis maintenant plusieurs années ; mais être la seule école en Haïti qui ne soit pas en présentiel est clairement anachronique ».

« En quelque sorte, nous avons ouvert le parapluie avant la pluie et nous sommes les seuls aujourd'hui à nous promener avec un parapluie », a expliqué Thierry Attié, président du conseil d’administration du lycée.

« Le risque zéro n'existe nulle part et certainement pas en Haïti, mais nous devons malgré tout vivre et fonctionner et le lycée se situe dans une zone où nous pouvons encore travailler », a fait remarquer Attié. 

« Cette école est probablement le plus beau et le plus durable symbole de la coopération franco-haïtienne. Contrairement aux clichés, c'est aujourd'hui une école avec une forte diversité parmi ses élèves et c'est la seule école en Haïti offrant le prestigieux baccalauréat français. Il est important pour Haïti et pour la France que cette institution continue à progresser et à offrir le meilleur à nos enfants. Remplacer le présentiel par l'enseignement à distance sans raison de force majeure est une erreur, et porte gravement atteinte à l'avenir du Lycée Alexandre Dumas et donc à la coopération franco-haïtienne », a-t-il dit. 

« Nous avons entrepris beaucoup de démarches auprès des différentes instances françaises pour les inviter à nous permettre de reprendre les cours en présentiel. Nous espérons tous que le bon sens l'emportera et que le ministère français des Affaires étrangères entendra les cris de tous ses interlocuteurs en Haïti (Haïtiens comme Français) qui demandent le retour en présentiel. L'Agence pour l'Enseignement Français à l'Étranger nous a par ailleurs confirmé son soutien continu au LAD pour nous aider à faire face à cette crise. Il est clair pour tous que cette situation ne pourra durer trop longtemps », a expliqué Thierry Attié qui a démenti au passage les rumeurs sur l’existence d’un problème entre un chef de gang et le LAD. 

« Cette rumeur est évidemment entièrement et complètement fausse. Nous n'avons jamais reçu de demande d'admission d'enfant d'un chef de gang.  Il n'y a d'ailleurs jamais eu aucune menace proférée contre le lycée Alexandre Dumas », assure l’actuel président du conseil d’administration de l’établissement. 

Le Lycée français est dirigé selon le principe de la double gouvernance ; les questions pédagogiques et la gestion quotidienne de l'école sont du ressort du Proviseur et de l'équipe de l'Administration qui sont tous des fonctionnaires de l'État Français ; et les affaires financières et administratives sont la responsabilité du Comité de gestion qui est composé de 9 parents d'élèves et que préside Thierry Attié. Les décisions d'ouverture et de fermeture du lycée sont cependant prises par le gouvernement français. 

Le lycée Alexandre Dumas fait partie du réseau des écoles françaises de l'étranger évoluant sous la tutelle du ministère français des Affaires étrangères.  



Réagir à cet article