Léon Charles : « une ligne rouge a été franchie », Jimmy Chérizier dit Barbecue indexé dans l’assassinat d’un policier 

Publié le 2021-06-18 | lenouvelliste.com

« Ils ont franchi la ligne rouge », a affirmé le directeur général a.i. de la PNH, Léon Charles, lors d’un point presse avec les membres du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN), vendredi 18 juin 2021, au terme d’une nouvelle journée ponctuée de violence et de pillages d’entrepôts au bas de la ville où les bandits ont fait tomber presque toutes les antennes de la police et 24 heures après l’assassinat d’un policier du Corps d'intervention pour le maintien d'ordre (CIMO), Gasley Limage.

Sans détour, le DG a.i. de la PNH a indexé le chef du G-9, Jimmy Chérizier, dans l’assassinant de ce policier. « Comme vous le savez, le dernier cas d’assassinat de policier a eu lieu hier (jeudi) après-midi. Jimmy Chérizier, Barbecue, était là, en personne. Il a fusillé le policier. La police est en deuil encore une fois à cause de l’action des bandits qui, depuis deux semaines, attaquent et tuent des policiers », a-t-il affirmé, soulignant que la seule stratégie qui vaille pour la PNH est la lutte.

« La police a une seule stratégie : lutter contre les bandits, les vagabonds. Ils choisissent de vivre deux ou trois ans. J’ai l’impression qu’ils vivent leur dernier mois, leurs derniers jours », avait affirmé quelques heures plus tôt Léon Charles lors d’un précédent point de presse. « La seule façon de finir avec ce phénomène est de fouler le béton, de préparer nos armes, d’organiser nos patrouilles, de demander l’accompagnement de la population parce nous ne venons pas d’une autre planète. Les policiers sont vos frères, vos amis, vos camarades. Les bandits sont vos ennemis. Ils attaquent. Nous leur donnons la réponse », a assuré Léon Charles.

« La police a déjà pris des mesures afin de monter des opérations dans les fiefs de ces gens. Nous avons déjà frappé le fief de Krache Dife. Nous prenons des dispositions afin de quadriller le bas de ville à la recherche de bandits qui pensent qu’ils peuvent continuer à assassiner des policiers. C’est une situation face à laquelle nous disons qu’ils ont franchi la ligne rouge. La police prendra toutes les mesures et mobilisera toutes ses forces pour traquer ces messieurs. La première disposition que nous prenons est l’annonce de l’état d’alerte. Tous les policiers sont convoqués dans leurs commissariats. Nous montons des opérations pour augmenter la présence de la PNH, la police administrative à travers les rues et monter des opérations avec des unités spécialisées qui sont entrainées à cet effet pour continuer de traquer les bandits », a indiqué le DG a.i. de la PNH. « Malheureusement, nous avons enregistré au cours de la journée des actes de pillages. Nous prenons des dispositions dans les zones où nous avons des informations que cela va se produire », a indiqué Léon Charles qui a martelé que la PNH, en état d’alerte, est en mode combat. « Je fais appel à tous les policiers pour que nous restions ensemble », a dit Léon Charles, à la tête d’une PNH qui a perdu le contrôle de plusieurs points du territoire entre Martissant 23 et Duvivier ces derniers jours.



Réagir à cet article