L’insécurité a empiré pendant la présidence de Jovenel Moïse, reconnaît le président du PHTK

Si le président du Parti haïtien Tèt Kale, Liné Baltazar, avance que l’insécurité existe depuis près de 60 ans,  il reconnaît que celle-ci s’est toutefois envenimée sous l’ère Jovenel Moïse. Il soutient qu’aucune autre personnalité ne pourra résoudre cette crise sans prendre la voie du dialogue.

Publié le 2021-04-16 | lenouvelliste.com

« Le problème de l’insécurité est le résultat de la mauvaise gouvernance, de l’absence de l’Etat depuis 30, 40 ans », affirme Liné Balthazar, intervenant sur les ondes de Magik 9. « Nous avons un système politique qui tolère une interaction depuis une quarantaine ou une trentaine d’années entre des gens qui disposent des armes et le secteur politique de l’opposition et du pouvoir et même avec le secteur économique », martèle-t-il. M. Balthazar concède cependant que l’insécurité a explosée sous la gouvernance du président Jovenel Moïse. « C’est normal qu’à la fin de la journée on lui impute la responsabilité de tout ce qui va mal dans tout le pays » admet-il.

Cependant le président du PHTK croit qu’il est impossible à quiconque de résoudre ce problème en exigeant le départ du chef de gouvernement. «  Personne ne va pas me faire croire que forcer le départ du président Moïse aujourd’hui, va résoudre demain le problème des gangs de Cité Soleil, à Village-de-Dieu », pense-t-il.

Liné Balthazar dit appeler à une entente entre les différents acteurs nationaux pour résoudre l’insécurité. « Nous devons prendre conscience que nous avons  tous notre part de responsabilité, nous devons nous réunir pour trouver des solutions » invite le chef du PHTK.

Lyvert Wedster
Auteur


Réagir à cet article