En pleine catastrophe

Editorial - Le monde vit sa catastrophe sanitaire depuis plus d’un an. La Covid-19 met à genoux les plus grandes économies du monde. En dépit des ressources humaines et financières mobilisées, certains pays, mêmes les plus riches, ont encore du mal à maîtriser le coronavirus. Haïti, petite économie avec un système sanitaire en lambeaux, est jusqu’ici exemptée des effets de la pandémie. Un miracle jusqu’ici. Cependant nous sommes en plein dans une autre catastrophe : la faillite totale ou presque de l’Etat. La dégradation des conditions sécuritaires à Port-au-Prince et les zones environnantes en est la preuve. En dépit des mesures annoncées par les...

"Aide-toi, le ciel t'aidera"

Editorial - Cette semaine qui s’achève ramenait, le 7 avril, l’anniversaire de la disparition au Fort de Joux du précurseur de l’Indépendance haïtienne, Toussaint Louverture. Toussaint, qui a été gouverneur de Saint-Domingue, est celui qui a compris, avant les autres, que la géopolitique est essentielle dans le projet de créer et de protéger l’Etat haïtien. Il a été aussi avec les puissances étrangères, le maître du jeu, du double jeu, du jeu des alliances et des retournements au gré de l’évolution des rapports de force et des intérêts. Depuis Toussaint, tous les chefs haïtiens ont fait ou ont tenté de faire pareil,...

Le miracle attendu

Editorial - Le pays est comme à la veille d’une grande catastrophe. Les rues de la capitale se vident de leurs occupants dès la tombée de la nuit. Même si être chez soi n’est pas une garantie de se protéger contre le kidnapping, mais cela peut vous éviter d’être au mauvais endroit au mauvais moment. En écoutant les éditions de nouvelles, en lisant les journaux, il n’est pas exagéré de dire que nous vivons une tragédie tant les malheurs frappent à nos portes. D’une part, il y a l’insécurité qui endeuille. D’autre part, les conditions de vie qui se détériorent. Chaque jour,...

Les rapports manquants

Editorial - Une semaine après la sortie du Premier ministre Joseph Jouthe sur les ratés de l’opération de la Police nationale d’Haïti à Village-de-Dieu et sa dénonciation de l’absence d’un rapport complet sur les faits qui ont entraîné la mort et la disparition d’au moins cinq policiers, le pays attend toujours le mot des officiels sur ce qui s’est vraiment passé le 12 mars 2021. Plus près de nous, le mois d’avril a été lancé avec la dénonciation d’un nouveau massacre survenu au Bel-Air. Les habitants du centre-ville ont entendu les détonations le 31 mars et le 1er avril. Les organismes de...

Jovenel Moïse, l’opposition et la démocratie

Editorial - De prime abord, tous les acteurs de la classe politique haïtienne doivent œuvrer pour la démocratie, exercer leur mandat et toutes leurs actions au nom de la démocratie et s’opposer les uns aux autres suivant les règles de la démocratie. Les règles du jeu politique en Haïti sont définies selon les principes universels de la démocratie et celles inscrites dans la Constitution de 1987 et dans les lois haïtiennes. Ça, c'est sur le papier. Sans revenir à 2017, quand l’opposition parlementaire a commencé à sortir des limites du terrain de jeu démocratique pour empêcher le cours naturel des événements au Parlement,...

Nos retards et oublis sans nom

Editorial - 12 janvier 2010. Quelques minutes après le tremblement de terre, le président René Préval fait le tour de certains quartiers de la capitale. Assis derrière une motocyclette, il voit de ses yeux l’ampleur des dégâts. Ce jour-là, il se rend sur le site de deux institutions: le Parlement -où des élus et des employés sont pris au piège du bâtiment effondré- et à l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti. L’immense complexe hospitalier a un genou à terre et des étudiantes en sciences infirmières appellent à l’aide sous les décombres de leur école. René Préval sort marqué de son périple et par la...

Le président Jovenel Moïse n’est-il pas le garant du bon fonctionnement des institutions ?

Editorial - À chaque fois que le président de la République outrepasse ses pouvoirs, ses conseillers rappellent qu’il est le garant de la bonne marche des institutions en vertu de l’article 136 de la Constitution de 1987 amendée. De fait, la séparation des pouvoirs sous l’administration Moïse n’existe pas. Même en apparence. Le pouvoir législatif est dysfonctionnel parce que les élections pour le renouvellement de la Chambre des députés n’ont pas eu lieu. Dans le cas du Sénat, le mandat d’un tiers des parlementaires était arrivé à terme, un autre tiers a été renvoyé par le président Jovenel Moïse et l’autre tiers est encore...

Les nostalgiques de notre triste passé

Editorial - La Constitution de 1987, la plus avancée de nos 23 Constitutions en matière de respect des droits de la personne humaine, a fêté, le 29 mars, son 34e anniversaire. Les autorités politiques actuelles n’ont pas osé célébrer cet anniversaire. Elles sont conscientes qu’elles ne sont pas dignes de sabler le champagne au nom de la loi mère du pays qu’elles violent et foulent aux pieds sciemment. Comme le feu président René Préval, Jovenel Moïse voit en la Constitution une source d’instabilité. Si René Préval a eu le mérite de faire semblant de respecter la Constitution en cherchant à l’amender selon la procédure, le...

De la Constitution de 1987, 34 ans plus tard

Editorial - La Constitution de 1987, dans sa version originale, a, aujourd’hui, 34 ans. C’est un 29 mars que la population approuva le texte par référendum. Elle remplaça la Constitution de 1983, la dernière des Duvalier. Pour l’élaborer, une Assemblée constituante, composée d’un certain nombre d'historiens, d'économistes, de sociologues et de spécialistes du droit, certains nommés par le pouvoir en place, d’autres élus, avaient travaillé pendant des mois en consultant d’autres experts. Le vote, article par article et certains débats, se déroulèrent à l’époque en direct à la radio et à la télévision afin d’arriver au texte final. Le projet de la...

Le cadeau empoisonné

Editorial - Selon la dernière structure des prix des produits pétroliers consultée par Le Nouvelliste, sur  chaque gallon de gazoline vendu en Haïti ces jours-ci, le gouvernement haïtien met de sa « poche » au minimum 40 gourdes 75 pour que les consommateurs puissent bénéficier des prix affichés à la pompe. Le cadeau passe à 42 gourdes 89 par gallon de diesel. Il grimpe à 46 gourdes 50 quand il s’agit du kérosène. Le gouvernement haïtien est généreux, peut-on dire, en première lecture si on ne prend pas en compte que sa « poche » est notre « poche ». Quand on se rappelle la décision annoncée par...

Soup joumou nan batay

Editorial - Ceux qui sont d’un certain âge ont dû connaître la “soup joumou” avec du giraumon, bien entendu, mais aussi de la banane, des pommes de terre, beaucoup de choux, des carottes, des navets, les gros bouquets garnis bien verts de légum-soup (pour respecter la graphie créole de l’époque) - avec céleri, persil, oseille - et quelques morceaux de viande-soupe (du jarret de bœuf avec son os et de la poitrine). Pour avoir du gras et des os. Amusements garantis pour ceux qui adorent explorer les « zo » à la recherche de la substantifique moelle. Un peu plus tard, la banane a...

Quand le Conseil de sécurité de l’ONU corrige les devoirs de maison du gouvernement

Editorial - Dans une déclaration rendue publique ce 24 mars, la présidente du Conseil de sécurité de l’ONU a donné la position de la plus haute instance multilatérale au monde sur la situation haïtienne. Le conseil de sécurité ne s’était pas prononcé depuis 2017 sur Haïti, laissant ce soin à des organes moins importants de l’institution. Comme le Conseil de l’Organisation des États Américains (OEA) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) avant lui, le Conseil de sécurité de l’ONU « se déclare vivement préoccupé par les crises prolongées que traverse Haïti sur les plans politique, constitutionnel et humanitaire et sur celui de...

Constitution, référendum et élections avancent en chantiers incertains  

Editorial - Comme souvent, il y a deux Haïti qui cohabitent et qui s’ignorent sur le même territoire et pendant la même période temporelle. 2021. Si l'immense majorité de la population s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire, s’interroge sur la situation économique, vit une crise sociale aiguë et constate le peu de réponses que proposent les autorités politiques, d’un autre côté, il y a l’Haïti du « on avance - kite Peyi m mache ». Dans ce registre, le Conseil électoral du 22 septembre -qui n’a toujours pas prêté le serment d’usage de respecter la Constitution en vigueur-, installe ses antennes dans les...

De la petite blessure au cancer généralisé

Editorial - Le 5 février dernier, des policiers s’étaient affrontés. Cinq policiers ont été tués ce jour-là, selon un message posté par le BINUH sur son compte Twitter qui tient lieu de bilan. Beaucoup avaient cru que cela était dû à un accident. Aujourd’hui, on sait que ce n’en était pas un. Ce 22 mars, des policiers, anciens et actuels, se sont à nouveau affrontés, entretués. On compte au moins un mort. Dans les rangs des policiers. La Police nationale d’Haïti, en plus de tous ses problèmes et de nos difficultés, doit se battre contre ses fantômes. Ceux qui disaient qu’ils voulaient...

Le football revient, Haïti au plus mal

Editorial - Une équipe nationale de football représentant Haïti a joué ce vendredi 19 mars 2021. Elle a perdu 3-0 contre la sélection du Honduras. Plus que le score, c’est la manière qui inquiète. L’équipe était arrivée très tard au Mexique pour participer à une compétition prévue depuis des semaines et qui compte pour les éliminatoires des Jeux Olympiques de Tokyo. Avec moins de 24 heures de délai avant le match, tous les joueurs haïtiens n’étaient pas munis d’un test attestant qu’ils ne sont pas positif à la Covid-19. Résultat, le pays n’a pu aligner que dix joueurs et aucun réserviste au moment...