Insécurité/Groupes armés

Les FAd'H répondront toujours aux sollicitations de la PNH, selon le général Jodel Lessage

Publié le 2022-08-01 | lenouvelliste.com

Alors que la police nationale peine à faire face aux groupes armés qui étendent leurs tentacules un peu partout à travers l’aire métropolitaine, plus d’un se demande où sont passées les Forces Armées d’Haïti (FAd’H). La réponse du commandant en chef de l’armée est claire : « Les FAd’H ont déjà répondu et répondront toujours aux sollicitations de la police nationale ».

Dans leur quartier général au Champ de Mars, au Corps du génie, à Malpasse, à la base Anacaona à Léogâne… ils sont un millier d’hommes de troupe des Forces Armées d’Haïti réparti dans ces zones. Le commandant en chef des Forces Armées d’Haïti se félicite de la présence de ses soldats aux côtés de la police nationale dans certaines opérations. Le général Jodel Lessage a cité à titre d’exemple des opérations menées par la police en Plaine. « Cela a permis de limiter les dégâts », a-t-il fait savoir lundi dans une interview exclusive accordée au Nouvelliste.

« C’est prévu par la Constitution, quand la police sollicite l’appui de l’armée à travers les autorités, on fait le devoir de supporter la police », a affirmé le général.

Interrogé sur la présence ces derniers jours de l’armée dans la sécurité du Premier ministre Ariel Henry, le général Lessage a répondu en ces termes : « C’est notre travail d’appuyer, de renforcer et de supporter. »

Actuellement, selon le commandant en chef des Forces Armées d’Haïti, le corps dispose d’un millier d’hommes de troupe. Toutefois, le général promet au journal plus d’informations sur le processus de recrutement de candidats au sein des FAd’H.

En guise d’activité quotidienne quand ils ne sont pas appelés en renfort à la police, les soldats sont à l'entrainement pour le maintien de la forme. « Les moyens ne sont pas évidents, mais on fait comme on peut avec ce qu’on a », a indiqué le commandant en chef des Forces Armées d’Haïti.



Réagir à cet article