Insécurité/Kidnapping

Mgr Pierre-André Dumas appelle les kidnappeurs à faire preuve d'humanité

Cinq jours après l'enlèvement de 16 ressortissants américains et d’un ressortissant canadien dans la zone de Ganthier, les autorités haïtiennes et la police nationale ne pipent mot.  Monseigneur Pierre André Dumas, qui a dit apprendre la nouvelle avec consternation, a appelé les kidnappeurs à faire preuve d'un peu d'humanité en libérant les otages…

Publié le 2021-10-20 | lenouvelliste.com

Les kidnappeurs n’ont pratiquement aucune limite. Dans la zone métropolitaine, aucun secteur, aucune catégorie ne sont épargnés par la machine infernale du kidnapping. 17 ressortissants étrangers, dont 16 Américains et un Canadien, enlevés à Ganthier dimanche dernier sont toujours entre les mains des ravisseurs.

« J'ai appris avec beaucoup de consternation et grande épouvante la triste nouvelle du kidnapping de 16 missionnaires américains et d'un missionnaire canadien de la communauté mennonite en Haïti dans la zone de Croix-des-Bouquets. Mon cœur de pasteur d'âmes reste profondément choqué par cet acte crapuleux et odieux qui continue à rabaisser encore une fois l'image déjà trop ternie de notre beau et cher pays meurtri d'Haïti et à hypothéquer l'idéal de liberté, de fraternité et d'égalité de nos ancêtres », a écrit l’evêque du diocèse d'Anse-à-Veau et Miragoâne dans un message.

Monseigneur Pierre-André Dumas affirme qu’il continue de prier de tout cœur pour les kidnappés. « Je vous demande de vous joindre à moi dans la prière en ce grave moment d'épreuve; j'exhorte personnellement leurs ravisseurs  à faire preuve d'un peu d'humanité, d'avoir pitié de ces humanistes étrangers qui sont venus participer à la construction d'un orphelinat dans le pays pour les enfants haïtiens pauvres et orphelins et de bien vouloir libérer sans condition ces victimes innocentes dont font partie des femmes et des enfants en bas âge. Je fais appel à la bonté fondamentale qui a été déposée par le Créateur dans le cœur de chacun et chacune de vous », a exhorté le prélat.

« Je rappelle, en outre, aux responsables de ces forfaits qu'ils auront certainement à répondre un jour devant Dieu, devant leur conscience et devant le tribunal de l'histoire de leurs actes indignes et inhumains commis contre leurs frères et sœurs en humanité. Au nom du Dieu d’amour et de ma foi dans la sacralité de la vie et dans la dignité de tout être humain que personne n'a le droit de banaliser ou de profaner, je dis: "trop, c'est trop et Abraham dit : c'est assez !” », a fulminé monseigneur Dumas.

« Messieurs et dames, vous qui vous complaisez à soutenir et à perpétrer ces pratiques humiliantes, infâmes et dégradantes, arrêtez-les ici et maintenant sur la terre d'espérance de nos pères. Je manifeste encore une fois ma plus vive solidarité et ma proximité subsidiaire aux familles des missionnaires séquestrés.

L’évêque a demandé aux autorités du pays de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour obtenir la libération pacifique des missionnaires, « et aux pays qui se disent amis d'Haïti d'arriver enfin à aider Haïti à mettre un terme à ces actes infra-humains qui avilissent le pays et bloquent l'avenir de tant de jeunes. 

Après les deux journées de grève des syndicats des transports commun contre l’insécurité et le kidnapping, les kidnappeurs ont recommencé à enlever des membres de la population. Dans la commune de Croix-des-Bouquets, abandonnée par les autorités, plusieurs cas d’enlèvement ont été enregistrés dans la soirée du mardi à mercredi.



Réagir à cet article